Interreg : European Territorial Co-operation

European Territorial Cooperation (ETC), better known as Interreg,  is one of the two goals of cohesion policy and provides a framework for the implementation of joint actions and policy exchanges between national, regional and local actors from different Member States. The overarching objective of European Territorial Cooperation (ETC) is to promote a harmonious economic, social and territorial development of the Union as a whole. Interreg is built around three strands of cooperation: cross-border (Interreg A), transnational (Interreg B) and interregional (Interreg C).
Five programming periods of Interreg have succeeded each other:
 INTERREG I (1990-1993) -  INTERREG II (1994-1999) - INTERREG III (2000-2006) - INTERREG IV (2007-2013) - INTERREG V (2014-2020)

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  

Actualités

    Les inscriptions au 1er Forum annuel de la stratégie de l’UE pour la région alpine (EUSALP) sont désormais ouvertes! Cet événement, qui se tiendra les 23 et 24 novembre 2017 au BMW World à Munich, est organisé conjointement par la Bavière (qui exerce actuellement la présidence de l’EUSALP) et la Commission européenne (direction générale de la politique régionale et urbaine). 

    Les participants issus de la région alpine vont se rencontrer pour faire le bilan des progrès accomplis à ce jour et définir la voie à suivre. Le Forum exposera les premiers résultats des neuf groupes d’action thématiques. Il se penchera également sur la question suivante: comment relever ensemble les défis auxquels la région est confrontée, tels que le changement climatique, la concurrence économique internationale, le trafic de transit alpin et le déclin de la biodiversité. 

    Étant donné que l’événement entend associer la société civile, un dialogue citoyen ainsi qu’un parlement des jeunes auront lieu dans la foulée du 1er Forum annuel de l’EUSALP. 

    La date limite d’inscription est fixée au 21 novembre 2017

    Pour plus de renseignements, y compris le programme et des informations pratiques, veuillez cliquer ici.

    Une politique de cohésion qui englobe toutes les régions les plus fortes et les plus faibles est essentielle pour garantir la réussite de lUnion européenne.

    Les régions de l’Europe sont les piliers politiques, économiques, sociaux et culturels de l’Union européenne. Il est donc essentiel de continuer à les soutenir après 2020 pour garantir la réussite de l’Europe. Les fonds structurels et d’investissement européens (fonds ESI) nous permettent de susciter un véritable élan et d’accroître les investissements. Ils garantissent la pertinence de l’Europe et son accessibilité aux citoyens, et encouragent la coopération.

    Dès le départ, la Bavière s’est prononcée sur la réforme des fonds ESI qui aura lieu après 2020. Notre principale préoccupation, que nous partageons avec les autres régions de l’Europe, est de préserver un soutien adéquat des fonds ESI à toutes les régions européennes. Ce point s’applique particulièrement aux régions plus développées comme la Bavière. Leur excellence régionale plus forte doit en effet continuer à profiter à leurs voisins moins bien développés grâce à une demande accrue et à une plus grande valeur ajoutée. Une politique européenne commune de soutien rassemble l’Europe au lieu de la diviser en «donateurs» et «bénéficiaires».

    Une région forte comme la Bavière ne compte pas seulement des villes en plein essor. Ainsi, les districts bordant la République tchèque font partie des régions structurellement faibles, et sont donc prioritaires pour le Fonds européen de développement régional.

    La politique régionale de l’UE est fondamentale pour nous car elle touche directement les citoyens de la Bavière et des autres régions européennes. La mise en œuvre de nombreux projets en Bavière dépend des fonds de l’UE. Contrairement aux mécanismes de gestion des crises à court terme, les fonds ESI apportent un financement à long terme tout au long de la période de financement et reposent sur des fonds et des ressources déterminés à l’avance. Ceci permet d’atteindre un niveau élevé de planification et de sécurité financière. Ils contribuent en outre à la réalisation des objectifs paneuropéens importants qui n’ont pas nécessairement un effet immédiat, mais qui nécessitent une endurance politique à plus long terme. Les fonds ESI à long terme, durables et fondés sur l’octroi de subventions ne devraient pas être remplacés par des instruments de financement sélectifs et à court terme. En revanche, une structure de financement des projets qui soit stratégique, commune et axée sur les résultats doit être maintenue.

    «Construire des ponts, pas des murs» devrait être la devise de l’Europe après 2020. Toutes les parties doivent travailler ensemble sans créer de divisions inutiles. Cet objectif nécessite une coopération transfrontalière encore plus solide. Les programmes Interreg contribuent incontestablement à l’intégration de l’Europe. La collaboration avec ses voisins démontre clairement aux citoyens la valeur ajoutée d’une Europe stable. Les régions frontalières du passé sont devenues les lieux de rencontre de demain.

    Les nouvelles approches politiques, comme les stratégies macrorégionales, devraient également être renforcées et d’autres synergies mises en place dans les programmes transnationaux de l’UE. En tant que présidente de la stratégie alpine de l’UE (EUSALP), la Bavière s’engage à renforcer les stratégies macrorégionales de l’UE après 2020. Elle est en outre fermement déterminée à limiter les charges administratives dans la politique de financement, et donc à renforcer l’autonomie tout en garantissant que l’aide régionale conserve sa valeur ajoutée.

    La politique de cohésion européenne reflète véritablement la solidarité européenne: les plus forts soutiennent les plus faibles. La Bavière comprend cette vision et l’applique. Elle a elle-même bénéficié de la solidarité des autres lors de sa transition d’un Land agricole à une terre d’innovation. Aujourd’hui, les entreprises bavaroises collaborent avec des partenaires des quatre coins de l’Europe. Une politique régionale européenne stratégique englobe ainsi toutes les régions européennes dans son champ d’action, y compris les plus développées. C’est la seule manière de renforcer la cohésion sociale et régionale entre et au sein des États membres, tout en soutenant la prospérité économique de toutes les régions. Atteindre cet objectif et permettre aux citoyens de profiter concrètement des réussites de la coopération européenne restaurera leur confiance en l’UE. 

    BEATE MERK

    Ministre des affaires européennes et des relations régionales du Land de Bavière

    Panorama 62: Boosting innovation across the regions

    Karl-Heinz Lambertz, président du Comité européen des régions, explique comment linitiative #CohesionAlliance récemment lancée vise à informer les citoyens européens sur la principale politique dinvestissement de lUE.

     

    Cette année, l’Union européenne a sans aucun doute évité deux menaces populistes et particulièrement dangereuses à l’encontre de son unité aux Pays-Bas et en France. Bien que les réflexions des plus hautes instances sur l’avenir de l’Europe reflètent cette volonté de réforme, l'UE se trouve aujourd’hui à un tournant de son histoire.

    Des tentatives de réforme ont déjà été initiées, parfois pour un mieux, mais les «anciennes» politiques représentent toujours une menace, à commencer par la politique de cohésion et la politique agricole commune. En même temps, de nouveaux défis apparaissent, tels que le Brexit ou le besoin de se concentrer davantage sur la sécurité des citoyens, la défense, la migration et les réfugiés, et la politique étrangère.

    Dans ce contexte, il est essentiel de choisir les bons objectifs. C’est pourquoi le Comité européen des régions (CdR) défend une politique de cohésion forte, efficace et visible par les citoyens.

    L’initiative #CohesionAlliance, ou alliance pour la cohésion, a été mise en place dans cette optique. Le grand public manque d’informations sur la politique de cohésion, alors qu’il s’agit de la principale politique d’investissement de l’UE. Nous avons même tendance à oublier comment l’Europe fonctionnerait sans elle.

    Les chiffres parlent deux-mêmes

    Comme le souligne le document de réflexion sur l’avenir des finances de l’UE, il ne faut jamais oublier que, pour la période 2007-2013, la politique de cohésion a fourni une assistance financière à 121 400 start-ups et quelque 400 000 PME, et soutenu 94 955 projets de recherche et 33 556 projets de coopération entre des PME et des centres de recherche. Elle a permis de créer 41 600 emplois à long terme liés à la recherche, de rénover 1500 km de voies ferrées du réseau transeuropéen de transport et, enfin, de susciter 49,7 millions de participations à des actions visant à développer le capital humain, dont près de la moitié ont mené à l’acquisition de nouvelles compétences.

    Pour ses citoyens, une Europe qui protège, notamment contre les effets négatifs de la mondialisation, se reflète dans sa politique de cohésion. Il n’est donc pas surprenant de les voir soutenir de plus en plus cette politique, comme l’a montré la récente enquête Eurobaromètre de juin 2017, selon laquelle 78 % des Européens estiment que les investissements régionaux de l’UE ont eu un impact positif sur leur ville ou leur région.

    Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Cette protection est concrète, mais la politique de cohésion reste l’une des politiques européennes les plus attaquées alors que nous nous attendons à une réduction drastique dans le cadre de financement pluriannuel (CFP), notamment en raison de la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

    Voici mon analyse: le CdR seul ne peut pas défendre cette politique et atteindre les résultats attendus. Grâce à #CohesionAlliance, il doit servir de catalyseur pour toutes les initiatives favorables à la cohésion qui voient le jour dans nos territoires. Ces initiatives sont nombreuses et de bonne qualité: les villes, les régions, la société civile, le monde économique, les associations et les réseaux se mobilisent tous pour proposer une nouvelle politique de cohésion pour l’avenir.

    En effet, l’idée n’est pas de suivre les principes immuables d’une politique de cohésion prédéfinie. Au contraire, la solution consiste à montrer que pour continuer sur sa lancée, la politique de cohésion doit être transformée en s’appuyant sur ses principes fondateurs et une triade vertueuse basée sur la cohésion territoriale, la mobilisation du secteur privé par le biais d’instruments financiers adaptés, et la participation à un pacte de stabilité et de croissance plus flexible.

    L’avis du CdR «pour une politique européenne de cohésion forte et efficace après 2020» souligne cette orientation. Il préconise l’adoption d’un budget qui réponde à nos ambitions; la réaffirmation du principe de politique de partenariat basée sur une approche territoriale; une simplification drastique des procédures, notamment pour la gestion et le contrôle, fondée sur les principes de différenciation et de proportionnalité; un lien plus fort avec les réformes structurelles grâce à des conditions ex ante; de nouveaux indicateurs pour l'allocation des fonds et une meilleure prise en compte des disparités sous-régionales; ainsi qu’une meilleure visibilité des résultats.

    Unir nos forces

    C’est autour de ces principes que le CdR et les principales associations d’autorités locales (CRPM, ARE, Eurocities, CCRE, ARFE) se sont rassemblés pour créer cette plateforme #CohesionAlliance, destinée à regrouper toutes les initiatives qui peuvent être identifiées parmi ces principes généraux. Ainsi, le CdR peut devenir le porte-parole institutionnel des territoires et des demandes des citoyens dans les négociations sur le futur CFP et dans l’élaboration de futures réglementations qui guideront l’utilisation des fonds structurels et d’investissement européens.

    À la suite de l’adoption de l’avis du CdR le 12 mai 2017, et du lancement de la grande initiative #CohesionAlliance le 18 mai, nous ouvrirons cette plateforme politique à l’occasion de la Semaine européenne des régions et des villes le 9 octobre.

    Mon objectif est de rendre cette initiative aussi concrète et visible que possible afin d’atteindre le nombre maximal de représentants locaux, régionaux, nationaux et européens élus, et, en outre, de toucher les personnes qui constatent quotidiennement la valeur ajoutée de la politique de cohésion.

    Pour cette raison, cette alliance sera au cœur de la réunion du 10 octobre entre la commission du développement régional du Parlement européen et la commission de la politique de cohésion territoriale du CdR. Avec le soutien de la commissaire Creţu, ces messages devront être transmis au Conseil des affaires générales le 15 novembre afin de continuer à sensibiliser les États membres qui prendront des décisions budgétaires cruciales pour l’avenir de l’Europe.

    Cette Alliance nous permettra de rassembler toutes nos énergies pour défendre la politique de cohésion dans l’intérêt de tous les Européens.

Plus de nouvelles

Introduction

In 1990, Interreg was developed as a Community Initiative in with a budget of just EUR 1 billion covering exclusively cross-border cooperation. Later, Interreg has been extended to transnational and interregional cooperation. For 2014-2020 European territorial cooperation is one of the two goals of Cohesion Policy besides investment for Growth and Job.

Interreg evolution

The 25th anniversary of Interreg has been celebrated in 2015 with a variety of events around Europe. Over the years, Interreg has become the key instrument of the European Union to support cooperation between partners across borders. The aim: to tackle common challenges together and find shared solutions - whether in the field of health, research and education, transport or sustainable energy.

2014-2020 period – Interreg V

In accordance with the new design of the European Cohesion Policy 2014-2020 and the targets set out in Europe 2020, Interreg has significantly been reshaped to achieve greater impact and an even more effective use of the investments. Key elements of the 2014-2020 reform are:
-Concentration
-Simplification
-Results orientation
The fifth period of Interreg is based on 11 investment priorities laid down in the ERDF Regulation contributing to the delivery of the Europe 2020 strategy for smart, sustainable and inclusive growth. At least, 80% of the budget for each cooperation programme has to concentrate on a maximum of 4 thematic objectives among the eleven EU priorities:

11 priorities

The fifth programming period of Interreg has a budget of EUR 10.1 billion invested in over 100 cooperation programmes between regions and territorial, social and economic partners. This budget also includes the ERDF allocation for Member States to participate in EU external border cooperation programmes supported by other instruments (Instrument for Pre-Accession and European Neighborhood Instrument).

Interreg Budget

Interreg and inter-regional cooperation 2014-2020: state of play - video recording of the briefing (07/05/2015)

2007-2013 period – Interreg IV

The forth programming period of Interreg had a total budget of EUR 8.7 billion (2, 5 % of the total 2007-13 allocation for cohesion policy). This budget includes the allocation for Member States to participate in EU external border cooperation programmes supported by other instruments (Instrument for Pre-Accession and European Neighborhood Instrument). The budget was distributed as follows:

  • 60 Cross-border – Interreg IV-A, along 38 internal EU borders. ERDF contribution: EUR 5.6 billion.
  • 13 Transnational – Interreg IV-B, covering larger areas of co-operation such as the Baltic Sea, Alpine and Mediterranean regions. ERDF contribution: EUR 1.8 billion.
  • The interregional co-operation programme (INTERREG IVC) and 3 networking programmes (Urbact II, Interact II and ESPON) cover all 28 Member States of the EU. They provide a framework for exchanging experience between regional and local bodies in different countries. ERDF contribution: EUR 445 million.

The European Grouping of Territorial Cooperation

Meetings & Events

Interreg Annual Meeting April 26-28 2017

Interreg Annual Meeting June 6-7 2016

Interreg Annual Meeting September 15 2015

Interreg Annual Meeting May 19-20 2014

European Territorial Cooperation Annual Meeting 2013

Annual meeting of cross-border programmes 2011

Publications

European Territorial Cooperation: building bridges between people