Des régions se coalisent en faveur de l’emploi et de l’enseignement

Grâce à la coopération transfrontalière (CBC) entre établissements d’enseignement, le projet EdTWIN donne aux élèves et aux enseignants l’occasion d’acquérir de nouvelles connaissances, de se déplacer davantage et d’améliorer leurs perspectives d’embauche dans la région Centrope.

Autres outils

 

Des projets comme celui-ci contribuent à faire de l’UE une économie intelligente, durable et inclusive d’ici 2020, comme le prévoit la stratégie de croissance Europe 2020. L’UE doit relever de grands défis tels qu’une population vieillissante, une main-d’œuvre trop peu qualifiée, la nécessité d’innover davantage, de trouver un équilibre entre croissance économique et dégradation de l’environnement, et de veiller à des approvisionnements énergétiques propres et sûrs. Partout dans l’UE, les projets de politique régionale jouent un rôle fondamental pour s’attaquer à ces défis et à bien d’autres au travers de projets conçus pour créer de l’emploi, améliorer le rendement scolaire, développer des sources d’énergie renouvelables, encourager la productivité et donner les mêmes chances à tous les citoyens. Les projets et les régions jouent un rôle pivot puisqu’ils fournissent des résultats tangibles permettant d’atteindre les principaux objectifs de la stratégie.

Des manifestations sont organisées un peu partout dans la région, comprenant des observations de leçons, des ateliers et le nouvel événement «Danube Twins» («Jumelles du Danube»), au cours duquel 500 élèves de Vienne et de Bratislava ont suivi le même cours après avoir passé une journée dans la ville voisine.

Jadis divisés, aujourd’hui réunis

Les événements historiques survenus en Autriche, en République tchèque, en Hongrie, en Slovaquie et dans la région ont eu pour conséquence que leurs communautés vivent depuis plusieurs générations isolées les unes des autres. Les barrières sociales, linguistiques et économiques sont toujours observables entre l’Autriche et ses voisines, dont la plupart des étudiants ont l’anglais comme première langue étrangère. Le niveau de vie demeure également plus élevé en Autriche, et les Autrichiens se méfient de la main-d’œuvre bon marché slovaque, tchèque et hongroise, ce qui entraîne une perte de confiance entre les habitants des régions frontalières.

Lancé en 1995 par le Stadtschulrat (conseil municipal en matière d’éducation) de la Ville de Vienne, le projet EdTWIN fonctionne, à présent, simultanément dans trois programmes bilatéraux de coopération transfrontalière: Autriche-République tchèque, Autriche-Slovaquie et Autriche-Hongrie, et contribue à surmonter toutes les divisions restantes, y compris les craintes et les préjugés. Une coopération a permis de réaliser un rapport identifiant des compétences clés pour une intégration réussie sur le marché de l’emploi de la région de l’Europe centrale. EdTWIN a pu ainsi élaborer des matériels pédagogiques et aider les étudiants, enseignants et inspecteurs des écoles primaires, secondaires et des établissements d’enseignement professionnel à acquérir ces compétences.

Un apprentissage mutuel

L’accent est mis en particulier sur l’apprentissage des langues voisines, notamment grâce à des ateliers, étant donné que le tchèque, le slovaque et le hongrois ont rapidement gagné en importance à Vienne. D’autres activités comprennent le financement de partenariats scolaires, des observations de leçons, des activités artistiques et culturelles conjointes, la production de matériels pédagogiques communs, des ateliers pour enseignants et des stages professionnels. L’activité «Orientation professionnelle transfrontalière» est intéressante dans la mesure où les étudiants sur le point de commencer une carrière font un stage et sont ensuite chargés de la planification et de l’organisation d’une visite dans l’une des régions voisines.

Des projets de ce type produisent des résultats concrets et jouent un rôle capital dans la mesure où ils permettent à l’Union européenne d’atteindre les objectifs fixés dans la stratégie de croissance Europe 2020. Consciente du monde en rapide mutation qui l’entoure, l’Union européenne aspire à devenir une économie intelligente, durable et inclusive, avec des objectifs ambitieux pour l’emploi, l’innovation, l’éducation, l’inclusion sociale ainsi que le climat et l’énergie.

Date de rédaction

17/08/2011