Retour dans le Moyen-Âge au Tyrol

Un spectaculaire voyage de 700 ans en arrière attend les visiteurs de l’univers des forteresses à Ehrenberg. Cette expérience magique a été rendue possible grâce à des travaux de rénovation sur plusieurs années, qui ont débuté en 1997.

Autres outils

 
La magie de la Cluse à la tombée de la nuit. Copyright: Burgenwelt Ehrenberg La magie de la Cluse à la tombée de la nuit. Copyright: Burgenwelt Ehrenberg

«Grâce à ce projet, le nombre de visiteurs a littéralement explosé: de quelque 5 000 personnes par an dans le passé à 140 000 aujourd’hui.»
Armin Walch, architecte et chef de projet, ensemble fortifié d’Ehrenberg

Artistes, entreprises, autorités locales… ils ont été nombreux à investir leur temps, leur argent et surtout leur passion dans la transformation de ruines en une attraction touristique majeure. Au programme: un musée médiéval, un parcours thématique, des salles de séminaire et des espaces réservés à l’organisation d’événements.

Une diversité architecturale qui a traversé les siècles

Cet impressionnant site comprend le château d’Ehrenberg (1293), la Cluse (1480), le fort Claudia (1645) et la forteresse du Schlosskopf (1741). Jusqu’en 1997, cette région était connue pour les possibilités de randonnées qu’elle offre avec ses panoramas spectaculaires sur la vallée de Reutte. Toutefois, la restauration des lieux n’était pas une priorité à l’agenda de la région à cause du manque de financement mais aussi d’intérêt de la part des propriétaires.

C’est alors que la commune de Reutte a décidé de relever le défi, et a racheté les bâtiments en apportant un premier investissement. En 2001, une association a été mise sur pied afin de trouver de nouvelles sources de financement, sous l’impulsion de l’architecte Armin Walch. La réussite de cette initiative parle d’elle-même. Le nombre croissant de visiteurs contribue au développement économique des entreprises locales, parmi lesquelles les hôtels, qui accueillent de plus en plus de clients. Six personnes travaillent à plein temps pour le projet, ainsi que quatre personnes à temps partiel et quelque 20 guides formés pour la visite du site. Ces employés sont quelques-uns des nombreux résidents qui gagnent leur vie grâce au projet et partagent leur enthousiasme pour ce qu’il a à offrir.

Un voyage dans le monde médiéval pour les enfants

Les visiteurs découvrent la vie au Moyen-Âge de manière tout à fait originale, puisque les répliques exposées sur le site peuvent être touchées et même essayées; une attraction particulièrement excitante pour son public cible, les enfants. Un étage est par ailleurs spécialement dédié à ces derniers et leur permet de rencontrer la mascotte du site, le chevalier Rüdiger, qui les guide tout au long de leur voyage dans le temps. Les visiteurs profitent également d’un espace événementiel, qui a entre autres accueilli le spectacle musical à succès «Le chevalier Rüdiger» plusieurs années de suite. De même, des festivals sont régulièrement organisés, durant lesquels les participants revêtent des habits médiévaux, pour le plus grand plaisir des plus jeunes.

Un trésor enfoui

La forteresse du Schlosskopf a été littéralement excavée et présente aujourd’hui un site de construction baroque, une grue à roue encore en état de marche ainsi qu’une plateforme d’observation. Des chasses au trésor sont organisées pour les enfants, qui doivent répondre à des questions le long des sentiers de promenade. Ailleurs, les anciennes casernes du fort de la Cluse ont été transformées en salles de séminaire et chambres d’hôtes, tandis qu’une grange à sel accueille des démonstrations d’artisanat traditionnel régional et peut être louée pour l’organisation d’événements.

Ce projet est un parfait exemple de réussite du mariage entre innovation, gouvernance régionale et coopération intersectorielle entre différents acteurs. Le succès de ce type d’entreprise repose sur une gestion en réseau des activités, à savoir par des organisations intermédiaires ou des partenaires.

Date de rédaction

29/09/2010