Tourisme

De toutes les régions du monde, l’Europe est celle qui attire le plus de touristes. Le tourisme joue un rôle majeur dans le développement de nombreuses régions européennes, notamment les moins développées, en raison de ses retombées considérables et de son important potentiel de création d’emplois, en particulier pour les jeunes. Ce secteur a également fait preuve d’une résistance à toute épreuve et a continué de se développer, même durant la crise.

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  

Le Fonds européen de développement régional (FEDER) soutient la compétitivité, la viabilité et la qualité du tourisme aux niveaux régional et local. Bien sûr, le tourisme est étroitement lié à la valorisation et au développement du patrimoine naturel, historique et culturel ainsi qu’à l’attractivité des villes et des régions en tant que lieux de vie, lieux de travail et destinations touristiques. Il est aussi lié au développement, à l’innovation et à la diversification des produits et services que peuvent se procurer les visiteurs.

Période de programmation 2014-2020

Le tourisme ne figure pas dans les objectifs thématiques du règlement relatif aux Fonds structurels et d’investissement (Fonds ESI) car il constitue davantage un moyen ou un secteur qu’un objectif. Ce règlement prévoit toutefois de nombreuses possibilités d’investissement intelligent dans le tourisme.

La Commission a publié des orientations thématiques pour les investissements dans le tourisme. Elle recommande:

  • que ces investissements poursuivent un ou plusieurs objectifs thématiques et priorités d’investissement;
  • qu’ils soient cohérents par rapport à l’analyse SWOT des PO nationaux/régionaux/transnationaux pertinents;
  • qu’ils soient axés sur une meilleure valorisation des atouts culturels et touristiques locaux;
  • qu’ils favorisent l’innovation et la diversification des produits, processus et services ainsi que la spécialisation vers des niches de marché, afin d’éviter toute dépendance à l’égard du travail temporaire à faible valeur ajoutée et de pouvoir maintenir l’activité économique et les emplois en dehors de la saison touristique;
  • de tripler la capacité d’excellence, d’innovation et d’internationalisation des PME et des clusters, la formation de clusters et les activités inter-clusters, notamment en renforçant les liens internes et externes;
  • puisque les obstacles à l’entrée sur le marché sont particulièrement peu nombreux dans le secteur touristique, de privilégier le soutien à l’entrepreneuriat et la création d’entreprises.

Le tourisme restera très présent dans les projets d’investissement du FEDER ainsi que dans les investissements dans la conservation, la protection, la promotion et le développement du patrimoine naturel et culturel (voir le graphique). L’enveloppe du FEDER dans ce secteur devrait se chiffrer à quelque 8 milliards d’euros.

La base de données eye@RIS3, qui décrit le paysage des spécialisations intelligentes régionales tel qu’il est en train de se dessiner en Europe (et qui est administrée par la Plateforme de spécialisation intelligente), montre que, dans leurs stratégies de spécialisation intelligente, de nombreuses régions privilégient l’innovation en matière de services et de modèles d’entreprise dans le secteur touristique, et qu’elles consacreront une grande partie de leur financement à la réalisation de cet objectif.

Par exemple, elles concentreront leurs efforts sur le développement de niches de marché compétitives et sur le développement des marques, notamment pour le tourisme des personnes âgées (économie des seniors) ou l’écotourisme, l’amélioration de leurs chaînes de valeur dans le secteur touristique en visant des segments supérieurs du marché, et la diversification de leurs activités touristiques afin de limiter leur dépendance à l’égard du tourisme saisonnier.

Ces régions ont mis en place des stratégies globales en vue d’augmenter la valeur ajoutée, pas seulement en investissant dans l’innovation touristique mais aussi en exploitant davantage les retombées dans d’autres secteurs, comme les industries culturelles et créatives, l’industrie agroalimentaire, la construction, etc.