Un futur point névralgique de la créativité

RegioStars 2010 WinnerL’ancien charbonnage de Winterslag laissé en friche a été reconverti en un endroit propice aux activités économiques créatives, la ville de Genk étant sur la voie de devenir une économie fondée sur la connaissance. C-Mine, nom désignant à la fois le projet et le site, aspire à devenir un centre d’art, de loisirs, de tourisme et d’esprit d’entreprise reconnu au niveau international, en particulier dans l’économie créative et l’industrie du jeu.

Autres outils

 
Le bâtiment principal est réservé à des projets d’économie créative et à l’incubateur Design Innovation. Copyright Ville de Genk; disponible pour des usages multiples dans l’ensemble des publications de la DG Regio. Le bâtiment principal est réservé à des projets d’économie créative et à l’incubateur Design Innovation. Copyright Ville de Genk; disponible pour des usages multiples dans l’ensemble des publications de la DG Regio.

«Pratiquement 500 000 personnes visitent déjà C-Mine chaque année pour son cinéma, ses restaurants, son centre du patrimoine et ses attractions touristiques.»
Wim Dries, maire de Genk

Le site C-Mine, qui sera terminé en 2011, accueille déjà l’Académie des médias et du design, où 500 étudiants suivent actuellement des programmes universitaires en vue d’obtenir leur licence ou master, un multiplexe cinématographique de 10 salles (Euroscoop) et quatre PME créatives implantées dans le Design Innovation Laboratory. Un nouveau centre culturel ouvrira ses portes en septembre 2010. Il proposera deux grands théâtres, une salle d’exposition et des salles de réunion. Différentes attractions touristiques devraient voir le jour en 2011, notamment un «centre d’expériences» souterrain dans le puits d’aération de l’ancienne mine et un centre pour l’innovation des sociétés créatives et l’esprit d’entreprise.

De l’industrie à l’innovation

Par le biais de C-Mine, la ville industrielle de Genk souhaite se réinventer en tant que ville propice à l’esprit d’entreprise. Située à proximité d’Hasselt, cette ville de 64 000 habitants est peut-être mieux connue pour sa grande usine automobile Ford Motor Co. et ses mines de charbon qui ont toutes cessé leurs activités à la fin des années 1980, telles que Winterslag et Waterschei. Soutenues par le gouvernement régional de Flandre, les autorités de la ville voient un avenir dans les industries créatives, telles que les jeux vidéo et informatiques éducatifs.

Deux tiers du bâtiment principal de C-Mine sont réservés à des projets et services d’économie créative, l’idée étant d’encourager la collaboration parmi les individus et les organisations. Dans une aile distincte, l’espace restant hébergera un incubateur Design Innovation destiné aux start-ups, dont le directeur possédera des compétences techniques et commerciales.

Un réseau d’alliances

Des études montrent que l’économie créative et le jeu sont des secteurs à forte croissance dans le monde entier, ce qui représente un énorme potentiel pour l’économie flamande. Après l’acquisition de la zone de friche en 2001, la Ville de Genk et le gouvernement flamand a décidé d’exploiter ce potentiel à l’aide de C-Mine.

Ce projet repose sur des alliances avec divers partenaires, tels que l’Académie des médias et du design ou d’autres universités et instituts de recherche; le Flanders InShape, centre de compétences flamand pour le développement de produits et le dessin industriel; ainsi que Design Platform Limburg, groupe local encourageant la coopération entre les concepteurs, les entrepreneurs et les instituts de recherche. Des efforts on également été entrepris pour nouer des partenariats avec d’autres initiatives de Flandre.

Ce projet devrait avoir un impact durable sur la ville et la région dans les domaines de l’emploi, de l’innovation et du tourisme.

Date de rédaction

23/07/2010

Vidéos