Les chèques technologiques dopent les capacités d’innovation des PME wallonnes

L’Agence de Stimulation Technologique (AST) de Wallonie propose des chèques technologiques aux petites et moyennes entreprises (PME) qui souhaitent développer leurs capacités d’innovation, de recherche et de développement technologique. Via ce système, les PME ont la possibilité d’acheter des services d’innovation technologique à des centres de recherche agréés et de profiter ainsi des progrès technologiques les plus récents.

Autres outils

 
Logo du projet des chèques technologiques.© Logo du projet des chèques technologiques.©

" Cinq ans et demi après leur lancement, les chèques technologiques ont atteint l’objectif qu’ils s’étaient fixé de rendre l’innovation technologique plus attrayante pour les PME wallonnes. Grâce à ce programme, elles peuvent compter sur des partenaires fiables qui les aideront à faire leurs premiers pas en matière d’innovation. Les résultats obtenus confirment l’efficacité de ce mécanisme d’aide à la fois rapide et fondé sur la confiance. "

Etienne Reuter, AST

Depuis que le concept des chèques technologiques est né en décembre 2008, l’AST a traité 1 412 demandes éligibles de la part de 650 PME, dont la plupart sont de très petites structures avec peu d’expérience dans la recherche et le développement (R&D). Jusqu’à présent, ce ne sont pas moins de 10 290 000 EUR qui ont été débloqués dans le cadre de ce système. Par ailleurs, 90 % des bénéficiaires des chèques se disent satisfaits des services reçus et plus de 85 % d’entre eux n’hésiteraient pas à en recommander l’utilisation à d’autres PME.

Ce projet est venu renforcer les liens entre les PME et les centres de recherche. Il a également incité ces derniers à être davantage à l’écoute des PME, à orienter leurs travaux en fonction de leurs besoins et à promouvoir l’innovation au sein des PME. Parmi les 34 centres agréés, 32 ont fourni des prestations couvertes par les chèques. Les PME bénéficiaires ont ainsi eu l’occasion de lancer de nouveaux produits, processus ou services, de résoudre certains problèmes techniques et de mettre en œuvre des stratégies et partenariats dans le domaine de l’innovation.

Sous l’impulsion des chèques technologiques, une série d’initiatives ont pu voir le jour, non seulement dans des secteurs généralement à la pointe de l’innovation, mais aussi dans des secteurs plus traditionnels, tels que l’industrie agroalimentaire et la construction. Les premiers résultats montrent que le programme des chèques technologiques a permis à deux tiers des PME qui y ont adhéré de conclure ou renouveler des partenariats de R&D subventionnés par les pouvoirs publics.

Des démarches simples et rapides

Une même PME peut bénéficier de 40 chèques technologiques par année civile, d’une valeur nominale de 500 EUR, et ne prend en charge que 25 % de ce montant. Elle sélectionne l’un des 34 centres agréés, précise ses besoins et détermine les conditions de cette collaboration. Si l’AST juge la demande recevable, elle octroie les chèques technologiques dans un délai de trois jours ouvrables à compter de la réception du dossier.

Le processus de soumission des dossiers se veut simple et rapide et les centres de recherche ont été formés pour en prendre en charge une bonne partie pour le compte des PME. 90 % des entreprises se disent satisfaites voire très satisfaites de la procédure de soumission et des délais de traitement des dossiers. Les chèques technologiques ont fait leurs preuves en dehors de nos frontières aussi puisque plusieurs régions et pays européens mais également des organisations internationales les incluent dans leurs bonnes pratiques.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Technology Vouchers for SMEs in Wallonia» a fait l’objet d’un investissement total de 12 000 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 4 800 000 EUR au titre du programme opérationnel «Wallonie (Hainaut)» et «Wallonie (hors Hainaut)» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

12/12/2014