La restauration du château d'Ehrenberg devient une attraction touristique dans le Tyrol

Au milieu des années 1990, le château historique d'Ehrenberg était en mauvais état, ses ruines se détériorant rapidement. Grâce à un projet de rénovation à grande échelle, il est aujourd'hui l'une des principales attractions touristiques de la région et en constitue un important moteur économique.

Autres outils

 
Burg Ehrenberg a été conservé en tant que trésor culturel pour les générations futures. Burg Ehrenberg a été conservé en tant que trésor culturel pour les générations futures.

" Grâce au projet Burg Ehrenberg, un bien culturel précieux et porteur d'identité a été préservé pour les générations futures. Outre ce succès culturel, Ehrenberg est devenu un argument de vente unique pour le tourisme et un facteur économique important dans la région. Sans l'effet multiplicateur du soutien du FEDER, ce projet n'aurait certainement pas pu prendre autant d'importance. "

Martin Traxl, coordinateur du projet, gouvernement régional du Tyrol

Cette région extraordinaire abrite le château d'Ehrenberg (datant de 1293), le Klause (1480), le fort Claudia (1645) et la forteresse du Schlosskopf (1741). Désormais, ils font tous partie d'un musée interactif qui abrite également une salle de spectacle, une exposition sur la nature, des logements touristiques, des programmes pour enfants, et bien plus encore, ce qui en fait une destination attrayante pour les touristes et les habitants de la région. Les chiffres parlent d'eux-mêmes: alors que le château d'Ehrenberg attirait entre 3 000 et 5 000 visiteurs par an à la fin des années 1990, près de 140 000 visiteurs par an sont attendus aujourd'hui.

Création d'identité et stimulation de l'économie

Au cours du projet, le château d'Ehrenberg est devenu l'un des principaux points d'identification de la région, ainsi qu'un élément majeur pour le commerce régional. Et cela ne concerne pas seulement les Autrichiens. La ville de Reutte, où se trouve le château, est à seulement quelques kilomètres de distance de la frontière allemande et une grande partie du programme de restauration a effectivement été réalisé sous la forme d'un projet de coopération transfrontalière dans le cadre du programme «Interreg III».

Outre les avantages conceptuels qu'il y a à préserver un trésor culturel, les entreprises locales et régionales ont également profité de ces investissements. Le financement conjoint de deux instruments de l'UE – le Fonds européen de développement régional (FEDER) et le Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) – a incité des sponsors régionaux et nationaux a contribuer au projet et a permis de recueillir un soutien financier supplémentaire. Ainsi, au cours de la seule période de programmation 2007-2013, environ 207 000 EUR de soutien du FEDER ont suscité plus de 860 000 EUR d'investissements.

Une expérience interactive

La popularité du château d'Ehrenberg est largement due à l'expérience de première main qu'offre le musée. Les répliques présentes sur place peuvent être touchées et manipulées – une attraction importante pour les enfants, le principal public cible. Le «Chevalier Rüdiger», la mascotte du château, guide les enfants tout au long de leur voyage. Le château organise également des «tournois de chevaliers» annuels qui attirent régulièrement des milliers de visiteurs.

Le projet a généré 16 nouveaux emplois, dont 9 pour des femmes.


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Burg Ehrenberg» a fait l’objet d’un investissement total de 4 640 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional (FEDER) s’élève à 1 070 000 EUR au titre du programme opérationnel «Interreg III A – Autriche-Allemagne/Bavière» pour la période de programmation 2000-2006 et à 207 000 EUR au titre du programme opérationnel «Tyrol» pour la période de programmation 2007-2013.

 


Date de rédaction

19/12/2014