Navigation path

Additional tools

Programmes de développement


Italie, Slovénie

Programme opérationnel 'Italie - Slovénie'

Programme relevant de l’objectif «Coopération territoriale européenne» et cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER)

Le 20 décembre 2007, la Commission européenne a approuvé un programme opérationnel de coopération transfrontalière entre l’Italie et la Slovénie pour la période 2007-2013. Ce programme prévoit l’octroi d’une aide communautaire du Fonds européen de développement régional (FEDER) en faveur de certaines régions italiennes et slovènes, situées le long de la frontière commune, à savoir: les régions italiennes de Trieste, Gorizia, Udine, Venise, Rovigo, Padoue, Ferrara et Ravenne et les régions slovènes de Goriška, Obalno-Kraška et Gorenjska. Les régions d’Osrednjeslovenska, en Slovénie, et de Pordenone et Trévise, en Italie, peuvent participer à des projets en tant que régions voisines, c’est-à-dire qu’elles peuvent recevoir au maximum 20 % des fonds du FEDER alloués au programme.

Le programme opérationnel s’inscrit dans le cadre défini pour l’objectif «Coopération territoriale européenne» et dispose d’un budget total d’environ 136 millions d’euros. L’investissement communautaire consenti par l’intermédiaire du Fonds européen de développement régional (FEDER) s’élève à quelque 116 millions d’euros, ce qui correspond à approximativement 1,3 % du montant total de l’investissement communautaire consacré à l’objectif «Coopération territoriale européenne» au titre de la politique de cohésion pour 2007-2013.

1. Objet et finalité du programme

995

À la suite de l’élargissement de l’Union européenne, la région couverte par le programme a acquis une importance stratégique capitale, sur le plan tant européen qu’international. De région périphérique, elle est ainsi devenue une région située géographiquement au centre de la nouvelle Europe élargie. Dans les années à venir, le défi majeur sera de transformer et de développer ses différences culturelles, économiques et sociales en “valeur ajoutée”, compte tenu de l’expérience acquise jusqu’à présent.

En conséquence, l’objectif global du programme est de renforcer la région de coopération, son attrait et sa compétitivité, et d’en faire une région plus tournée vers la durabilité, compte tenu de son expansion dans de nouvelles zones territoriales et de la diversité accrue résultant de ce changement.

2. Effets escomptés des investissements

Plusieurs indicateurs spécifiques seront utilisés pour mesurer les effets du programme, compte tenu tant du programme que des priorités.

Parmi les résultats escomptés pour chaque année, on peut notamment mentionner les exemples suivants:

  • la mobilisation de 20 municipalités/instances publiques pour réduire la consommation énergétique et promouvoir l’utilisation des sources d’énergie renouvelables,
  • la mise en place de 5 réseaux transfrontaliers spécialisés en formation professionnelle,
  • le placement de 50 personnes à un poste de travail à la suite d'un projet transfrontalier de formation,
  • la participation de 5 000 personnes à des événements culturels; et
  • la création de 5 réseaux relevant du secteur du tourisme.

3. Priorités

Le programme opérationnel s’articule autour des priorités suivantes:

Priorité 1: environnement, transports et intégration durable du territoire [environ 37 % du financement total]

Cette priorité se fonde sur les potentialités et les atouts de la région couverte par le programme. Ils pourront être développés davantage afin d’améliorer la qualité de vie des générations présentes et futures, notamment grâce à la gestion et au développement durable de ses ressources naturelles, à une plus grande utilisation des sources d’énergie renouvelables et alternatives et à l’amélioration de systèmes de transports intégrés.

La priorité entend réaliser les objectifs opérationnels suivants:

  • protéger la biodiversité et assurer la gestion durable des ressources naturelles,
  • protéger l’environnement contre les risques naturels et technologiques et la pollution, réduire la consommation d’énergie et augmenter l’utilisation des sources d’énergie renouvelables et alternatives:
  • améliorer l’accessibilité et les systèmes de transport et renforcer l’intégration entre les zones urbaines et les zones rurales; et
  • renforcer l’intégration du territoire dans les zones frontalières.

Priorité 2: compétitivité et société de la connaissance [environ 29 % du financement total]

Cette deuxième priorité est conçue comme une ligne d’action majeure, dans le cadre stratégique du programme. Elle vise à encourager directement la compétitivité, principalement grâce aux efforts de modernisation et d’innovation concentrés sur la structure économique de la région éligible. Des expériences et des connaissances acquises par le passé se sont avérées riches d’enseignements dans plusieurs contextes. Cependant, ces enseignements n’ont pas été valorisés de la même manière dans tous les domaines. L’approche envisagée dans le cadre de cette priorité se fonde sur des initiatives conjointes de recherche et d’innovation. Elle tient compte de l’environnement et vise à accroître la compétitivité et le développement d’une société de la connaissance, dans la région couverte par le programme.

Cette approche contribuera à:

  • augmenter la compétitivité des entreprises:
  • développer conjointement le potentiel touristique;
  • améliorer les potentialités au niveau de l’emploi et les compétences grâce à la coordination des systèmes d’enseignement supérieur et de formation professionnelle; et
  • promouvoir la recherche et l’innovation en vue du développement d’une économie de la connaissance.

Priorité 3: intégration sociale [environ 28 % du financement total]

Un des objectifs majeurs du programme est d’améliorer la communication, ainsi que la coopération sur le plan social et culturel, afin de satisfaire aux exigences croissantes des individus concernant de meilleurs services sociaux et le partage des connaissances, mais aussi afin de lever les obstacles historiques, culturels et sociaux toujours en place. Ces objectifs devraient pouvoir être réalisés grâce au renforcement de la coopération actuelle, au niveau tant de la préservation du patrimoine historique, culturel et linguistique, que de la promotion de réseaux entre institutions italiennes et slovènes.

Cette priorité vise aussi à réaliser les objectifs opérationnels suivants:

  • renforcer les systèmes de communication et d’éducation,
  • préserver la connaissance et l’utilisation du patrimoine culturel et améliorer les échanges culturels; et
  • améliorer la qualité de vie grâce au développement coordonné des systèmes sanitaires et sociaux.

Priorité 4: assistance technique [environ 6 % du financement total]

Une assistance technique sera apportée pour la mise en oeuvre du programme. Des fonds sont également prévus pour couvrir la gestion, le suivi, l’évaluation et le contrôle.

4. Autorité de gestion

Regione Friuli Venezia Giulia – DCRICAL
Servizio Rapporti Comunitari ed Integrazione europea
Via Udine 9
I- Trieste
Laura, Comelli
Tel.: +39 040 377 5974
Fax.: +39 040 377 5907
E-mail.: laura.comelli@regione.fvg.it
Web: Regione Friuli Venezia Giulia – DCRICAL

Informations techniques et financières

Titre : Programme opérationnel 'Italie - Slovénie'

Type d'intervention : Programme operationnel

CCI : 2007CB163PO036

No de décision : C/2007/6584

Date d'approbation finale : 2007-12-20

Ventilation des financements par axe prioritaire
Axe prioritaire Investissement de l'UE Contribution nationale publique Contribution publique totale
Environnement, transports et intégration durable du territoire 42 996 564 7 587 629 50 584 193
Compétitivité et société de la connaissance 33 700 010 5 947 060 39 647 070
Intégration sociale 32 537 941 5 741 990 38 279 931
Assistance technique 6 972 416 1 230 426 8 202 842
Total 116 206 931 20 507 105 136 714 036
La politique régionale de l'UE: Restez informé
Médias sociaux