Transformer la Basse-Autriche en «terre de technologie»

RegioStars 2013 FinalistTrois villes de la région de Basse-Autriche équipées d’infrastructures de haute technologie travaillent en étroite collaboration dans le cadre du programme éprouvé Technopol. Lancé en 2004, ce programme a contribué à la transformation de l’économie régionale. Ce changement structurel, qui a amené la Basse-Autriche à délaisser les activités rurales au profit de la haute technologie et de l’innovation, a d’ores et déjà généré une valeur ajoutée brute estimée à 191 millions d’euros et plusieurs milliers d’emplois. Ce succès est en partie attribuable aux récents projets Technopol, auxquels ont participé des universités et des petites entreprises sur site.

Autres outils

 

Les «Technopols» sont des centres qui rassemblent différents organismes de recherche et entreprises dont l’activité est axée sur la technologie de pointe dans un domaine spécifique. Concentré autour de la capitale St. Pölten, le «technopol» de la Basse-Autriche a, en l’espace de huit ans, été érigé en véritable exemple, notamment parce qu’il favorise l’innovation ouverte et la participation active de toutes les parties prenantes.

Le programme Technopol de la Basse-Autriche fait partie intégrante de la stratégie pour l’innovation de la région, cofinancée par l’UE au titre de l'objectif «compétitivité régionale et emploi» du FEDER. Ce programme fournit des conseils et des services en matière d’innovation et de technologie, l’un des six piliers de cette stratégie. Pour ce faire, il prévoit la création d’infrastructures de R&D publiques et semi-publiques, qui seront des centres «d’entreprises à orientation technologique», et l’établissement de liens entre la R&D et les entreprises.

De nouvelles connaissances en matière technologique

Dans ce programme, la coopération entre les partenaires de recherche, les entreprises et les établissements éducatifs installés dans un même lieu (et ayant en commun une même thématique) joue un rôle majeur. En travaillant ensemble, ils constituent une masse critique qui contribue au développement du Technopol.

Le programme vise à générer de nouvelles connaissances technologiques et à mettre ce savoir au service des entreprises. À cette fin, il soutient la recherche appliquée menée par les organismes de R&D et met à la disposition du secteur commercial l’expertise disponible dans le domaine de la résolution de problèmes. Enfin et surtout, il favorise l’innovation ouverte en réunissant chercheurs, entrepreneurs et étudiants.

Actuellement, les Technopols se concentrent sur trois secteurs technologiques, alignés sur trois domaines spécifiques dans lesquels la région jouit d’un avantage concurrentiel:

• Technopol Krems pour la biotechnologie médicale;

• Technopol Tulln pour la biotechnologie agricole et la biotechnologie environnementale;

• Technopol Wiener Neustadt pour les technologies industrielles modernes.

Il est également envisagé d’intégrer un quatrième site dans le programme. Il s’agit de Wieselburg, spécialisé dans les technologies de la bioénergie et du secteur agroalimentaire.

Le programme présente plusieurs aspects innovants, parmi lesquels: l’élaboration d’une vision et d’une stratégie communes au travers de réunions semestrielles, des échanges de connaissances une ou deux fois par mois à l’occasion de «petits déjeuners de travail» et l’organisation de plusieurs événements annuels comme «La nuit de la recherche», qui a attiré depuis 2008 plus de 20 000 personnes venues visiter les installations Technopol.

Des emplois pour les jeunes diplômés

Les étudiants sont également l’une des priorités du programme. Ils sont environ 5 200 à étudier à l’université de sciences appliquées dans différents centres Technopol, et l’université du Danube de Krems compte quelque 5 700 étudiants de troisième cycle.

Une collaboration très étroite a été instaurée dans les Technopols entre les entreprises, les organismes de recherche et l’université des sciences appliquées. Au Technopol Wiener Neustadt, cette collaboration a débouché sur la réalisation d’une étude de master intitulée «Surfaces, friction et abrasion» à l’université, ainsi que sur un laboratoire de formation de première classe au centre de R&D du Technopol, qui ont tous deux contribué au développement régional. De nombreux étudiants ont également trouvé un emploi au sein de ces structures.

Selon une étude d’impact réalisée en 2010, 119 millions d’euros, soit 62 % de la valeur ajoutée brute générée par les entreprises des Technopols, ont bénéficié directement à la Basse-Autriche. Environ 30 % ont bénéficié à des pays étrangers et 8 % à d’autres provinces autrichiennes.

Le programme Technopol a supervisé plus de 100 projets. D’après les estimations, près de 2 200 emplois ont été créés, dont plus de 400 dans de jeunes entreprises.


«Ce programme est le principal instrument utilisé pour transformer l’économie d’une région autrefois axée sur l’agriculture et le tourisme en une économie de services et compétences à forte intensité de connaissances
Claus Zeppelzauer, ecoplus, The Business Agency of Lower Austria


Date de rédaction

25/10/2012