Renaturation des forêts riveraines pour préserver la biodiversité dans les alentours du lac de Constance

Un projet transfrontalier de renaturation, c'est-à-dire de restauration écologique, des forêts sur les rives du lac de Constance contribue aux objectifs de la stratégie sur la biodiversité et de la directive «Habitats» de l'Union européenne.

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  
Forêt alluviale sur l'estuaire de Bregenzer Aach – Lac de Constance 2009. © Bodensee-Stiftung Forêt alluviale sur l'estuaire de Bregenzer Aach – Lac de Constance 2009. © Bodensee-Stiftung

" Même si les grands projets de renaturation que nous avions envisagés n'ont pas pu être mis en œuvre, le projet a permis de sensibiliser directement l'opinion à l'importance des forêts alluviales autour du lac de Constance. Aujourd'hui, leur conservation est réglementée dans plusieurs plans de gestion. "

Volker Kromrey, gestionnaire de projet Bodensee-Stiftung

Les forêts alluviales autour du lac de Constance abritent une flore et une faune rares, notamment le saule argenté, le frêne, le loriot, le martin-pêcheur ou le castor. Le siècle dernier, les forêts ont considérablement souffert de l'augmentation de la densité du bâti et des aménagements sur les rivières et les voies navigables. Aujourd'hui les zones boisées sont peu étendues et les jeunes loriots ou les frênes se font rares.

Le projet «Renaturation of alluvial forests» s'est attaqué à ces problèmes au moyen d'une stratégie de protection des forêts riveraines, lesquelles constituent des habitats prioritaires selon la directive «Habitats». De plus, on s'est efforcé d'améliorer la coopération entre les autorités chargées de la protection de l'environnement en Autriche, en Allemagne et en Suisse, de même qu'avec les organisations non gouvernementales. Cette action a créé des synergies autour de la préservation du biotope, qui ont à leur tour engendré des bénéfices à long terme tels que la prévention des inondations tout en contribuant à la lutte contre le changement climatique provoqué par la rétention de CO2 dans les forêts riveraines.

Des études de faisabilité pour ouvrir la voie à la renaturation

Pendant la première partie du projet, une analyse du potentiel de restauration et de rajeunissement des forêts riveraines a été réalisée. Six zones forestières représentatives affichant de bonnes perspectives de renaturation ont ainsi pu être sélectionnées. Ces zones ont fait l'objet d'études de faisabilité qui examinent les différentes mesures de renaturation suggérées afin de déterminer celles qui sont les plus efficaces et les plus adaptées pour préserver la biodiversité.

Sensibilisation de la population

Autre thème majeur du projet: informer la population sur les caractéristiques, les besoins et les avantages particuliers des forêts riveraines, de leur flore et de leur faune. Une exposition itinérante, réalisée avec le soutien de Deutsche Telekom et du fonds de protection environnementale «Living Forests», se déplace dans les municipalités du pourtour du lac de Constance depuis 2009.

Investissement total et financement de l’UE'

Le projet «Renaturation of alluvial forests around Lake Constance» (Auenwaldrenaturierung am Bodensee) a fait l'objet d'un investissement total de 189 791 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional (FEDER) s'élève à 102 971 EUR au titre du programme opérationnel «Alpenrhein-Bodensee-Hochrhein» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

27/05/2015