Suppression des derniers obstacles à la coopération transfrontalière: la Commission consulte les citoyens

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  

21/09/2015

La Commission lance une consultation publique au niveau de l’Union sur les derniers obstacles à la coopération transfrontalière.

À l’occasion de la Journée de la coopération européenne et une semaine après la célébration du 25e anniversaire d'Interreg, le cadre global des programmes de coopération transfrontalière de la politique régionale, la Commission lance une consultation publique à l’échelle de l’Union européenne sur les obstacles qui subsistent en matière de coopération transfrontalière.

De nombreuses frontières juridiques et administratives persistent, faisant obstacle aux activités transfrontalières. Un important potentiel économique se trouve ainsi inexploité dans les régions frontalières. Cette consultation publique permettra à la Commission de connaître l’avis des 185 millions de citoyens de l’Union vivant dans les régions frontalières sur les obstacles qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne et de recueillir leurs suggestions sur la manière de les surmonter.

S'exprimant depuis Vienne où elle a lancé la consultation, la commissaire à la politique régionale Corina Creţu a déclaré à ce sujet: «Plus de 10 milliards d'euros provenant des Fonds de la politique de cohésion vont être investis dans nos régions au cours de la période 2014-2020 pour favoriser la coopération transfrontalière. Mais le financement ne suffit pas et je suis convaincue que nous pouvons en faire davantage. Durant ce mandat, la Commission a l'intention de formuler des propositions concrètes pour régler les problèmes transfrontaliers persistants et nous avons besoin pour cela de la précieuse contribution des citoyens qui sont confrontés à ces obstacles au quotidien. Je compte sur vous non seulement pour participer en nombre à cette consultation mais également pour diffuser l’information et encourager les citoyens, les organisations et les entreprises à faire de même.»

Pour soutenir cette initiative, la commissaire a demandé aux membres de l'encadrement supérieur de ses services au sein de la direction générale de la politique régionale et urbaine de contribuer à cette collecte d’information et de faire connaître, sur le terrain, les avantages des programmes INTERREG. D’ici à la mi-octobre, les fonctionnaires de la Commission visiteront 11 zones frontalières dans toute l’Europe pour aller à la rencontre des citoyens et de leurs représentants et découvrir les meilleures pratiques.

Pour de plus amples informations:

Site internet INFOREGIO

Enquête Eurobaromètre sur la coopération transfrontalière

@EU_Regional / @CorinaCretuEU   #interreg25 #BorderSurveyEU

https://www.facebook.com/EUinmyregion

Actualités