Nouveau départ pour un ancien charbonnage

Le Bois du Cazier est bien plus qu’un ancien site minier. Il fut aussi le lieu de l’un des plus tragiques incidents de l’histoire de l’industrie belge, qui coûta la vie à plusieurs centaines de mineurs.

Autres outils

 
Le charbonnage du Bois du Cazier. Copyright: Jean-Luc Deru / Photo-daylight.com Le charbonnage du Bois du Cazier. Copyright: Jean-Luc Deru / Photo-daylight.com

«Ce projet est hautement symbolique pour la région. Il offre la chance d’en apprendre plus sur le passé et d’évoluer vers l’avenir.»
Jean-Louis Delaet, directeur, Le Bois du Cazier

Afin de rendre hommage aux hommes qui périrent dans l’incendie de la mine en 1956, et pour mettre en exergue la révolution industrielle qui eut lieu dans la région, la Région wallonne a entrepris des travaux de rénovation et de développement du charbonnage pour offrir aux résidents et aux touristes (environ 30 000 par an) la possibilité de visiter le site, de participer à des activités culturelles et d’en apprendre plus sur le passé industriel mais aussi sur des sujets contemporains.

Se souvenir de la tragédie

La première phase du projet (1994-1999) impliquait la restauration de bâtiments classés, la construction du musée de l’industrie et l’aménagement de lieux de mémoire en l’honneur des 262 mineurs de 12 nationalités différentes qui périrent le 8 août 1956 dans un incendie qui ravagea la mine.

Une attraction touristique unique

La seconde phase de travaux (2000-2006) a principalement porté sur l’amélioration des infrastructures touristiques. Il s’agissait d’aménager une boutique et un restaurant, d’organiser des ateliers de démonstration de ferronnerie, d’installer des éclairages et de relier entre elles les différentes zones du site. Les quelque 26 hectares de domaine boisé qui entourent le site ont connu une requalification majeure. Des espaces de promenade et de détente y ont ainsi été créés pour les visiteurs, qui peuvent y découvrir une facette plus verte de cet important site industriel. Personnel et visiteurs bénéficient désormais d’un site propre et sécurisé, où ils peuvent observer d’impressionnants ouvrages tels que les deux châssis à molettes, la passerelle aérienne en bois et métal et l’observatoire du paysage, situé à près de 250 mètres, d’où l’on peut découvrir un panorama spectaculaire de la région à 360°.

Présentation des outils

Le musée de l’industrie, l’une des principales attractions du site, propose un parcours décrivant les principaux secteurs industriels: les charbonnages, la sidérurgie, la verrerie, les fabrications métalliques, les constructions mécaniques et électriques, la chimie, l’imprimerie ainsi que la vie sociale. Un laminoir à tôles du milieu du XIXe siècle, des machines à vapeur, des dynamos, des presses et un tramway électrique de 1904 y sont également présentés. Le lieu comprend aussi un musée du verre, qui renferme des collections d’ouvrages anciens et modernes.

Un acteur contemporain

Le Bois du Cazier est également un site de conscience. En effet, il fait partie d’une association de sites historiques dédiés à la perpétuation du souvenir des luttes passées pour la justice et qui se consacrent à l’héritage qu’il en reste aujourd’hui. Il offre un cadre historique permettant de lancer le débat d’une façon contemporaine sur les thèmes de la sécurité au travail mais aussi de l’immigration, tant par le passé qu’à l’heure actuelle. Visites guidées, activités et débats permettent aux visiteurs de se pencher sur la question de l’immigration et de réfléchir aux actions concrètes qu’ils peuvent prendre en la matière.

Date de rédaction

29/09/2010