Une commune belge montre la voie de l'innovation énergétique... avec l'aide des agriculteurs

Grâce à un projet financé par le FEDER, la commune belge d'Aiseau-Presles a pu réduire ses émissions de gaz à effet de serre en transformant le méthane issu du fumier de ferme en source d'énergie renouvelable et écologique.  

Autres outils

 
les résidus du processus de méthanisation peuvent être utilisés comme engrais.  © Commune d'Aiseau-Presles les résidus du processus de méthanisation peuvent être utilisés comme engrais. © Commune d'Aiseau-Presles

" Dès le départ, les agriculteurs locaux se sont montrés très enthousiastes à l'idée de participer au projet. Grâce à eux, nous disposons de la biomasse agricole nécessaire à la mise en œuvre d'une infrastructure de méthanisation adéquate. Le projet profitera également à la population locale dans le sens où il permettra d'élaborer des techniques innovantes pour économiser l'énergie et utiliser des sources d'énergie respectueuses de l'environnement. "

Frédéric Deyonghe, coordinateur du projet, conseiller en environnement, commune d'Aiseau-Presles

Outre le fait qu'elle réduit considérablement l'utilisation des combustibles fossiles, cette infrastructure communale de digestion anaérobie (la première du genre en Région wallonne) offre aux agriculteurs locaux une source de revenus viable et durable. Elle a également permis la création de deux emplois techniques consistant à surveiller les cuves, à accueillir et guider les agriculteurs et à assurer la maintenance générale de l'ensemble du site.

Poser les bases d'un avenir durable

L'objectif premier du projet était de construire une infrastructure de digestion anaérobie (c'est-à-dire sans oxygène) utilisant le fumier des exploitations locales comme combustible de façon à accroître l'efficacité énergétique du domaine communal. Ce projet, financé par le FEDER, a permis à la commune d'acheter des terrains, de construire la nouvelle infrastructure et d'installer les réseaux d'approvisionnement en énergie nécessaires. Les travaux de construction ont débuté le 1er septembre 2011 et se sont achevés en 2014.

La digestion anaérobie (ou méthanisation) consiste en la dégradation de la matière organique dans un environnement anaérobie. Les bactéries responsables de cette dégradation dégagent des biogaz. Cette nouvelle installation transforme la biomasse provenant des exploitations agricoles en énergie, produisant de l'électricité et de la chaleur. Le surplus d'électricité peut être redirigé vers le réseau et ainsi contribuer aux frais liés au projet. Le digesteur tourne en continu et nécessite 30 tonnes de matières organiques par jour, 200 tonnes pouvant être stockées en permanence sur le site.

Une innovation profitable aux agriculteurs

Le projet a permis aux agriculteurs locaux de diversifier leurs activités. Sept grandes exploitations agricoles fournissent le site en matières organiques (fumier équin et ovin solide et liquide, résidus de cultures énergétiques). En échange, les agriculteurs récupèrent les résidus du processus de digestion, qu'ils peuvent utiliser comme engrais dans leurs champs. 

Vers de nouvelles normes pour les bâtiments publics

Grâce aux travaux réalisés, environ 70 % des besoins annuels en chauffage du domaine communal, qui regroupe sur un même site ses services administratifs et techniques ainsi qu'une salle polyvalente, sont désormais assurés par cette nouvelle infrastructure. Un projet qui servira d'exemple aux autres communes en matière d'écologie et d'efficacité énergétique. 

Depuis lors, Aiseau-Presles (une commune semi-rurale située à quelque 15 km de la ville de Charleroi) s'est forgé une réputation de «commune verte» et d'autres communes de Wallonie ainsi que des écoles et des experts ont demandé à visiter le site. 


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Biométhanisation - Aiseau-Presles» a fait l'objet d'un investissement total de 3 768 615 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 1 507 446 EUR au titre du programme opérationnel «Wallonie (Hainaut)» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

28/01/2016

Vidéos