Programme opérationnel 'Grèce et Bulgarie'

Programme relevant de l'objectif de coopération territoriale européenne et cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER)

Grèce

Autres outils

  •  
  • Diminuer la taille du texte  
  • Augmenter la taille du texte  

Le 28 mars 2008, la Commission européenne a approuvé un programme de coopération transfrontalière entre la Grèce et la Bulgarie pour la période 2007-2013. Ce programme prévoit l'octroi d'une aide communautaire en faveur des régions grecques d'Evros, de Xanthi, de Rodopi, de Drama, de Thessaloniki et de Serres ainsi que des régions bulgares de Blagoevgrad, de Smolyan, de Kardzhali et de Haskovo. La région grecque de Kavala peut participer aux projets en qualité de région adjacente, c'est-à-dire qu'elle peut recevoir au maximum 20 % des fonds affectés au programme.

Le budget total du programme est d'environ 130 millions d'euros, dont quelque 111 millions d'euros apportés par la Communauté par l'intermédiaire du Fonds européen de développement régional (FEDER). Cela représente environ 1,3 % de l'ensemble des crédits réservés par l'UE à l'objectif de coopération territoriale européenne en application de la politique de cohésion 2007-2013.

1. Objet et finalité du programme

La zone concernée se caractérise par ses hautes montagnes, qui empêchent un accès facile aux régions situées de part et d'autre de la frontière. En même temps, les ressources en eau favorisent des écosystèmes fragiles (zones humides, forêts situées le long de rivières, etc.), dont la gestion requiert une attention particulière. La zone transfrontalière possède une structure économique hétérogène, principalement parce que la Bulgarie se trouve dans une période de transition marquée par des réformes économiques, budgétaires et institutionnelles. Elle se caractérise également par le vieillissement de sa population et, partant, la diminution de sa main-d'œuvre. Elle a connu des pertes d'emploi importantes, liées à un niveau de spécialisation faible ou insuffisant, en dépit d'une augmentation de la demande de main-d'œuvre spécialisée appartenant à l'économie fondée sur la connaissance.

Le programme vise à encourager la coopération transfrontalière en réunissant les différents acteurs de la zone concernée pour stimuler le développement de la région et en faire un centre pour le développement durable et l'élargissement de l'Espace économique européen, notamment dans l'arrière-pays des Balkans, la zone de la mer Noire et la mer Méditerranée orientale.

2. Effets escomptés des investissements

Le programme Grèce – Bulgarie devrait déboucher sur un renforcement des réseaux et de la coopération en ce qui concerne la sécurité frontalière, la gestion des ressources naturelles, ainsi que le commerce et la recherche, avec des solutions viables de communication intégrée reposant sur des infrastructures modernes. La zone transfrontalière devrait bénéficier d'un développement harmonieux, équilibré et durable et d'une réduction des disparités économiques et sociales entre les différentes régions. Le processus de restructuration économique et sociale devrait s'y accélérer.

3. Priorités

Le programme opérationnel s'articule autour des quatre priorités suivantes:

Priorité 1: qualité de vie (environ 46 % du financement total)

L'objectif principal consiste à revaloriser et gérer les ressources environnementales et culturelles et à résoudre les problèmes sanitaires et sociaux, dans le but d'améliorer la qualité de vie et le bien-être des résidents de la zone transfrontalière. D'autres objectifs sont: 1) la protection et la mise en valeur des ressources naturelles de la zone, qui sont riches et diverses, en tant qu'instruments au service d'un développement économique équilibré; 2) la promotion de la gestion conjointe des risques dans les domaines de l'eau, des déchets et de la protection contre les catastrophes naturelles et anthropiques; 3) la valorisation et la protection du patrimoine culturel et la mise en place d'une coopération culturelle dans la zone transfrontalière; 4) l'établissement d'une coopération pour résoudre les problèmes en matière de santé et de protection sociale.

Les actions potentielles couvrent trois domaines d'intervention: les questions environnementales; les questions culturelles; les questions de santé et de sécurité sociale.

Priorité 2: accessibilité (environ 24 % du financement total)

Le but est principalement d'améliorer les réseaux de transport et de communication et d'assurer la facilité et la sécurité de circulation des biens, des services et des personnes dans la zone transfrontalière. D'autres objectifs consistent à: 1) améliorer les réseaux routiers et ferroviaires aux fins du développement social et économique de la zone transfrontalière; 2) améliorer la mobilité des biens, des services et des personnes dans cette zone; 3) coordonner les initiatives en matière d'infrastructures dans la zone transfrontalière afin d'y stimuler l'activité économique et d'assurer un développement géographiquement équilibré.

Les actions potentielles concernent deux domaines d'intervention: l'amélioration du réseau routier/ferroviaire; l'établissement / la modernisation d'installations transfrontalières dans la zone concernée.

Priorité 3: compétitivité et ressources humaines (environ 24 % du financement total)

Le principal objectif est de stimuler l'entrepreneuriat, d'investir dans le capital humain et d'encourager la recherche et l'innovation de manière à accroître la compétitivité et à améliorer le développement économique et social de la zone transfrontalière. D'autres objectifs consistent à: 1) profiter de la restructuration de l'économie pour générer un développement économique et géographique durable; 2) investir dans le capital humain en le considérant comme l'une des ressources les plus précieuses de la zone transfrontalière pour favoriser l'activité économique; 3) stimuler l'entrepreneuriat et intégrer les technologies de l'information et de la communication (TIC) et les nouvelles technologies dans tous les secteurs économiques; 4) intégrer l'innovation dans les secteurs de production de l'économie; 5) faciliter les initiatives visant à préparer le futur marché du travail ouvert dans la zone transfrontalière.

Les actions potentielles couvrent trois domaines d'intervention: le soutien et le développement des ressources humaines – l'appui aux actions préparatoires en vue du marché du travail ouvert; la stimulation de l'entrepreneuriat et des actions liées au processus de restructuration de l'économie; la promotion de la coopération entre les instituts de recherche, les centres de technologie, les établissements d'enseignement et les entreprises.

Priorité 4: assistance technique (environ 6 % du financement total)

Le but est de contribuer à la gestion et à l'application d'ensemble du programme. Une assistance générale sera fournie pour l'élaboration des projets, la gestion et la mise en œuvre du programme ainsi que sa publicité et son évaluation.

Informations techniques et financières

Programme opérationnel 'Grèce et Bulgarie'

Type d'intervention

Programme operationnel

CCI

2007CB163PO059

Number of decision

C/2008/1129

Date d'approbation finale

28/03/2008

Ventilation des financements par axe prioritaire

Axe prioritaire Investissement de l'UE Contribution nationale publique Contribution publique totale
Qualité de vie 50 938 541 8 989 154 59 927 695
Accessibilité 26 576 630 4 689 994 31 266 624
Compétitivité et ressources humaines 26 576 630 4 689 994 31 266 624
Assistance technique 6 644 157 1 172 498 7 816 655
Total 110 735 958 19 541 640 130 277 598