Le projet «Schwabenkinder» à caractère historique réunit des musées autrichiens, allemands et suisses

Un projet de coopération territoriale fait revivre un chapitre oublié de l'histoire transfrontalière en retraçant les itinéraires de migration des enfants travailleurs du 17e au 19e siècle. Les nouvelles expositions et le guide des randonnées qui l'accompagne constituent aussi un appât pour les touristes.

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  
L'exposition de la ferme-musée de Wolfegg présente l'histoire touchante des enfants de Souabe sur des supports multimédia. L'exposition de la ferme-musée de Wolfegg présente l'histoire touchante des enfants de Souabe sur des supports multimédia.

" Grâce au soutien de l'UE, les musées participants dans cinq pays ont eu l'occasion de revoir un épisode commun de l'histoire sociale et de le présenter dans des expositions fascinantes. La collaboration transfrontalière a abouti à des échanges mutuellement bénéfiques et à la création d'un réseau, qui aborde déjà d'autres thématiques que celle des enfants de Souabe. "

Stefan Zimmermann, directeur de la ferme-musée de Wolfegg

Les musées et les archives situés dans le triangle austro-germano-suisse autour du lac de Constance collaborent pour dévoiler l'histoire de ceux qu'on appelle «les enfants de Souabe». Le projet entend renforcer le phénomène d'identification avec la région transfrontalière grâce à du matériel et à des événements éducatifs, stimuler le tourisme et soutenir la coopération entre les partenaires en matière de recherche.

Les «enfants de Souabe» est le nom attribué aux enfants travailleurs qui, dès la fin du 17e siècle et jusqu'au début du 20e, migraient depuis le Vorarlberg et le Tyrol en Autriche, le Tyrol du Sud en Italie, le Liechtenstein et certaines parties de la Suisse, vers la Haute-Souabe en Allemagne, pour travailler dans des fermes en été avant de retourner passer l'hiver dans leur famille. Généralement issus de familles pauvres, ces enfants âgés de 6 à 14 ans traversaient les Alpes en masse (ils étaient plusieurs milliers par an) et offraient leurs services aux fermiers sur des marchés spécialisés.

Présentation de ce phénomène historique dans les musées et sur les sentiers de randonnée

Le projet est divisé en deux parties. Le volet principal (les travaux de recherche sur l'histoire des enfants de Souabe et la mise en place d'expositions permanentes dans les musées et archives partenaires) est financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER) dans le cadre du projet Interreg «Schwabenkinder».

Les expositions et les événements sont organisés sur les lieux d'origine des enfants ainsi qu'en Haute-Souabe, où la ferme-musée de Wolfegg coordonne les activités. Parmi les principales réalisations du projet, citons un site web du projet, une base de données sur les enfants de Souabe comptant à ce jour 7 025 entrées et un programme éducatif.

À côté des activités principales, l'initiative «The way of the Swabian children» (Le chemin des enfants de Souabe) porte sur la création d'un sentier de randonnée le long de l'itinéraire historique de ces enfants. Une signalisation, un guide et une application mobile présentent l'histoire sociale des enfants de Souabe.

Les deux projets financés par l'UE ont accru l'intérêt touristique de la région, puisque le musée de Wolfegg a enregistré une augmentation du nombre de visiteurs de 20 % entre 2011 et 2013, mais ils ont aussi fait connaître cette histoire sociale commune et renforcé le phénomène d'identification locale dans la région du lac de Constance.

Investissement total et financement de l’UE'

Le projet «Schwabenkinder» (Les enfants de Souabe) a fait l'objet d'un investissement total de 1 372 000 EUR et le projet «Der Weg der Schwabenkinder» (Le chemin des enfants de Souabe), de 307 430 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional (FEDER) s’élève à 823 200 EUR pour le premier et 184 458 EUR pour le second au titre du programme opérationnel «Alpenrhein-Bodensee-Hochrhein» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

27/05/2015