Programme opérationnel 'Grèce-Chypre'

Programme relevant de l’objectif 'Coopération territoriale européenne' et cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER)

Chypre

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  

Le 28 mars 2008, la Commission européenne a approuvé un programme opérationnel de coopération transfrontalière en faveur de la Grèce et de Chypre pour la période 2007-2013. Ce programme prévoit l’octroi d’une aide communautaire en faveur des régions grecques de Samos, de Lesbos, de Chios, du Dodécanèse, d’Héraklion, de Lassithi, de Réthymno et de Chania (La Canée), ainsi que de la totalité du territoire de Chypre.

Le budget total du programme est d’environ 52 millions d’euros, dont une aide communautaire consentie par l’intermédiaire du Fonds européen de développement régional (FEDER) s’élevant à quelque 42 millions d’euros. Cette somme correspond à approximativement 0,5 % du montant total de l’investissement communautaire consacré à l’objectif «Coopération territoriale européenne» au titre de la politique de cohésion pour 2007-2013.

1. Objet et finalité du programme

L’objectif stratégique global du programme consiste à promouvoir la région qu’il couvre en tant que centre de développement durable, dans la région plus vaste du sud-est de la Méditerranée.

Cette région frontalière jouit d’une situation géographique unique, aux portes de l’UE. Cependant, son caractère insulaire pourrait entraîner le risque que les îles se marginalisent davantage. L’infrastructure de transport est insuffisante et les liens maritimes avec les réseaux transeuropéens de transports (RTE-T) doivent être développés. La croissance économique de la région est satisfaisante mais on constate des disparités au niveau tant interrégional qu’intrarégional. L’économie est basée principalement sur le tourisme. On note toutefois une demande croissante de développement supplémentaire de ce secteur, mais aussi de formes de tourisme alternatif/thématique. La région concernée par le programme se caractérise par un environnement naturel riche, ainsi que par un patrimoine historique et culturel important. L’insuffisance des ressources hydriques et la pollution marine/environnementale injustifiée sont des problèmes courants dans la région qui nécessitent une solution.

2. Effets escomptés des investissements

Les investissements devraient permettre d’améliorer la compétitivité de la région couverte par le programme de coopération, ainsi que la protection et la valorisation de l’environnement naturel et culturel, le niveau de sécurité, ainsi que l’accessibilité des réseaux et des services. Les disparités existant actuellement au sein de la région devraient s’atténuer, entraînant ainsi une plus grande cohésion sociale et économique avec l’UE, mais aussi un renforcement de l’identité de cette région transfrontalière.

3. Priorités

Le programme opérationnel s’articule autour des priorités suivantes:

Priorité 1: Compétitivité [approximativement 31 % du financement total]

Cette priorité vise à renforcer la compétitivité économique de la région couverte par le programme en appuyant l’esprit d’entreprise, la recherche et la technologie, ainsi que le développement des ressources humaines. Les interventions éventuellement envisagées comprennent des activités liées aux domaines suivants:

  • l’esprit d’entreprise et le tourisme (renforcement de la tendance des entreprises et de leurs instances à se tourner vers l’extérieur grâce à l’adoption de nouvelles technologies, à la diversification des produits et à l’organisation d’activités de promotion);
  • la recherche, la technologie et l’innovation (grâce à la promotion et au renforcement de la coopération et des activités entre universités et instituts de recherche) et
  • les ressources humaines (grâce à l’organisation de formations destinées au personnel des secteurs public et privé et à la collaboration entre universités, notamment par des cours de troisième cycle et des programmes d’échanges).

Priorité 2: Patrimoine naturel et culturel [approximativement 27 % du financement total]

Cette priorité vise à développer des interventions dans les domaines de la protection de l’environnement, de la gestion du risque et de la valorisation des valeurs culturelles dans la région. Les interventions envisagées comprennent des activités conjointes visant à:

  • encourager la protection, la valorisation et la gestion rationnelle de l’environnement naturel; prévenir, contrôler et gérer les risques naturels et technologiques (pollution marine, incendies, séismes);
  • renforcer la sensibilisation vis-à-vis de l’environnement;
  • promouvoir des activités de mise en réseau et
  • exploiter le patrimoine culturel de la région à des fins touristiques et promouvoir le tourisme thématique (ex. itinéraires culturels). Ces activités viseront à renforcer le patrimoine culturel. Les projets de développement des énergies renouvelables et les projets de renforcement des capacités du personnel des secteurs public/privé (formation en gestion du risque) relèveront aussi de cette priorité.

Priorité 3: Accessibilité et sécurité de la région [approximativement 36 % du financement total]

Cette priorité vise à renforcer la sécurité dans la région, grâce au développement des réseaux de transport et de communication, et aussi au renforcement des capacités. Les interventions prévues dans le cadre de cette priorité comprennent des activités visant à élaborer des systèmes de surveillance des espaces maritime et aérien et à renforcer la sécurité aux points d’entrée dans la région, dans le cadre des efforts consentis pour lutter contre l’immigration clandestine, la contrebande et la traite des êtres humains.

Le développement de systèmes liés aux technologies de l’information et de la communication (TIC) pour le transport, mais aussi pour permettre au public d’avoir accès aux réseaux d’information et de communication, devrait permettre d’améliorer l’accessibilité de la région couverte par le programme. Les formations dans les secteurs public et privé, telles que les formations en sauvetage en mer et l’acquisition de matériel de lutte contre l’incendie, relèveront aussi de cette priorité.

Priorité 4: Assistance technique [approximativement 6 % du financement total]

Cette priorité comprend des activités visant à appuyer la mise en œuvre du programme. Elle fournira une aide globale au niveau de l’élaboration des projets, de la gestion et de la mise en œuvre, de la publicité faite au programme et de son évaluation.

Informations techniques et financières

Programme opérationnel 'Grèce-Chypre'

Type d'intervention

Programme operationnel

CCI

2007CB163PO058

Number of decision

C/2008/1131

Date d'approbation finale

28/03/2008

Ventilation des financements par axe prioritaire

Axe prioritaire Investissement de l'UE Contribution nationale publique Contribution publique totale
Compétitivité 12 940 000 3 235 000 16 175 000
Patrimoine naturel et culturel 11 300 000 2 825 000 14 125 000
Accessibilité et sécurité de la région 14 900 000 3 725 000 18 625 000
Assistance technique 2 493 290 623 323 3 116 613
Total 41 633 290 10 408 323 52 041 613