Réduire les obstacles à l’adoption des technologies vertes

Plus de 300 petites entreprises de la Région flamande ont bénéficié d’un conseil professionnel, d’un accompagnement et d’une formation opérationnelle sur les technologies durables au centre Prodem à Mol, dans le nord-est de la Belgique. Lancé en 1996, le projet a été renouvelé plusieurs fois et est en partie financé par des fonds européens.

Autres outils

 
La recherche expérimentale bénéficie du soutien de Prodem La recherche expérimentale bénéficie du soutien de Prodem

«Prodem nous a aidés à valider technologiquement une procédure innovante afin de maximiser les avantages du désossement mécanique de la viande. Le projet de démonstration nous a permis d’évaluer la faisabilité de création d’un nouveau secteur d’activité. Nous avons investi 12 millions d’euros dans une nouvelle usine de fabrication.»
Constant Vanneste, directeur, Proliver

Le projet est organisé par VITO, l’institut de recherche technologique flamand. Il aide les petites entreprises à prendre des mesures pour une production durable en établissant des projets de démonstration et des études de faisabilité.

Conseils, études et démonstrations

Dans la Région flamande, la plupart des petites entreprises connaissent leur cœur de métier. Mais peu ont le temps ou les connaissances nécessaires pour introduire plus de pratiques de développement durable sur leur lieu de travail et dans leurs opérations.

VITO est un organisme de recherche indépendant et orienté vers les clients. Il fournit des solutions technologiques innovantes ainsi que des conseils et un soutien axés sur la recherche pour stimuler le développement durable et renforcer le tissu social et économique de la Région flamande. Il a décidé de se concentrer sur les pratiques de développement durable par le biais de Prodem, qui signifie Centre de PROmotion et de DEMonstration pour les technologies écologiques et efficaces énergétiquement pour les petites entreprises.

Le projet a continué plus ou moins sans interruption depuis son lancement en 1996, avec plusieurs partenaires différents de la Région flamande. Il bénéficie également du cofinancement de l’UE par le biais du FEDER depuis 2000.

Au centre de Mol, les entreprises apprennent à rendre leurs processus de production plus verts. Elles peuvent par exemple évaluer la pertinence et la faisabilité des technologies écologiques existantes et testées. Elles peuvent également participer à des projets de démonstration pour tester de nouvelles technologies avant de décider d’investir dans celles-ci.

Encourager l’investissement durable

Lors de son partenariat avec les provinces d’Anvers et de Limbourg, le projet a aidé un grand nombre d’entreprises flamandes à faire des investissements plus durables dans des domaines allant des eaux usées à la dépollution des odeurs et de la poussière. Il fut également le premier à utiliser la vérification des écotechnologies (ETV) en aidant une entreprise et ses partenaires prestataires de technologie à sélectionner, par exemple, la photooxydation comme moyen de combattre les odeurs dans son processus de production. Dans le cadre de Prodem, la vérification des technologies coûte environ 15 000 euros pour la petite entreprise et son partenaire prestataire de technologie mais peut représenter une percée significative pour une technologie innovante.

Prodem a également organisé de nombreux séminaires présentant les récits de l’utilisation réussie de technologies environnementales en Flandre. Vers la fin du projet, l’accent était mis de plus en plus sur les technologies utilisant des énergies renouvelables, en réponse aux questions posées par les petites entreprises au sujet des réseaux d’énergie intelligente.


Date de rédaction

04/01/2010