Préoccupations et intérêts environnementaux : le Centre d'interprétation de la vallée de la Thaya

Une approche transfrontalière pour la protection de l’environnement naturel et le développement du tourisme régional.

Autres outils

 
Bienvenue au Parc international de Thayatal et de Podyjí ; Centre d'interprétation à l’arrière-plan Bienvenue au Parc international de Thayatal et de Podyjí ; Centre d'interprétation à l’arrière-plan

Contexte

Le Parc national de la vallée de la Thaya partage une frontière de 26 kilomètres, le long de la Thaya, avec le Parc national de Podyjí, en République tchèque. Lorsque ce dernier a été créé, en 1991, l’Autriche ne possédait qu’une petite réserve naturelle sur la berge de la rivière, mais il a été décidé d’harmoniser ces deux zones protégées et c’est ainsi que le Parc national de la vallée de la Thaya a vu le jour en 2000. Outre son objectif essentiel de protection de la nature, le Parc visait notamment à promouvoir le tourisme respectueux de l’environnement, de sorte qu’il fallait créer un lieu susceptible de centraliser le flux de visiteurs.

Un partenariat transfrontalier

La construction et l’équipement du Centre d'interprétation ont été entrepris sur la base d’un partenariat : 50% des fonds ont été fournis par INTERREG IIIA, 25% par le Fonds de développement régional de la Province de Basse-Autriche, 12% via un cofinancement du Ministère fédéral et 13% via les propres ressources du Parc. Le Parc partenaire de Podyjí a également prodigué ses conseils et son soutien.

Le projet global a été mené par des consultants externes et grâce à leur expérience de la gestion, le Centre d'interprétation a été achevé en 2003, conformément au délai et au budget impartis. Aucun problème significatif n’a été rencontré au cours du projet et - cerise sur le gâteau - le Centre s’est vu décerner un prix en 2004 pour l’excellence de son architecture en bois.

Activités du projet

Source d’informations environnementales et touristiques, le Centre constitue le point de départ d’excursions et de visites guidées dans le Parc. Son hall d’exposition permet aux visiteurs d’admirer des millions d’années d’histoire naturelle locale ainsi que d’assister à des séminaires sur la protection de la nature et de nombreux autres thèmes environnementaux. Les responsables du Parc tiennent particulièrement à sensibiliser et éduquer les enfants et les jeunes vis-à-vis de l’environnement. Ils ont donc élaboré une série d’activités intérieures et extérieures à l’intention des écoles et mouvements de jeunesse.

Le Parc de la vallée de la Thaya entretient une collaboration constante avec le Parc national tchèque. Ainsi, les itinéraires des randonnées transfrontalières sont en cours d’amélioration, d’autant plus que l’Autriche et la République tchèque ont signé en 2006 un traité relatif aux flux touristiques entre leurs territoires. Un programme de gestion conjointe est également appliqué par les deux directions, conformément à leurs législations nationales.

Résultats

Depuis l’ouverture du Centre d'interprétation, quelque 25.000 personnes ont recouru à ses services chaque année. 16 % environ sont des élèves des programmes scolaires spéciaux, extrêmement populaires aux mois de mai et de juin. 25 % sont des gens en excursion ou en randonnée, et 17 % sont des visiteurs des expositions. Le Parc est désormais reconnu en tant qu’acteur important pour le développement régional, d’abord en termes touristiques mais aussi via la création de partenariats fructueux avec plus de 40 organismes ou entreprises. Ce programme de partenariats, dont les membres doivent répondre à des critères de qualité bien précis, offre de nombreux avantages mutuels. Ainsi, tous les partenaires sont tenus d’informer leurs clients au sujet du Parc et, en contrepartie, leurs produits sont mis en valeur lors de divers événements et via la boutique du Centre d'interprétation.

L’ouverture du Centre s’est traduite par l’engagement de trois personnes supplémentaires à temps plein et de neuf autres personnes sur la base de contrats temporaires. Ces nouvelles recrues ont aidé le Parc à fournir des services de très haute qualité, ce qui a été confirmé par un sondage d’opinion auprès des clients. L’étude en question couvrait le service à la clientèle, l’information, l’équipement, les programmes spéciaux pour enfants, les heures d’ouverture et les réponses aux demandes par téléphone ou par e-mail. Le Parc a obtenu un score de 96 % : le plus élevé jamais attribué à une attraction touristique de Basse-Autriche.

Les prochaines étapes incluent une collaboration avec le secteur touristique régional dans le domaine des relations publiques, afin d’accroître encore le nombre de visiteurs. Robert Brunner, Directeur du Parc, estime que “nous avons retiré deux grandes leçons de ce projet. Primo, la gestion professionnelle d’un projet réduit les risques et permet de gagner du temps et de l’argent ; et secundo, il ne faut jamais sous-estimer l’importance des organismes touristiques locaux pour attirer des visiteurs vers votre projet et ses activités !”.


Date de rédaction

01/06/2006