La société de l'information arrive dans les zones reculées des Alpes grâce à la Bit Generation

La création d'un réseau de points d'accès à internet, l'organisation d'évènements d'information et l'extension des services publics en ligne a permis d'améliorer l'accès aux TIC dans la région montagneuse qui sépare l'Italie et l'Autriche, réduisant ainsi la «fracture numérique».

Autres outils

 
Le projet Bit Generation vise à diffuser la technologie informatique dans des régions alpines reculées. © Province of Belluno Le projet Bit Generation vise à diffuser la technologie informatique dans des régions alpines reculées. © Province of Belluno

" Selon nous, la réussite de ce projet dépend du fait que nous tentons de fournir une réponse à 360 ° aux problèmes qui compliquent l'utilisation de la technologie dans les régions montagneuses, liés à ce que l'on appelle la fracture numérique et touchant les questions infrastructurelles, culturelles et sociales. Il ne sera pas possible de résoudre tous les problèmes qui y sont associés, mais les activités serviront à doter les personnes de ces communautés des moyens nécessaires et à convaincre les jeunes, les administrateurs, les parties prenantes et les décideurs de la valeur des TIC pour le développement des régions montagneuses. "

Chiara Buttignon, Assistante du partenaire principal, Province de Belluno

À travers l'organisation de formations et d’ateliers, qui constituent le cœur même du projet, les professionnels de l'informatique, le personnel des administrations locales et les jeunes ont la possibilité de partager leurs connaissances sur l'utilisation des nouvelles technologies qui contribuent à créer des services en ligne efficaces pour les citoyens et à renforcer l'inclusion sociale et le développement socio-économique de la région.

Le Conseil Interreg Dolomiti Live, un réseau de conseil pour la coopération transfrontalière entre l'Autriche et l'Italie, a mis à contribution les «natifs du numérique», autrement dit la «bit generation» des jeunes nés après 1985. En effet, les échanges entre générations pourraient aider les personnes âgées à se familiariser avec les services informatiques tels que le commerce électronique, les médias sociaux et l'«i-cloud». Parallèlement, un concours d'idées a été organisé dans le but de sensibiliser davantage les jeunes à l'utilisation des nouvelles technologies comme outils de démocratie et d'e-gouvernement, stimulant ainsi le concept de citoyenneté active.

Disposer de nouveaux points d'accès informatiques et savoir comment les utiliser

Dans la pratique, le projet Bit Generation a inclu la création d'un réseau de points d'accès à des ressources informatiques dans différents espaces publics tels que des bibliothèques, des espaces de rencontre, des auberges de jeunesse, etc., qui offrent désormais un accès Wi-Fi gratuit et permettent à la population locale sans accès à internet chez elle de bénéficier de services numériques.

Ce processus a été accompagné de formations et de réunions complémentaires, au cours desquelles les opérateurs participant au projet ont été formés à l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC), et en particulier des services Web libres tels que les wikis, les blogs ou les médias sociaux.

Les différentes utilisations des TIC

Des études menées dans le cadre du projet ont confirmé que le comportement numérique des «natifs du numérique», tels que les étudiants, diffère sensiblement de celui du personnel des administrations communales. En plus d'utiliser plus fréquemment les nouvelles technologies, les étudiants passent aussi plus de temps sur les jeux en ligne que les adultes. Des différences géographiques ont également été relevées.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Bit Generation – Promoting access to the information society in mountainous areas» a fait l'objet d'un investissement total de 375 110 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional (FEDER) s'élève à 236 319 EUR au titre du programme opérationnel «Italie-Autriche» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

16/12/2014