Navigation path

Additional tools

Programmes de développement


Espagne

Programme opérationnel 'Extrémadure'

Programme relevant de l’objectif 'Convergence' et cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER)

Le 28 novembre 2007, la Commission européenne a approuvé un programme opérationnel régional en faveur de l’Extrémadure, en Espagne, couvrant la période 2007-2013. Ce programme opérationnel régional s’inscrit dans le cadre défini pour l’objectif “Convergence” et dispose d’un budget total d’environ 2,3 milliards d’euros. L’aide communautaire fournie par l’intermédiaire du Fonds européen de développement régional (FEDER) s’élève à quelque 1,6 milliard d’euros, ce qui correspond approximativement à 4,5 % du montant total des investissements communautaires prévus pour l’Espagne au titre de la politique de cohésion, au cours de la période 2007-2013.

1. Objet et finalité des investissements communautaires

708

Le programme vise notamment à ce que la région enregistre une augmentation du taux de croissance économique telle que les chiffres se rapportant au PIB par habitant et à l’emploi soient comparables à ceux des régions les plus développées de l’UE, stimulant ainsi le processus de convergence économique. Il vise aussi à ce que les avantages résultant du progrès socio-économique bénéficient à l’ensemble des territoires et des individus de la région, afin que l’Extrémadure atteigne un niveau élevé de cohésion.

Le programme aidera à augmenter la compétitivité en investissant davantage dans la recherche et le développement (R&D), en encourageant l’implication du secteur privé et en améliorant l’efficacité du dispositif scientifique et technologique de la région. Il stimulera aussi le développement et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC), qui constitue un axe fondamental de l’économie de la connaissance.

Les interventions viendront prolonger des efforts précédemment déployés pour améliorer l’infrastructure des transports, l’interopérabilité et l’accessibilité du territoire. Le programme contribuera aussi à préserver l’écosystème ainsi que la diversité de l’environnement et à optimiser la gestion des ressources naturelles, notamment des ressources aqueuses, mais aussi du traitement des déchets, conformément à un modèle de développement durable.

Des efforts seront consentis pour garantir une intégration sociale plus grande, pour diminuer la vulnérabilité de groupes menacés d’exclusion sociale et pour traiter du développement local et rural.

2. Effets escomptés des investissements

Le PNB devrait augmenter pour atteindre 84,5 % de la moyenne des 27 États membres de l’UE et la productivité devrait augmenter d’un tiers, d’ici à 2013. De plus, le programme opérationnel devrait permettre de créer quelque 15 700 emplois, de réduire le taux de chômage de 0,3 % et de mobiliser plus de 1,7 milliard d’investissements privés. La combinaison des incidences du programme pourrait entraîner une augmentation du produit régional brut (PRB) de 0,4 %.

3. Priorités

Le programme opérationnel s’articule autour des priorités suivantes:

Priorité 1: Développement de l’économie de la connaissance (R&D&I: société de l’information et TIC) [approximativement 5,4 % du financement total]

Les objectifs primaires de cette priorité sont:

  • contribuer à augmenter la compétitivité grâce à des investissements plus importants en R&D (et en encourageant l’implication du secteur privé dans cette branche d’activités),
  • améliorer l’efficacité du dispositif scientifique et technologique de la région et
  • rehausser le niveau d’utilisation des TIC et développer ces technologies pour qu’elles deviennent un axe fondamental de l’économie de la connaissance.

L’approche stratégique est la suivante:

  • combiner l’aide financière pour investir dans le développement des ressources humaines;
  • stimuler la formation, la mobilité et l’acquisition permanente de connaissances des travailleurs spécialisés dans la recherche et l’innovation;
  • augmenter les investissements en R&D;
  • promouvoir davantage l’association du secteur privé aux processus d’innovation technologique;
  • développer l’innovation au sein des secteurs traditionnels de la région dans lesquels l’Extrémadure jouit d’avantages comparatifs;
  • développer de nouvelles infrastructures et, tout spécialement, les parcs technologiques, et fournir ainsi des services de pointe aux entreprises et
  • garantir l’utilisation intensive des TIC dans les services publics, dans les petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que parmi la population.

Priorité 2: Développement d’entreprises et innovation [approximativement 18,1 % du financement total]

L’objectif primaire de cette priorité consiste à protéger les entreprises compétitives et à créer les conditions favorables à leur expansion, aux démarrages d’entreprises et aux relocalisations.

L’approche stratégique est la suivante:

  • combiner l’aide financière pour investir et promouvoir la croissance économique de même que la compétitivité régionale en encourageant le secteur agricole traditionnel à se tourner vers des activités industrielles offrant une plus grande valeur ajoutée;
  • encourager l’excellence dans le travail;
  • introduire des éléments immatériels comme facteurs de compétitivité (par exemple, des systèmes de garantie de qualité et de gestion, l’image de l’entreprise et la conception);
  • moderniser les entreprises des secteurs traditionnels;
  • stimuler la coopération entre entreprises et
  • créer des réseaux d’entreprises.

Priorité 3: Environnement, environnement naturel, gestion des ressources aqueuses et prévention des risques [approximativement 26,7 % du financement total]

Les objectifs stratégiques de cette priorité consistent à protéger et à préserver la biodiversité, à améliorer les infrastructures liées à l’eau et à la gestion des déchets, à prévenir les risques et à contrôler la pollution.

Le programme vise aussi à atteindre les objectifs suivants:

  • préserver l’héritage naturel, créer des espaces naturels et consolider les zones protégées de l’Extrémadure, notamment celles qui font partie du réseau NATURA 2000;
  • concevoir des modèles de gestion des ressources forestières et de reforestation des zones dégradées;
  • garantir une utilisation durable des ressources naturelles;
  • garantir un approvisionnement en eau de qualité qui soit suffisant pour satisfaire aux besoins de la population et aux activités des entreprises (approvisionnement en eau et traitement des eaux usées) et
  • prévenir la création de déchets, promouvoir leur réutilisation et stimuler le recyclage.

Priorité 4: Transport et énergie [approximativement 30,5 % du financement total]

Les objectifs spécifiques prévus au titre de cette priorité sont les suivants:

  • améliorer l’infrastructure des transports pour obtenir de meilleurs flux de circulation dans le réseau routier et intégrer l’Extrémadure dans le réseau national des communications;
  • promouvoir et améliorer le réseau des communications avec les régions voisines;
  • promouvoir l’accessibilité au sein de la région;
  • encourager l’efficacité énergétique et l’utilisation de sources d’énergie renouvelables et notamment l’énergie solaire, l’énergie thermique, l’énergie photovoltaïque, la biomasse et l’énergie éolienne.

Priorité 5: Développement local et urbain durable [approximativement 11,7 % du financement total]

Les principaux objectifs de cette priorité consistent à mettre en oeuvre de nouveaux projets urbains intégrés dans les villes de l’Extrémadure et à préserver l’héritage historique, artistique, naturel et culturel de la région.

Le programme vise aussi à atteindre les objectifs suivants:

  • diversifier le tourisme (écotourisme, chasse, éducation, etc.) et améliorer la qualité des installations et des services touristiques;
  • promouvoir les villes en tant que sites modernes de développement économique;
  • encourager la préservation de l’héritage historique, artistique, naturel et culturel dans les villes de l’Extrémadure et
  • stimuler la recherche socio-économique visant à améliorer la préservation et la gestion de l’héritage de la région.

Priorité 6: Infrastructure sociale [approximativement 7,5 % du financement total]

Les objectifs stratégiques de cette priorité consistent à garantir l’accès aux systèmes éducatifs et sanitaires et à élargir l’infrastructure ainsi que les services sociaux à l’ensemble des membres de la société.

Le programme vise à améliorer les réseaux des centres éducatifs, à renouveler et à améliorer l’équipement actuel, à améliorer les installations et les équipements sanitaires et à consolider les réseaux des services sociaux de la région pour qu’ils soient accessibles à tous les membres de la société.

Priorité 7: Assistance technique [approximativement 0,1 % du financement total]

Des fonds ont été alloués pour l’assistance technique fournie dans le cadre de la mise en œuvre du programme. Cette assistance technique couvrira les fonctions d’élaboration, d’administration, de supervision, d’évaluation, d’information et de communication, ainsi que les études, les évaluations et le suivi.

4. Autorité de gestion

Ministerio de Economìa y Hacienda - Madrid, España
Dirección General de Fondos Comunitarios, Subdirección General de Administración del FEDER
Paseo de la Castellana, 162
E-28071 Madrid
Subdirector General de Administración del FEDER
Anatolio, Alonso Pardo
Tel.: +34 91 5835223
Fax.: +34 91 5835290
E-mail.: aalonsop@sgpg.meh.es
Web: Ministère de l'Économie et des Finances
Web: DGFC: Subdirección General de Certificación y Pagos

Informations techniques et financières

Titre : Programme opérationnel 'Extrémadure'

Type d'intervention : Programme operationnel

CCI : 2007ES161PO006

No de décision : C/2007/5928

Date d'approbation finale : 2007-11-28

Ventilation des financements par axe prioritaire
Axe prioritaire Investissement de l'UE Contribution nationale publique Contribution publique totale
Développement de l’économie de la connaissance (société de l’information et TIC) 97 758 537 24 439 645 122 198 182
Développement d’entreprises et innovation 286 583 659 122 821 564 409 405 223
Environnement, environnement naturel, gestion des ressources aqueuses et prévention des risques 423 856 251 181 652 677 605 508 928
Transports et énergie 450 211 311 240 561 588 690 772 899
Développement local et urbain durable 185 156 279 79 352 692 264 508 971
Infrastructure sociale 135 346 434 33 836 610 169 183 044
Assistance technique 1 275 438 318 860 1 594 298
Total 1 580 187 909 682 983 636 2 263 171 545
La politique régionale de l'UE: Restez informé
Médias sociaux