EU Strategy for the Danube Region

Autres outils

 

Actualités

    Aujourd’hui, la Commission européenne a adopté le tout premier rapport unique sur la mise en œuvre des quatre stratégies macrorégionales existantes de l’Union européenne (UE): la stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltiquela stratégie de l’UE pour la région du Danubela stratégie de l’UE pour la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne et la stratégie de l’UE pour la région alpine.

    Le rapport présente une évaluation de l’état d’avancement de la mise en œuvre des stratégies actuelles et dresse un état des lieux des principaux résultats obtenus à ce jour. Il tire les leçons de l’expérience acquise jusqu’à présent et formule différentes recommandations sur les possibles évolutions des stratégies et leurs plans d’action, en tenant également compte de la future politique de cohésion.

    Les questions transversales pertinentes et communes aux quatre stratégies sont abordées dans ce rapport, indépendamment de leur degré de maturité (par exemple: élaboration des politiques et planification, gouvernance, surveillance et évaluation, financement et communication). Les principaux résultats et défis à relever pour chaque stratégie macrorégionale sont exposés dans des sections spécifiques.

    Globalement, la mise en œuvre des quatre stratégies macrorégionales de l’UE, qui concernent 19 États membres de l’UE et huit pays non membres de l’UE, a entraîné une prise de conscience et suscité un plus grand intérêt vis-à-vis de la coopération territoriale européenne, de la cohésion territoriale et de sa valeur ajoutée. Elles ont amélioré la coordination et renforcé la coopération dans certains domaines (par exemple: la navigabilité, l’énergie, le changement climatique) et entre les pays concernés. Elles ont également permis d’intensifier la coopération avec les pays non membres de l’UE, en les rapprochant de l’UE. En outre, les stratégies ont contribué à modeler la politique, mettre en œuvre la législation existante et approfondir le dialogue entre les différents acteurs.

    Cependant, elles n’ont pas encore démontré tout leur potentiel et elles doivent encore relever certains défis. Les États membres qui ont initié les stratégies doivent faire preuve d’une meilleure appropriation et d’une plus grande responsabilité; les systèmes de gouvernance doivent être plus efficaces; les sources actuelles de financement (européennes, régionales, nationales) ont besoin d’être mieux coordonnées. Le rapport souligne également l’importance des ressources administratives et de la capacité à atteindre les objectifs fixés.

    La future politique de cohésion suscite certaines questions. Elles concernent, notamment, les synergies et les complémentarités entre les stratégies macrorégionales de l’UE et les programmes soutenus par les fonds structurels et d’investissement européens, ainsi que l’harmonisation des stratégies avec les programmes transnationaux Interreg et l’amélioration du système de gouvernance.

    Le rapport s’accompagne d’un document de travail des services de la Commission qui apporte des informations plus détaillées sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de chaque stratégie macrorégionale, et formule des recommandations spécifiques.

    Le rapport permet de mieux comprendre le fonctionnement des quatre stratégies macrorégionales de l’UE grâce à des exemples concrets mis en œuvre dans leurs régions respectives. Chacune a sa propre valeur ajoutée:

    • la qualité de l’eau de la mer Baltique s’améliore et les apports de nutriments sont réduits grâce à la mise en œuvre de projets tels que PRESTO ou Interactive water management (IWAMA);
    • l’utilisation innovante et durable des ressources marines et la coopération entre les acteurs concernés et les initiatives en cours dans la région de la mer Baltique dans ce domaine continuent d’être vivement encouragées par le SUBMARINER Network;
    • dans le bassin du Danube, la gestion coordonnée de l’eau et des risques grâce à des projets tels que SEERISK réduit considérablement le risque de dommages causés par des inondations;
    • les goulets d’étranglement qui nuisent à la navigabilité sur le Danube sont supprimés et la sécurité de la navigation est améliorée grâce à des projets tels que FAIRWAY et DARIF;
    • la coopération avec les pays de l’UE sur les questions concrètes présentant un intérêt commun au sein de la stratégie de l’UE pour la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne aide les pays participants des Balkans occidentaux de tracer leur voie vers l’adhésion à l’UE;
    • en visant une croissance économique durable respectueuse de l’environnement, les couloirs verts/bleus qui relient la terre et la mer dans la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne ont été identifiés comme une zone importante où les projets stratégiques devraient être encouragés;
    • la mise en place d’un espace éducatif transfrontalier qui permet de suivre une double formation professionnelle dans la région alpine est traitée dans des projets tels que «mountErasmus»;
    • la connectivité transfrontalière dans la région alpine est améliorée en ce qui concerne le transport de passagers en transformant «AlpInfoNet» en un système d’informations relatives aux transports transfrontaliers.

    Plus d’informations

    Les stratégies macrorégionales de l'UE tracent la voie d'un nouveau modèle de coopération en Europe. A l'heure où la Commission travaille à une proposition pour la quatrième stratégie de ce type (destinée à la région alpine), le magazine Real Economy d'Euronews examine cette nouvelle tendance qui modifie la manière dont les régions travaillent ensemble dans les frontières de l'UE et hors de celles-ci, en analysant la question avec Corina Creţu, la Commissaire européenne en charge de la politique régionale.

    Real Economy fait un compte rendu depuis la Croatie - pays qui participe à deux stratégies macrorégionales - pour les régions du Danube et de la mer Adriatique et la mer Ionienne. Cet épisode évalue les succès remportés et les défis que les stratégies contribuent à surmonter. Plaçant le concept du « tourisme durable » parmi les éléments essentiels de la stratégie pour la mer Adriatique et la mer Ionienne, Darko Lorencin, ministre croate du tourisme, souligne l'importance de stimuler la compétitivité et de renforcer les administrations nationales afin de leur permettre de concrétiser les programmes de ces stratégies.

    Corina Creţu, la commissaire en charge de la politique régionale, explique que bien que l'approche macrorégionale ne consiste pas à créer de nouvelles institutions ou une nouvelle législation, elle offre une plateforme pour des actions communes et facilite l'échange des informations, des meilleures pratiques et des expériences. Qui plus est, elle permet aux pays participants de mieux se connaître et de concentrer leurs efforts sur quelques priorités essentielles qui produiront des résultats et des avantages réels pour la vie des citoyens de la région.

    Regardez tous les épisodes de la série «Real Economy»,

    Stratégies macrorégionales de l’UE

    La Commission européenne a publié aujourd’hui un rapport concernant la gouvernance des stratégies macrorégionales de l’UE.La méthode de coopération employée dans ces stratégies connaît un essor et un soutien croissant en Europe depuis qu’elle a été adoptée pour la première fois en 2009 pour la région de la mer Baltique.

    Mais le rapport d’aujourd’hui révèle que si les résultats des projets et initiatives individuels menés dans les régions du Danube et de la mer Baltique sont positifs, il faudrait encore renforcer le leadership politique et clarifier la prise de décision si l’on veut poursuivre les progrès accomplis jusqu’à aujourd’hui.

    Le rapport recommande des changements pour améliorer l’impact, les résultats et la durabilité des stratégies existantes, mais surtout des stratégies futures comme celles concernant la région adriatique et ionienne et la région alpine.Ces recommandations concernent en premier lieu les administrations nationales et régionales, mais aussi diverses parties prenantes et la Commission européenne elle-même.

    Le mois prochain, le Commissaire en charge de la politique régionale, Johannes Hahn, assistera au Forum sur la stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltique (4 et 5 juin à Turku) et au Forum sur la stratégie de l’UE pour la région du Danube (26 et 27 juin à Vienne). Par ailleurs, la Commission adoptera durant le mois de juin 2014 un plan de communication et d’action concernant la stratégie de l’UE pour la région adriatique et ionienne (EUSAIR)

    Informations complémentaires

Plus de nouvelles

A strategy to boost the development of the Danube Region was proposed by the European Commission on 8 December 2010 (Commission Communication - EU Strategy for the Danube Region). Member States endorsed the EU Strategy for the Danube Region at the General Affairs Council on 13 April 2011 (Council Conclusions).

For news and information on the activities and progress of the Strategy, please visit the EUSDR's dedicated website www.danube-region.eu

The Danube region covers parts of 9 EU countries (Germany, Austria, Hungary, Czech Republic, Slovak Republic, Slovenia, Bulgaria, Romania and Croatia) and 5 non-EU countries ( Serbia, Bosnia and Herzegovina, Montenegro, Ukraine and Moldova).

  • The region is facing several challenges:
    • environmental threats (water pollution, floods, climate change)
    • untapped shipping potential and lack of road and rail transport connections
    • insufficient energy connections
    • uneven socio-economic development
    • uncoordinated education, research and innovation systems
    • shortcomings in safety and security

Better coordination and cooperation between the countries and regions is needed to address these challenges.

The people living in the Danube Region will benefit from:

  • faster transport by road and rail
  • cleaner transport by improving the navigability of rivers
  • cheaper and more secure energy thanks to better connections and alternative sources
  • a better environment with cleaner water, protected biodiversity, and cross-border flood prevention
  • a prosperous region, through working together on the economy, education, social inclusion, and research and innovation
  • attractive tourist and cultural destinations, developed and marketed jointly
  • a safer, well-governed region, thanks to better cooperation and coordination of government and non-governmental organisations

The EU has identified 12 priority areas, which will focus on improving:

  • transport connections
  • energy connections
  • the environment
  • socio-economic development
  • security

The Strategy does not come with extra EU finance but it is supported from the resources already available according to an integrated approach. Countries may also make use of the funding they receive through EU cohesion policy, other EU programmes and financial instruments, and various international financial institutions.

To know more about financial opportunities visit www.danube-region.eu/pages/funding-opportunities

  • Since 2007, the majority of the countries in the Danube region are EU countries.
  • Many of the problems are covered by EU policy.
  • As an independent player with respected authority, the EU is in a good position to facilitate cooperation.
  • The EU already runs programmes in the region and so can provide opportunities for cooperation.

To get in contact with the EUSDR team in DG REGIO, please email Regio-eu-danube-strategy@ec.europa.eu