Inciter les femmes à s'investir dans les domaines des sciences et de la technologie

Le projet FEMCOOP visait à encourager les jeunes femmes et les adolescentes à s'intéresser à des professions en rapport avec les sciences naturelles et techniques afin de pallier la pénurie de travailleurs qualifiés dans la région et d'aider ces femmes à prendre confiance en elles et à acquérir de nouvelles compétences. 

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  
pour tenter de pallier la pénurie de main d'œuvre qualifiée, FEMCOOP fait notamment découvrir aux jeunes femmes les métiers techniques de l'électronique. pour tenter de pallier la pénurie de main d'œuvre qualifiée, FEMCOOP fait notamment découvrir aux jeunes femmes les métiers techniques de l'électronique.

" Ce n'est pas le fait d'être un homme ou une femme qui détermine qu'on ait du talent ou pas, mais bien souvent les jeunes filles ne sont pas conscientes de leurs compétences techniques et méconnaissent ces professions. "

Claudia Krobath, coordinatrice du projet IRS

Les industries techniques d'Autriche et de Hongrie peinent de plus en plus à recruter de la main-d'œuvre qualifiée, d'où la nécessité pour elles d'attirer des jeunes dans ces professions et de leur faire découvrir, par le biais de ce projet, le large éventail des métiers techniques existants. 

Tout en se familiarisant avec ces différentes professions techniques, les jeunes filles ont rencontré des professionnelles des secteurs de la métallurgie et de l'industrie électrique sur lesquelles elles ont pu prendre exemple et qui les ont accompagnées au fil des nombreux ateliers pendant lesquels elles leur ont apporté un nouvel éclairage sur les métiers scientifiques. Parmi les aboutissements du projet, citons la parution d'une brochure et d'un manuel de présentation des différents métiers scientifiques accessibles sur le marché de l'emploi et le lancement d'un programme d'information diffusé sur les médias sociaux.  Enfin, les salons de l'emploi qui se sont succédé pendant toute la durée du projet se sont clôturés par un grand événement réunissant des dirigeants politiques et des partenaires sociaux. 

L'accompagnement des étudiantes

Au total, ce sont pas moins de 150 jeunes filles qui ont pu avoir accès à des informations pratiques et en apprendre davantage, à travers les ateliers organisés et l'intervention de professionnelles chargées de leur encadrement, sur certains métiers techniques et scientifiques. Quinze partenariats ont été conclus avec des écoles et des entreprises pour veiller au bon déroulement de ces activités. Un sondage réalisé auprès des participantes a montré que les préjugés à l'encontre des métiers techniques s'étaient atténués. En outre, les programmes d'encadrement ont amené les étudiantes à faire des choix de carrière plus audacieux, à découvrir de nouveaux débouchés professionnels et à rencontrer de potentiels employeurs de la région. 

Pendant toute la durée du projet, les partenaires ont sensibilisé les citoyens et le monde politique aux thèmes de «l'égalité hommes-femmes sur le marché du travail» et de la «présence des femmes dans les professions techniques et scientifiques». 

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «FEMCOOP - Improving Female Cooperation in technical professions to ensure equal opportunities» a fait l'objet d'un investissement total de 318 050 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 269 493 EUR au titre du programme opérationnel «Autriche-Hongrie» pour la période de programmation 2007-2013. 

Date de rédaction

01/02/2016