Un réseau de pistes cyclables et de ponts pour relier l'Autriche et la Slovaquie

Un projet mené dans la région frontalière entre l'Autriche et la Slovaquie a débouché sur la création d'un réseau de pistes cyclables et de ponts visant à promouvoir le transport urbain propre et à relier ces deux pays. Un nouveau pont fait la jonction entre les pistes cyclables situées des deux côtés de la frontière et encourage la coopération entre les deux pays dans les domaines du tourisme et de la culture.

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  
Un nouveau pont sur la rivière Morava relie l'Autriche et la Slovaquie et développe le tourisme dans les régions frontalières.  © Cyclomost II Un nouveau pont sur la rivière Morava relie l'Autriche et la Slovaquie et développe le tourisme dans les régions frontalières. © Cyclomost II

Ce projet est l'extension du programme «Pistes cyclables sans frontières» réalisé en 2006. Son objectif principal consistait à planifier et construire un pont surplombant la rivière March/Morava, qui forme la frontière entre les deux pays. Le pont était un élément crucial pour la connexion des deux pays, car les 70 km de frontière ne comprenaient auparavant qu'un seul pont routier et un seul ferry.

Le nouveau pont réservé aux piétons et cyclistes améliore la mobilité entre l'Autriche et la Slovaquie, tout en stimulant le tourisme et la culture des deux côtés de la frontière. Ce projet a permis de reconstruire un pont historique, qui avait été détruit en 1880.

Surmonter les obstacles de la construction

Le projet a dû relever certains défis pour être mené à bien. Il se trouve dans une zone NATURE 2000 sujette à des inondations régulières. En outre, le pont marque la fin du tronçon fluvial classé comme voie navigable. C'est pourquoi l'exécution des travaux devait être parfaite afin de maintenir la sécurité et de garantir la réussite du projet. Plusieurs cadres juridiques distincts des deux pays ont été pris en compte lors des phases de planification et de construction. Malgré les différences entre les structures administratives autrichiennes et slovaques, la coopération lors de la planification du pont a démontré une gouvernance multi-niveaux efficace et un plan harmonisé a été élaboré afin de construire un pont stable, qui a été officiellement inauguré en septembre 2012.

Avantages pour le tourisme, entre autres

L'ouverture du pont a eu un impact économique positif visible sur le tourisme saisonnier, qui a à sont tour stimulé la création d'emplois dans les deux pays. Le pont encourage et facilite la traversée de la frontière à vélo ou à pied. Il pousse également à poursuivre le développement et fait la promotion d'un tourisme respectueux de l'environnement.

La ville de Bratislava, qui compte près d'un million d'habitants, est le principal bénéficiaire du projet. De nouvelles entreprises axées sur le cyclisme ont vu le jour dans la zone de Devinska Nova Ves. Par ailleurs, le site touristique majeur de Schlosshof, en Autriche, a également enregistré une hausse du nombre de touristes traversant le pont depuis la Slovaquie.

Ce pont poursuit également un objectif symbolique, celui d'ouverture d'esprit et de paix entre les régions. À l'époque du rideau de fer, le trafic frontalier, les ponts et les points de passage frontaliers avaient été supprimés. Aujourd'hui, près de trente ans après le démantèlement du rideau de fer, ces goulets d’étranglement sont en train d'être retirés et les régions frontalières coopèrent en matière d'expansion et de reconstruction. Le pont sur la rivière Morava, frontière naturelle entre l'Autriche et la Slovaquie, constitue un grand pas symbolique et économique pour la région.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Cyclomost II» a fait l'objet d'un investissement total de 4 930 920 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 4 191 282 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Programme de coopération transfrontalière Slovaquie-Autriche» pour la période de programmation 2007-2013. Les travaux relèvent de l’axe prioritaire «Accessibilité et développement durable».

Date de rédaction

08/07/2015