TTC: un réseau transfrontalier pour stimuler l'innovation dans les PME

Un projet de cluster dans la région transfrontalière Meuse-Rhin, à cheval entre l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas, aide les entreprises de haute technologie à développer puis à lancer de nouveaux produits.

Autres outils

 
un événement de réseautage du cluster TTC. un événement de réseautage du cluster TTC.

" À l'instar du fonds de stimulation du cluster transfrontalier GCS, TTC constitue un autre exemple de projet pilote qui est parvenu à encourager l'innovation transfrontalière au sein des PME: une formule accessible, basée sur la pratique et étroitement liée aux besoins des entreprises. À Paris, l'OCDE a estimé que nos activités avaient joué un rôle de modèle en matière de collaboration "

Ralf P. Meyer, gestionnaire du projet

Intitulé «Towards Top Technology», le projet entend stimuler l'économie de cette eurorégion, qui s'étend le long de l'axe urbain reliant Aix-la-Chapelle, Hasselt, Maastricht et Liège. Elle inclut également Eindhoven, Louvain et la région germanophone de Belgique.

Un grand nombre de petites et moyennes entreprises spécialisées dans les sciences de la vie, les technologies de l'information et de la communication, l'énergie et les matériaux et technologies de pointe ont bénéficié du projet, qui offre aux participants la possibilité d'échanger des connaissances, des résultats de recherche et des bonnes pratiques dans leurs domaines respectifs. À cette fin, quelque 52 événements de réseautage et interclusters ont déjà été organisés, attirant 2 800 participants. Le projet porte avant tout sur la recherche industrielle et le développement expérimental.

Soutenir le développement des nouvelles technologies

Dans le cadre du projet, les entreprises participantes ont reçu la visite de responsables du soutien aux entreprises, qui les ont aidées à atteindre leurs objectifs en leur apportant des conseils dans différents domaines comme la recherche du ou des partenaires offrant les activités les plus complémentaires ou l’obtention de subventions à la recherche et au développement.

Un soutien financier est proposé aux participants sous la forme d'un bon à l'innovation d'une valeur de 5 000 EUR, qui peut être utilisé pour effectuer les premiers travaux de recherche et de développement. Les entreprises déjà engagées dans le développement d’un produit peuvent également décider de solliciter un financement transfrontalier non-remboursable à l'innovation allant de 100 000 à 250 000 EUR à condition que le cofinancement soit sécurisé.

Au total, 350 bons à l'innovation seront ainsi remis aux entreprises au cours du projet. Toutes sortes d'entreprises technologiques ont rejoint le projet et de multiples produits ont été lancés, dont une laveuse à vide d'un nouveau genre pour les pièces industrielles, une nouvelle génération de valves cardiaques vivantes qui grandissent, fabriquées à partir des cellules souches des patients ou la miniaturisation d’un dispositif de contrôle des mouvements respiratoires. D'autres entreprises ont par ailleurs utilisé leur bon à l'innovation pour financer des activités de recherche et développement dans le domaine des systèmes de chauffage et de refroidissement à l'énergie solaire et de la communication intelligente. Chaque euro investi a été multiplié par deux à l'issue du projet, permettant ainsi de dégager de nouveaux investissements.

9 emplois ont été créés pendant la phase de mise en œuvre du projet. Ralf P. Meyer, le gestionnaire du projet, a toutefois indiqué qu'il était encore trop tôt pour estimer le nombre total d'emplois créés.


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Towards Top Technology Cluster (TTC)» bénéficie d'un budget total de 4 994 022 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 2 497 011 EUR au titre du programme opérationnel INTERREG IVA «Euregio Meuse-Rhin» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

30/09/2014