SUSPRO3: créer de la croissance grâce à des méthodes de production durable

Un programme d’aide aux entreprises en Flandre a renforcé la compétitivité des secteurs du textile, de la menuiserie et de l’ameublement en proposant aux petites et moyennes entreprises des conseils professionnels sur les questions environnementales et écologiques.

Autres outils

 

Les secteurs flamands du textile, de la menuiserie et de l’ameublement ont été confrontés à des difficultés majeures au cours des dernières années dues à la féroce concurrence étrangère. Ces secteurs sont largement dominés par les petites et moyennes entreprises qui, en raison de leur taille relativement réduite, sont souvent incapables de mettre en œuvre elles-mêmes des mesures de développement durable.

C’est pour cette raison que trois organismes professionnels belges – Fedustria, Centexbel et le Centre technique belge de la transformation du bois et de l’ameublement (CTIB) – se sont unis au gouvernement flamand et ont mis sur pied le programme SUSPRO3, qui encourage les produits, processus et profits durables, et entend assurer la croissance du secteur grâce au développement durable.

Valeur ajoutée

L’idée sous-jacente de SUSPRO3 est que les méthodes de fabrication durables constituent un avantage concurrentiel à l’échelle internationale. Le projet a notamment permis à des fabricants flamands de faire face à la concurrence de pays à faible coût, comme la Chine, en mettant l’accent sur la qualité, des méthodes de production respectueuses de l’environnement et l’offre d’une valeur ajoutée au client.

Les entreprises participantes ont été encouragées à utiliser des matériaux recyclés pour la fabrication de leurs produits. Elles ont également été invitées à réfléchir au recyclage et à la réutilisation des produits qu’elles fabriquent.

Partage des meilleures pratiques

Dans le cadre de ce projet, des ateliers ont été organisés autour de cinq sujets différents: l’environnement, l’énergie, le traitement des déchets, l’éco-innovation et la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Ces ateliers ont rassemblé des entreprises participantes et des experts au sein d’un forum qui a permis de partager les informations et les meilleures pratiques. Des consultants spécialisés se sont également rendus dans les entreprises participantes pour leur proposer leurs conseils et leur expliquer comment modifier leurs systèmes de fabrication.

Même si le programme est ouvert aux entreprises de toutes les régions flamandes, la plupart des 150 entreprises participantes sont dans les régions orientales et occidentales du Limbourg et d’Anvers.

Le gestionnaire du projet, Bruno Eggermont, a déclaré que SUSPRO3 avait réussi son objectif de faire croître les entreprises grâce au développement durable. «Désormais, les entreprises doivent se demander comment elles peuvent modifier leur modèle d’activité afin d’offrir à leurs clients une valeur ajoutée»


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «SUSPRO3» a bénéficié d’un investissement total de 1 100 531 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 440 212 EUR au titre du programme opérationnel «Flandres» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

09/05/2014