La Région wallonne de Belgique crée un processus innovant pour recycler les plastiques encombrants

Traditionnellement, les déchets plastiques municipaux encombrants collectés de manière non sélective au sein de la Région wallonne de Belgique étaient incinérés. Aujourd’hui, le projet de recyclage Technopoly démontre la faisabilité du recyclage de ce flux de déchets et de sa conversion en matières premières secondaires.

Autres outils

 
Le plastique découpé est broyé en petits granulés qui peuvent ensuite être fondus et moulés en nouveaux objets, comme des boîtes de rangement, des seaux, des palettes, des jouets en plastique et des outils. © Thierry Randoux/Certech asbl Le plastique découpé est broyé en petits granulés qui peuvent ensuite être fondus et moulés en nouveaux objets, comme des boîtes de rangement, des seaux, des palettes, des jouets en plastique et des outils. © Thierry Randoux/Certech asbl

" Les plastiques sont omniprésents dans notre quotidien. Les volumes de déchets plastiques augmentent alors que le recyclage représente un défi de taille. Le projet de recyclage Technopoly s’est concentré sur la valorisation des déchets plastiques municipaux afin de minimiser leur élimination à la décharge. "

Jean Janss, Autorité de gestion, Service Public de Wallonie-Département de la Coordination des Fonds Structurels

Bien qu’il existe des processus efficaces de recyclage de ces matières plastiques du quotidien, comme les bouteilles et d’autres petits articles, ils sont insuffisants pour les articles plastiques encombrants et moins courants. Par conséquent, la plupart de ces articles finissent à la décharge.

En Région wallonne de Belgique, le projet de recyclage Technopoly a mis en œuvre un processus innovant permettant de recycler à la décharge les déchets plastiques rigides après consommation. Le circuit de recyclage couvre la collecte sélective, le traitement et la transformation des déchets pour convertir le plastique rigide en matières premières secondaires utiles.

D’une chaise cassée à la production d’énergie

Maintenant que votre chaise de jardin en plastique vert décoloré s’est fendue et a rendu l’âme, qu’est-ce que vous en faites? Même si elle est en plastique, elle ne répond pas aux mêmes exigences de recyclage que les bouteilles en plastique. En même temps, vous ne voulez pas l’amener à la décharge, où elle restera pendant des années ou sera incinérée et polluera l’atmosphère.

Le recyclage Technopoly vous offre désormais une troisième option. Vous amenez simplement cette chaise en plastique cassée à la décharge où elle sera recyclée. Fruit d’une initiative de l’Environmental and Materials Research Association (EMRA) de la région du Hainaut en Belgique, le projet recycle les articles en plastique utiles qui encombrent nos décharges.

Une fois collectés, ils sont triés, broyés, débarrassés de leurs impuretés et répartis selon leur nature. Le processus débute avec une ligne de traitement par voie sèche qui broie le plastique et élimine les matériaux non plastiques comme le métal. Le plastique découpé est alors broyé en petits granulés qui peuvent ensuite être fondus et moulés en nouveaux objets, comme des boîtes de rangement, des seaux, des palettes, des jouets en plastique et des outils. Dans certains cas, les chercheurs ont pu convertir le plastique fondu en hydrocarbures liquides qui peuvent alors servir de source d’énergie pour alimenter les processus de recyclage de la décharge.

Des résultats impressionnants

Aujourd’hui, ce processus de recyclage des déchets plastiques municipaux encombrants est utilisé partout en Wallonie. Ainsi, environ 80 % de tous les plastiques rigides amenés aux décharges sont actuellement recyclés. Les chercheurs du projet estiment que près de 4 500 tonnes de déchets plastiques municipaux encombrants peuvent être recyclés chaque année rien qu’en Wallonie. Pour atteindre cet objectif, ils soutiennent le programme via des journaux locaux et sur les sites de collecte.

Toutefois, afin de réellement parvenir aux volumes critiques et à la viabilité économique, les chercheurs soulignent que ce flux de plastiques municipaux encombrants devrait être associé à d’autres déchets plastiques rigides. Pour faciliter cette solution, Recyplus, un projet qui a vu le jour suite au travail de recyclage de Technopoly, étend actuellement le processus afin d’intégrer le recyclage des déchets plastiques ménagers.


Investissement total et financement européen

L’investissement total du projet de recyclage «Technopoly» s’élève à 5 268 594 euros, auquel le Fonds européen de développement régional contribue à hauteur de 1 574 198 euros par l’intermédiaire du programme opérationnel «Wallonie (Hainaut)» pour la période de programmation 2007-2013.

 


Date de rédaction

24/01/2017