Améliorer l'inclusion sociale et l'intégration des communautés de migrants

Comme de nombreuses régions de l'Union européenne, les régions du Tyrol, en Autriche, et du Tyrol du Sud, en Italie, ont une longue expérience en matière d'accueil de migrants en provenance de différentes parties du monde. Les deux régions se sont retrouvées autour d'un projet transfrontalier en vue de développer des outils, des analyses et des services d'information qui contribuent à assurer une meilleure intégration des populations immigrées tout en abordant des questions comme le racisme et la discrimination.

Autres outils

 

" L'objectif du projet était de contribuer à la lutte contre la xénophobie et le racisme parmi la population en la sensibilisant par le biais d'initiatives et de campagnes qui s'inscrivent sur le long terme, ainsi qu'à l'aide de programmes éducatifs à l'intention des jeunes et de mesures visant à assurer le vivre-ensemble dans la promotion de la diversité. "

Roberta Medda-Windischer, coordinatrice du projet MigrAlp.

La proportion de migrants s'installant dans ces deux régions a augmenté ces dernières années. Du côté italien de la frontière, les nouveaux migrants sont principalement originaires d'Albanie, du Maroc et du Pakistan. Des migrants venant de pays comme la Turquie, la Serbie, la Croatie et la Bosnie-Herzégovine s'installent quant à eux dans le Tyrol autrichien. Par ailleurs, la migration saisonnière est caractéristique de ces deux régions, les gens venant travailler dans les secteurs du tourisme et de l'agriculture.

Mettre en place des stratégies efficaces

Les autorités italiennes et autrichiennes reconnaissent toutes les deux la nécessité de développer des stratégies d'intégration efficaces et adaptées visant à assurer la cohésion au sein de la communauté. Le projet MigrAlp a donc été mis en place afin de fournir les informations et les analyses nécessaires à l'élaboration de politiques constructives dans ce domaine sensible.

L'équipe du projet s'est penchée sur les questions migratoires régionales et locales en étudiant les différentes communautés et leurs besoins dans de multiples domaines, comme le travail, la vie familiale, l'éducation et les loisirs. Cette étude a épinglé les mécanismes utilisés par des groupes spécifiques lorsqu'ils essaient de s’intégrer dans une communauté et sur un marché de l'emploi à l'échelon local.

Plus qu'un jeu

Le projet MigrAlp a également cherché à cerner de plus près les actes de discrimination et de racisme commis à l'encontre des jeunes. À cette fin, un jeu de rôle appelé SpaceMigrants 2513 a été développé et a permis d'éclairer la valeur de la diversité culturelle. Ce jeu a été proposé dans des écoles et des associations de jeunes à des groupes comprenant entre 15 et 20 personnes. 

L'équipe du projet MigrAlp espère que son travail contribuera à améliorer les relations entre personnes de différents milieux à l'école, au travail et dans la vie quotidienne. 

Investissement total et financement UE

Le projet «MigrAlp - Service Centre for Migration, Integration and Information» a fait l'objet d'un investissement total de 783 850 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 499 704 EUR au titre du programme opérationnel «Italie-Autriche» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

22/12/2015