Navigation path

Additional tools

Programmes de développement


Irlande, Royaume-Uni

Programme opérationnel 'Royaume-Uni - Irlande'

Programme mené sous l’objectif 'Coopération territoriale européenne' et cofinancé par le Fonds européen de développement régional (FEDER)

Le 6 novembre 2007, la Commission européenne a approuvé un programme de coopération territoriale européenne au bénéfice de l’Irlande du Nord et de la région frontalière de l’Irlande (Louth, Monaghan, Cavan, Leitrim, Sligo and Donegal) pour la période 2007-2013. Le « Programme opérationnel pour la paix et la réconciliation (PEACE III) » se rattache à l’objectif « Coopération territoriale européenne » et est doté d’un budget de quelque 333 millions d’euros au total. L’aide communautaire, versée par l’intermédiaire du Fonds européen de développement régional (FEDER), s’élève à 225 millions d’euros.

1. Objet et buts

1996

Ce programme est un élément à part entière du programme des fonds structurels. Il vise à consolider une société stable et pacifique en favorisant la réconciliation en Irlande du Nord et dans la région frontalière de l’Irlande. Il entend faire progresser la stabilité sociale et économique dans cette partie du monde en soutenant des actions propres à promouvoir la cohésion entre communautés. Il viendra en aide à l’Irlande du Nord et à la région frontalière de l’Irlande en se concentrant spécifiquement sur les communautés et en contribuant à l’édification d’une société commune. Il conservera les grandes orientations des précédents programmes de la série (PEACE I et PEACE II) et, comme par le passé, privilégiera la réconciliation.

2. Priorités

Les objectifs spécifiques du Programme opérationnel pour la paix et la réconciliation sont :

  • réconcilier les communautés
  • contribuer à l’édification d’une société commune.
Priorité n° 1 : Réconcilier les communautés [environ 57,4 % du financement total]

Les mesures relevant de cette priorité visent à contrecarrer les comportements susceptibles de déboucher sur le sectarisme et le racisme et à favoriser règlement des conflits et médiation au sein de la communauté locale. Elles serviront à l’application de modèles de collaboration stratégiques entre les secteurs public et privé, l’accent étant mis sur la réconciliation, la diversité culturelle et l’égalité. Elles sont également destinées à permettre le lancement d’initiatives transcommunautaires et transfrontalières pour améliorer la confiance et l’acceptation mutuelles et faire reculer le sectarisme et le racisme.

De surcroît, ces activités prévoient la mise en place de services de conseil, d’assistance et d’aide aux victimes, à leurs familles et à leurs soignants, l’amélioration des services de soutien en matière d’accessibilité aux mécanismes de règlement des différends, y compris les services de conseil ou de personnes de compagnie et autres services à caractère communautaire, qui facilitent l’établissement de stratégies exhaustives pour les services de soutien. Elles auront aussi pour but de doter chacun de la capacité de s’accommoder de la transition vers la paix et la réconciliation et de veiller à ce que les victimes et les survivants du conflit soient capables d’accepter le passé en fonction de leur propre vécu.

Priorité n° 2 : Contribuer à l’édification d’une société commune [environ 36,7 % du financement total]

Les mesures relevant de cette priorité se concentrent sur la remise en état des zones urbaines, rurales et frontalières laissées à l’abandon, cloisonnées, sous-utilisées, menaçantes ou peu accueillantes, l’objectif étant de les transformer en espaces communs. Elles visent à s’attaquer à la ségrégation communautaire à l’intérieur de la société dans son ensemble, à résoudre les problèmes de sectarisme et de racisme et à lutter contre les préjugés en incitant à l’élaboration d’environnements matériels qui ne soient pas « balisés » par des symboles marquant leur appartenance territoriale à un pan de la communauté plutôt qu’à un autre et qui soient, au contraire, ouverts et accueillants pour tous.

En complétant les processus et les relations engagés dans le contexte de la priorité n° 1, les mesures de la priorité n° 2 assureront le financement d’espaces publics nouveaux et communs et contribueront à résoudre les problèmes de ségrégation matérielle, tels qu’ils se manifestent via les « murs de la paix » et les graffiti, drapeaux et emblèmes à caractère sectaire.

Les mesures de cette priorité sont aussi destinées à développer l’aptitude des principales institutions à assurer des services d’une manière propre à contribuer à l’édification d’une société commune en Irlande du Nord et sur un plan transfrontalier. La concrétisation de cet objectif contribuera, à son tour, à l’élaboration d’une vision sociétale commune et à l’avènement de changements comportementaux, sociaux et économiques qui influeront sur les efforts de réconciliation.

Priorité n° 3 : Fournir une assistance technique [environ 6 % du financement total]

Le programme recourra, durant sa réalisation, à une assistance technique qui englobera l’administration, la supervision, l’évaluation et le contrôle.

4. Autorité de gestion

The Special European Union Programmes Body
7th Floor, The Clarence West Building
2 Clarence Street West
UK-BT2 7GP Belfast
Chief Executive
Pat, Colgan
Tel.: +44 (0)28 9026 6660
Fax.: +44 (0)28 9026 6692
E-mail.: info@seupb.eu

Informations techniques et financières

Titre : Programme opérationnel 'Royaume-Uni - Irlande'

Type d'intervention : Programme operationnel

CCI : 2007CB163PO049

No de décision : C/2007/5378

Date d'approbation finale : 2007-11-06

Ventilation des financements par axe prioritaire
Axe prioritaire Investissement de l'UE Contribution nationale publique Contribution publique totale
Réconciliation des communautés 128 952 254 61 966 046 190 918 300
Beitrag zu einer Gesellschaft des Miteinanders 82 402 656 39 597 344 122 000 000
Assistance technique 13 490 738 6 482 769 19 973 507
Total 224 845 648 108 046 159 332 891 807
La politique régionale de l'UE: Restez informé
Médias sociaux