Interreg : European Territorial Co-operation

European Territorial Cooperation (ETC), better known as Interreg,  is one of the two goals of cohesion policy and provides a framework for the implementation of joint actions and policy exchanges between national, regional and local actors from different Member States. The overarching objective of European Territorial Cooperation (ETC) is to promote a harmonious economic, social and territorial development of the Union as a whole. Interreg is built around three strands of cooperation: cross-border (Interreg A), transnational (Interreg B) and interregional (Interreg C).
Five programming periods of Interreg have succeeded each other:
 INTERREG I (1990-1993) -  INTERREG II (1994-1999) - INTERREG III (2000-2006) - INTERREG IV (2007-2013) - INTERREG V (2014-2020)

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  

Actualités

    Aujourd’hui, la Commission européenne a adopté le tout premier rapport unique sur la mise en œuvre des quatre stratégies macrorégionales existantes de l’Union européenne (UE): la stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltiquela stratégie de l’UE pour la région du Danubela stratégie de l’UE pour la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne et la stratégie de l’UE pour la région alpine.

    Le rapport présente une évaluation de l’état d’avancement de la mise en œuvre des stratégies actuelles et dresse un état des lieux des principaux résultats obtenus à ce jour. Il tire les leçons de l’expérience acquise jusqu’à présent et formule différentes recommandations sur les possibles évolutions des stratégies et leurs plans d’action, en tenant également compte de la future politique de cohésion.

    Les questions transversales pertinentes et communes aux quatre stratégies sont abordées dans ce rapport, indépendamment de leur degré de maturité (par exemple: élaboration des politiques et planification, gouvernance, surveillance et évaluation, financement et communication). Les principaux résultats et défis à relever pour chaque stratégie macrorégionale sont exposés dans des sections spécifiques.

    Globalement, la mise en œuvre des quatre stratégies macrorégionales de l’UE, qui concernent 19 États membres de l’UE et huit pays non membres de l’UE, a entraîné une prise de conscience et suscité un plus grand intérêt vis-à-vis de la coopération territoriale européenne, de la cohésion territoriale et de sa valeur ajoutée. Elles ont amélioré la coordination et renforcé la coopération dans certains domaines (par exemple: la navigabilité, l’énergie, le changement climatique) et entre les pays concernés. Elles ont également permis d’intensifier la coopération avec les pays non membres de l’UE, en les rapprochant de l’UE. En outre, les stratégies ont contribué à modeler la politique, mettre en œuvre la législation existante et approfondir le dialogue entre les différents acteurs.

    Cependant, elles n’ont pas encore démontré tout leur potentiel et elles doivent encore relever certains défis. Les États membres qui ont initié les stratégies doivent faire preuve d’une meilleure appropriation et d’une plus grande responsabilité; les systèmes de gouvernance doivent être plus efficaces; les sources actuelles de financement (européennes, régionales, nationales) ont besoin d’être mieux coordonnées. Le rapport souligne également l’importance des ressources administratives et de la capacité à atteindre les objectifs fixés.

    La future politique de cohésion suscite certaines questions. Elles concernent, notamment, les synergies et les complémentarités entre les stratégies macrorégionales de l’UE et les programmes soutenus par les fonds structurels et d’investissement européens, ainsi que l’harmonisation des stratégies avec les programmes transnationaux Interreg et l’amélioration du système de gouvernance.

    Le rapport s’accompagne d’un document de travail des services de la Commission qui apporte des informations plus détaillées sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de chaque stratégie macrorégionale, et formule des recommandations spécifiques.

    Le rapport permet de mieux comprendre le fonctionnement des quatre stratégies macrorégionales de l’UE grâce à des exemples concrets mis en œuvre dans leurs régions respectives. Chacune a sa propre valeur ajoutée:

    • la qualité de l’eau de la mer Baltique s’améliore et les apports de nutriments sont réduits grâce à la mise en œuvre de projets tels que PRESTO ou Interactive water management (IWAMA);
    • l’utilisation innovante et durable des ressources marines et la coopération entre les acteurs concernés et les initiatives en cours dans la région de la mer Baltique dans ce domaine continuent d’être vivement encouragées par le SUBMARINER Network;
    • dans le bassin du Danube, la gestion coordonnée de l’eau et des risques grâce à des projets tels que SEERISK réduit considérablement le risque de dommages causés par des inondations;
    • les goulets d’étranglement qui nuisent à la navigabilité sur le Danube sont supprimés et la sécurité de la navigation est améliorée grâce à des projets tels que FAIRWAY et DARIF;
    • la coopération avec les pays de l’UE sur les questions concrètes présentant un intérêt commun au sein de la stratégie de l’UE pour la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne aide les pays participants des Balkans occidentaux de tracer leur voie vers l’adhésion à l’UE;
    • en visant une croissance économique durable respectueuse de l’environnement, les couloirs verts/bleus qui relient la terre et la mer dans la région de l’Adriatique et de la mer Ionienne ont été identifiés comme une zone importante où les projets stratégiques devraient être encouragés;
    • la mise en place d’un espace éducatif transfrontalier qui permet de suivre une double formation professionnelle dans la région alpine est traitée dans des projets tels que «mountErasmus»;
    • la connectivité transfrontalière dans la région alpine est améliorée en ce qui concerne le transport de passagers en transformant «AlpInfoNet» en un système d’informations relatives aux transports transfrontaliers.

    Plus d’informations

    La Conférence annuelle des parties prenantes pour l’Atlantique se tiendra à Dublin (Irlande) le 27 septembre 2016. Cet événement est le lieu de rencontre central des parties prenantes de la Stratégie Atlantique qui peuvent y nouer de précieux contacts et explorer des domaines de coopération, partager des informations et des bonnes pratiques, promouvoir et recenser des idées de projets intéressantes ainsi que des pistes de financement et des partenariats pour leurs projets.

    La 3e Conférence de la plateforme des parties prenantes pour l’Atlantique s’intéressera à des thèmes relevant de la priorité 1 du plan d’action pour l’Atlantique «Encourager l’esprit d’entreprise et l’innovation» et mettra l’accent sur le développement des projets de manière à promouvoir des activités liées aux bonnes pratiques pour l’Atlantique.

    Cette année, la Conférence de la plateforme des parties prenantes pour l’Atlantique mettra également à l’honneur certaines réalisations remarquables dans le domaine de la «croissance bleue» durable, en accueillant la cérémonie des Prix Projet Atlantique. Les candidatures peuvent être remises jusqu’au 15 juillet 2016.

    En outre, la Conférence tient à privilégier la dimension internationale de la Stratégie Atlantique incarnée dans l’accord de Galway et l’aide qu’elle peut apporter à l’économie bleue. 

    Le programme de l’événement (en anglais) prévoit les sessions suivantes:

    • une session plénière introductive comprenant une courte cérémonie de récompense au cours de laquelle les Prix Projet Atlantique seront remis;
    • des ateliers thématiques parallèles sur la priorité 1 du plan d’action pour l’Atlantique, qui seront choisis dans le cadre d’un appel ouvert à candidatures sur le site web du projet;
    • une session plénière de clôture comprenant une présentation des résultats des ateliers;
    • des activités annexes de mise en réseau et de rencontre: 40 stands d’exposition seront ouverts pendant la conférence ainsi qu’un espace consacré aux rencontres entre les participants. 

    L’appel à candidatures pour les ateliers est ouvert jusqu’au 30 juin 2016.

    Participez à la Conférence, remplissez le formulaire d’inscription.

    Site web de la Conférence des parties prenantes pour l’Atlantique

    En septembre 2015, la Commission a lancé le réexamen de la coopération transfrontalière afin d’étudier les obstacles auxquels les citoyens sont toujours confrontés dans les régions frontalières. Une partie de ce réexamen consistait en une consultation publique dans l’ensemble de l’UE, dont les résultats sont dévoilés aujourd’hui.

    Les participants ont non seulement clairement identifié les problèmes transfrontaliers qui subsistent, mais ils ont également proposé des idées concrètes sur la manière de les surmonter, et leurs réponses ont été rassemblées dans ce rapport.

    Cinq obstacles principaux sont mentionnés:

    1. barrières juridiques et administratives (manque de reconnaissance des qualifications, différences dans les systèmes de sécurité sociale, de retraite et d’imposition),
    2. barrières linguistiques,
    3. accès physique difficile (manque d’infrastructures et de systèmes intégrés de transports publics),
    4. manque de coopération entre les autorités publiques sur les questions transfrontalières, et
    5. disparités économiques (différences sur le marché du travail et en matière de salaire, qui engendrent des flux asymétriques).

    Plus de 10 milliards d’euros provenant des fonds ESI seront investis dans le renforcement de la coopération transfrontalière pour la période 2014-2020.

    Pour de plus amples informations

Plus de nouvelles

Introduction

In 1990, Interreg was developed as a Community Initiative in with a budget of just EUR 1 billion covering exclusively cross-border cooperation. Later, Interreg has been extended to transnational and interregional cooperation. For 2014-2020 European territorial cooperation is one of the two goals of Cohesion Policy besides investment for Growth and Job.

Interreg evolution

The 25th anniversary of Interreg has been celebrated in 2015 with a variety of events around Europe. Over the years, Interreg has become the key instrument of the European Union to support cooperation between partners across borders. The aim: to tackle common challenges together and find shared solutions - whether in the field of health, research and education, transport or sustainable energy.

2014-2020 period – Interreg V

In accordance with the new design of the European Cohesion Policy 2014-2020 and the targets set out in Europe 2020, Interreg has significantly been reshaped to achieve greater impact and an even more effective use of the investments. Key elements of the 2014-2020 reform are:
-Concentration
-Simplification
-Results orientation
The fifth period of Interreg is based on 11 investment priorities laid down in the ERDF Regulation contributing to the delivery of the Europe 2020 strategy for smart, sustainable and inclusive growth. At least, 80% of the budget for each cooperation programme has to concentrate on a maximum of 4 thematic objectives among the eleven EU priorities:

11 priorities

The fifth programming period of Interreg has a budget of EUR 10.1 billion invested in over 100 cooperation programmes between regions and territorial, social and economic partners. This budget also includes the ERDF allocation for Member States to participate in EU external border cooperation programmes supported by other instruments (Instrument for Pre-Accession and European Neighborhood Instrument).

Interreg Budget

Interreg and inter-regional cooperation 2014-2020: state of play - video recording of the briefing (07/05/2015)

2007-2013 period – Interreg IV

The forth programming period of Interreg had a total budget of EUR 8.7 billion (2, 5 % of the total 2007-13 allocation for cohesion policy). This budget includes the allocation for Member States to participate in EU external border cooperation programmes supported by other instruments (Instrument for Pre-Accession and European Neighborhood Instrument). The budget was distributed as follows:

  • 60 Cross-border – Interreg IV-A, along 38 internal EU borders. ERDF contribution: EUR 5.6 billion.
  • 13 Transnational – Interreg IV-B, covering larger areas of co-operation such as the Baltic Sea, Alpine and Mediterranean regions. ERDF contribution: EUR 1.8 billion.
  • The interregional co-operation programme (INTERREG IVC) and 3 networking programmes (Urbact II, Interact II and ESPON) cover all 28 Member States of the EU. They provide a framework for exchanging experience between regional and local bodies in different countries. ERDF contribution: EUR 445 million.

The European Grouping of Territorial Cooperation

Meetings & Events

Interreg Annual Meeting April 26-28 2017

Interreg Annual Meeting June 6-7 2016

Interreg Annual Meeting September 15 2015

Interreg Annual Meeting May 19-20 2014

European Territorial Cooperation Annual Meeting 2013

Annual meeting of cross-border programmes 2011

Publications

European Territorial Cooperation: building bridges between people