Une baisse des émissions de dioxyde de carbone dans la zone frontalière entre l’Autriche et la Slovénie

Un projet transfrontalier a été mené conjointement par l’Autriche et la Slovénie afin de développer l’efficacité énergétique, les sources d’énergie alternatives et l’énergie durable.

Autres outils

 
le campus de démonstration du projet MOVE à Ptuj, en Slovénie le campus de démonstration du projet MOVE à Ptuj, en Slovénie

Le projet de coopération transfrontalière MOVE, mené entre 2009 et 2012, avait pour objectif la réduction des émissions de dioxyde de carbone. Pour y parvenir, un ensemble de mesures ont été prises, allant d’une utilisation efficiente des ressources énergétiques à l’amélioration de la durabilité énergétique, en passant par la promotion du développement et de l’utilisation des sources alternatives d’énergie.

Des organisations partenaires slovènes et autrichiennes ont pris part au projet et collaboré à la conception d’un modèle régional pour les énergies renouvelables. Concrètement, les partenaires se sont penchés sur l’existence et le potentiel, dans les régions frontalières des deux pays, d’une production d’énergie renouvelable et de projets en matière d’efficacité énergétique. Au terme de ce travail, un plan d’action a été élaboré à l’intention des autorités locales qui souhaiteraient lancer des projets dans le secteur énergétique.

Le projet MOVE s’est également traduit par la mise au point de modules de formation sur les thèmes de la production d’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique. Trois séminaires d’une durée de quatre jours chacun ont été organisés pour fournir aux architectes et aux responsables de l’aménagement du territoire toutes les informations relatives à la certification énergétique des nouvelles constructions et des anciens bâtiments faisant l’objet de travaux de rénovation. Au total, ces 32 séminaires, ateliers et conférences organisés tout au long des 42 mois pendant lesquels s’est déroulé le projet ont réuni 1 446 participants.

Des tests ont été réalisés pour mesurer l’efficacité énergétique de 280 bâtiments publics et, sur la base des critères définis, 35 d’entre eux ont été classés comme étant non conformes aux normes d’efficience énergétique et ont fait l’objet d’un audit environnemental et énergétique complet. Les résultats obtenus ont abouti à la préparation d’un projet d’isolation thermique pour huit bâtiments situés en Slovénie.

En collaboration avec les autorités locales et des représentants de l’industrie, 28 zones géographiques à la frontière entre l’Autriche et la Slovénie ont été déclarées propices à l’installation de systèmes photovoltaïques et des plans ont été préparés en ce sens par des entreprises actives dans le secteur.

De plus, un centre de démonstration a vu le jour où sont expérimentés deux réverbères pouvant fonctionner en toute autonomie grâce à l’énergie solaire et éolienne. Des informations sur l’énergie solaire sont également disponibles dans deux autres centres de démonstration. L’objectif de ces centres est d’expliquer au grand public que, via l'utilisation de technologies alternatives prometteuses, les énergies renouvelables peuvent parfaitement s’intégrer dans notre quotidien.

Ce projet transfrontalier, l’un des plus ambitieux jamais mené par la Slovénie, a, de l’avis de son responsable Saša Erlih, pleinement atteint ses objectifs. M. Erlih se réjouit particulièrement de constater l’engouement suscité par le projet auprès des jeunes, des professionnels, des établissements scolaires, et des secteurs privé et public. L’organisation d’événements et la publication de brochures s’est avérée particulièrement utile à la sensibilisation du grand public.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «MOVE towards Energy Sustainability (MOVE vers la durabilité énergétique)» a fait l’objet d’un investissement global de 2 977 855 EUR dont 2 506 185 EUR ont été alloués par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme de coopération transfrontalière Slovénie-Autriche 2007-2013. Un montant de 491 671 EUR a été versé par les partenaires au projet et des fonds publics nationaux.


Date de rédaction

05/08/2013