Remis à neuf, le Grand Curtius rouvre ses portes

Huit ans après le début de son réaménagement, le pôle muséal du Grand Curtius a rouvert ses portes pour le plus grand plaisir des habitants de la ville et des 10 000 visiteurs qui ont fait le déplacement lors du week-end d’inauguration. Le centre historique de la Ville de Liège retrouve son prestige et sa popularité alors que les visiteurs affluent pour effectuer un retour dans le temps à travers les nombreuses collections du musée, qui exposent des objets vieux de près de 7 000 ans.

Autres outils

 
Le Grand Curtius, réaménagé, accueille à nouveau les visiteurs Le Grand Curtius, réaménagé, accueille à nouveau les visiteurs

«Le succès du week-end d’ouverture a été un signe très positif pour l’avenir. Nous avons eu la preuve que les attentes et les niveaux d’intérêt étaient extrêmement élevés parmi les résidents.»
Jean-Pierre Hupkens, échevin de la culture

Grâce à un soutien financier de quelque 50 millions d’euros alloué par l’UE, la Région wallonne, la Communauté française de Belgique et la Ville de Liège, le Grand Curtius offre aujourd’hui un environnement de choix à sa précieuse collection d’art religieux et aux 5 200 armes et artéfacts archéologiques et décoratifs régionaux et internationaux qu’il abrite.

Protéger et promouvoir un patrimoine

Le musée lui-même a été construit au début du XVIIe siècle comme hôtel particulier pour Jean Curtius, un industriel et fournisseur de munitions pour l’armée espagnole. Les couches alternatives de briques rouges et de pierres naturelles du bâtiment, ainsi que ses fenêtres croisées, sont caractéristiques du style régional de l‘époque, l’art mosan, qui a vu le jour dans les vallées de la Meuse et du Rhin.

Le complexe du Grand Curtius abrite trois musées spécialisés: un musée des armes, un musée d’archéologie et des arts décoratifs ainsi qu’un musée d’art religieux et d’art mosan. L’objectif de la remise à neuf était de réorganiser les collections de ces trois musées et de mettre en place deux circuits de visite thématiques pour les visiteurs.

Séduire les visiteurs

Les investissements pour le projet ont été répartis sur trois catégories: les équipements techniques et les bâtiments (48,5 %), la muséographie et la scénographie (24,5 %) et la rénovation des bâtiments du quai de Maastricht (15,5 %). Les 11,5 % restants ont servi à la réalisation de sondages d’opinion ainsi qu’à payer les frais de marketing et les taxes.

Le Grand Curtius devrait attirer entre 50 000 et 100 000 visiteurs chaque année, un développement économique nécessaire pour la région.

Date de rédaction

17/12/2009