Le projet du «Pôle d’activités économiques urbaines» permet de créer un centre d'affaires urbain avec un mandat social fort

Classé monument historique, l'emblématique bâtiment «Byrrh» dans le quartier défavorisé de Laeken, à Bruxelles, fait actuellement l'objet d'une rénovation pour abriter le Centre d'affaires urbain, regroupant un espace de bureaux, des ateliers pour PME créatrices d'emplois et une infrastructure sociale stratégique comprenant une cafétéria publique.

Autres outils

 
L'ancien bâtiment Byrrh abritera le Centre d'affaires urbain.  © CPAS de Bruxelles - OCMW Brussel L'ancien bâtiment Byrrh abritera le Centre d'affaires urbain. © CPAS de Bruxelles - OCMW Brussel

" Ce projet constitue un réel défi, relevé par le CPAS de Bruxelles ... de créer plus de 200 nouveaux emplois locaux dans des entreprises productives, particulièrement adaptées aux travailleurs moins qualifiés, dans un environnement de travail efficace et durable. Le projet nous permettra en outre de préserver le patrimoine de notre ville, et il contribuera à revitaliser le quartier à travers l'image dynamique et attrayante transmise par ce bâtiment symbolique rénové. "

Julie Leloup, gestionnaire du projet

Une surface de plus de 12 900 m2 est actuellement en cours de rénovation pour accueillir une série d'espaces de bureaux et d'ateliers modulables, ainsi qu'une cafétéria destinée tant aux personnes travaillant dans le centre qu'au public. Le Centre d'affaires accueillera les nouvelles entreprises dans des unités flexibles et semi-industrielles d'une surface comprise entre 250 m2 et 1 500 m2, avec des équipements de bureaux de base, en plus de fournir des zones et des équipements communs. 

Le Centre Public d'Aide Sociale (CPAS) de Bruxelles est chargé de la rénovation de ce bâtiment symbolique, une usine qui produisait un apéritif local en vogue («Byrrh») des années 20 aux années 60, et qui a été classé comme monument historique en 1997. La commune de Laeken fait partie de la «Zone à investissement prioritaire» de Bruxelles le long du Canal, où le gouvernement régional soutient le développement d'entreprises locales et durables pour contribuer de manière tangible au renouvellement urbain.

Attirer des emplois

Le projet vise à encourager les jeunes entreprises et les sociétés en croissance à s'installer dans la ville plutôt que dans les parcs industriels en périphérie, en créant des emplois qui seront accessibles aux habitants de la zone. Comme c'est souvent le cas avec les bâtiments historiques protégés, il importe de trouver un équilibre subtil entre la préservation du caractère unique du site, l'exploitation de ses fonctionnalités potentielles de la manière la plus économique, et la prise en compte des aspects sociaux et environnementaux, tout en concevant un plan financier productif qui garantira le bon fonctionnement du centre.

Le CPAS s'attend à ce que les entreprises semi-industrielles, principalement celles du secteur de l'alimentation durable et/ou biologique, créent plus de 200 emplois, dont beaucoup seront accessibles aux habitants de la zone moins qualifiés.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Pôle d’activités économique urbaines» a fait l'objet d'un investissement total de 25 997 413 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 10 778 274 EUR au titre du programme opérationnel «Bruxelles-Capitale» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

08/07/2015