«J'entreprends@Bruxelles»: l'innovation par la méthode

Dans une zone urbaine dégradée de la capitale belge, une association sans but lucratif a reçu le soutien d'URBAN II pour sensibiliser les publics défavorisés à l'esprit d'entreprendre. L'originalité de cette action d' "alphabétisation économique" tient tout d'abord dans la méthode utilisée: un jeu interactif modulable selon les besoins de chacun.

Autres outils

 
La mesure du possible et l'esprit de création: un module de jeu pédagogique J'entreprends@Bruxelles. La mesure du possible et l'esprit de création: un module de jeu pédagogique J'entreprends@Bruxelles.

Contexte

Créer une entreprise n'est assurément pas un jeu. Encore moins la faire vivre et survivre. Il existe pourtant une méthode ludique pour apprendre à entreprendre. C'est celle que met en oeuvre Groupe One (1), une association sans but lucratif implantée à Saint-Gilles, dans l'un des quartiers bruxellois qui constituent autour de la Gare du Midi une zone urbaine dégradée, cumulant avec un taux de chômage élevé divers handicaps économiques et sociaux et qui ont bénéficié à ce titre du programme européen URBAN II.

Une méthode flexible aux acquis durables pour tous

Originaire d'Afrique du Sud (2), la méthode consiste en un jeu interactif de simulation des affaires, où les participants sont mis en situation dans un contexte entrepreneurial donné. Cet apprentissage par l'expérience leur permet de mesurer leurs responsabilités, d'apprendre de leurs erreurs et de stimuler leur esprit créatif. "J'entreprends@Bruxelles" s'articule en différents modules de jeu conclus par des "débriefings" visant à fixer durablement les acquis. Le module suivant s'appuie lui-même sur les acquis du précédent et la démarche se complexifie ainsi par paliers. Destinée tant aux jeunes qu'aux adultes, flexible dans la durée et le contenu, cette formule permet à chacun de tirer profit de sa formation quel que soit son niveau de départ; aucune connaissance préalable n'est requise. Le cycle se conclut souvent sur le témoignage d'un jeune chef d'entreprise invité, en fonction du profil du groupe, à faire partager sa passion et son parcours.

Si "J'entreprends@Bruxelles" a pour mission propre de sensibiliser les publics défavorisés à l'esprit d'entreprendre, un programme parallèle, "HomoResponsabilis", les initie suivant la même méthode au développement durable appliqué à l'entreprise. Groupe One chapeaute par ailleurs les activités du Guichet d'économie locale de St-Gilles, service d'accompagnement des candidats entrepreneurs (vers lequel sont souvent aiguillés les participants aux formations), du Centre d'entreprises de St-Gilles, qui héberge une quarantaine de jeunes PME, ainsi que d'un fonds de développement local. Le tout appuyé par un large partenariat.

Résultats

Opérationnel en janvier 2005 après une phase d'élaboration et de test, "J'entreprends@Bruxelles" totalisait, fin 2006, 465 heures de formation (3) pour 828 personnes issues d'écoles secondaires ou supérieures, d'ONG ou d'organismes d'insertion socioprofessionnelle, ou porteuses d'un projet d'indépendant, qui dans leur grande majorité s'en sont montrées très satisfaites. L'impact du programme va au delà du quantifiable puisque, dans bien des cas, il s'agit d'abord d'une "alphabétisation économique" des participants qui peut porter ses fruits en des temps, lieux et sous des formes non prévisibles. "J'entreprends@Bruxelles", "HomoResponsabilis" et l'ensemble des activités de Groupe One n'en constituent pas moins un dispositif polyvalent qui d'ores et déjà, donne une impulsion dynamique au développement local des quartiers défavorisés.

Enfin, la méthode a fait la preuve d'une très large transférabilité. C'est ainsi qu'outre la mise en place de "J'entreprends@Wallonie" en partenariat avec le FOREM Conseil (un service de l'office de l'emploi), Groupe One intervient sur le plan international, via des associations indépendantes, en Pologne et – retour à l'Afrique – en République démocratique du Congo.


(1) Groupe de recherche et d'action sur le développement durable et le développement économique local.

(2) Où elle a été conçue par le South African Institute of Entrepreneurship avant d'être développée à grande échelle aux USA par la société Making Cents International (site: http://www.makingcents.com/).

(3) Gratuites jusqu'à fin 2006 pour les écoles et associations de la zone URBAN.


Date de rédaction

01/01/2007