La plate-forme transfrontalière «COSANTÉ» facilite l'accès aux soins de santé

Les patients situés en Wallonie, en Lorraine et au Luxembourg bénéficient de Zones organisées d'accès aux soins transfrontaliers, qui garantissent une prise en charge médicale et une couverture d'assurance maladie dans toute la région.

Autres outils

 
le projet COSANTÉ facilite l'accès transfrontalier aux soins de santé. © LUXLORSAN le projet COSANTÉ facilite l'accès transfrontalier aux soins de santé. © LUXLORSAN

" Nous contribuons à améliorer la qualité de vie de chaque citoyen en améliorant l'accès aux services de santé. "

Henri Lewalle, Responsable du projet

Depuis 2008, près d'un demi-million de patients a bénéficié directement des différentes initiatives mises en œuvre par le biais du projet COSANTÉ, parmi lesquelles la consolidation des Zones organisées d'accès d'Arlon-Longwy et des Ardennes, la conclusion de conventions opérationnelles entre les Services mobiles d'urgence et de réanimation (SMUR) et d'une convention transfrontalière sur l'électrophysiologie cardiaque, et une étude approfondie sur les différents cadres légaux régissant l'accès aux médicaments en Belgique, en France et au Luxembourg.

Un portail intégré sur l'internet permet aux patients potentiels de repérer les établissements qui proposent le traitement dont ils ont besoin et contient une série d'informations sur les droits des patients, les conventions-cadres, l'accès à l'aide médicale urgente, aux médicaments et aux traitements, les avantages pour la santé et les services destinés aux personnes âgées et handicapées. Depuis leur lancement, en 2011, les sites web COSANTÉ modernisés ont enregistré plus de 10 000 visites.

Le projet COSANTÉ est porté par l'Observatoire transfrontalier de la santé Wallonie-Lorraine-Luxembourg, un Groupement européen d'intérêt économique également appelé LUXLORSAN, qui couvre un territoire de près de 25 000 km2 et une population totale de plus de 2,5 millions d'habitants.

La coopération régionale peut sauver des vies

Tout comme les habitants de la Wallonie (Belgique), de la Lorraine (France) ou du Luxembourg peuvent désormais recevoir un traitement médical par-delà les frontières dans les mêmes conditions que dans leur pays d'origine, les prestataires de services de santé ont eux aussi le droit d'exercer leurs activités dans l'ensemble de la région. Ainsi, si une personne est victime d'une crise cardiaque à Aubange (Belgique), près de la frontière entre la Wallonie, la France et le Luxembourg, et que l'ambulance la plus proche à ce moment se trouve de l'autre côté de la frontière, à Mont-Saint-Martin (France), elle peut l'emmener à l'hôpital le plus proche, où elle recevra un traitement d'urgence sans délais pouvant mettre sa vie en danger.

L'accès transfrontalier aux soins de santé implique non seulement la prise en considération de facteurs géographiques de proximité et de disponibilité, mais aussi une question de qualité, pour laquelle une approche productive a consisté à mettre à profit les synergies entre les services de part et d'autre des frontières et à partager les meilleures pratiques, ainsi qu'une dimension financière, dans la réalisation d'une couverture transfrontalière ininterrompue d'assurance maladie et d'économies d'échelle.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «COSANTÉ» disposait d’un budget total de 1 046 600 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional de l’UE s’élevait à 523 300 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Interreg IV Grande Région» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

02/10/2014