Environnement et changement climatique

Les politiques de développement régional se doivent d’être durables. Les budgets alloués pour la période 2007-2013 aux initiatives respectueuses de l’environnement n’ont jamais été aussi élevés. L’environnement peut être générateur de croissance économique en encourageant le développement de technologies propres innovantes, en favorisant l’utilisation rationnelle de l’énergie, en mettant en place le tourisme vert, ou encore en renforçant l’attrait de certaines zones par la protection de leurs habitats naturels.

Toutes les politiques de l’Union européenne imposent de veiller au développement durable et à un haut niveau de protection de l’environnement. Pour cette raison, les États membres sont tenus de procéder à des évaluations des incidences de leurs projets sur l’environnement et de consulter les autorités compétentes en matière environnementale, ainsi que le public, lorsqu’ils réalisent certaines catégories précises de projets, même lorsque ceux-ci bénéficient de l’aide financière des programmes de la politique de cohésion. Cependant, au-delà des questions de conformité, les dispositions juridiques et les orientations de la politique régionale insistent sur la nécessité d’intégrer les objectifs économiques, sociaux et environnementaux. Le développement régional ne peut être durable que s’il est respectueux de l’environnement. Aussi la politique régionale de l’Union européenne contribue-t-elle au développement durable en favorisant des technologies respectueuses de l’environnement et des initiatives en faveur de transports, d’énergies et d’infrastructures durables, ainsi que des actions visant à protéger la qualité de l’eau, de l’air et des sols.

Partout en Europe, les régions vont se trouver confrontées de plus en plus aux effets du changement climatique et à de nouveaux défis pour ce qui est de l’offre et de l’efficacité énergétiques. Ces défis seront différents selon les régions. Alors que 7 % de la population européenne vit dans des zones inondables, 9 % environ vit dans des régions où il ne pleut pas pendant plus de 120 jours par an. Les effets combinés du changement climatique vont soulever de graves problèmes en général, pour ce qui est de la qualité de vie des citoyens européens, mais aussi des problèmes sectoriels plus spécifiques dans certaines régions, notamment dans les secteurs du tourisme et de l’agriculture.

La politique de cohésion peut être un acteur majeur dans le soutien aux initiatives menées pour s’adapter au futur changement climatique et en minimiser les effets néfastes au niveau régional. Elle peut apporter son appui aux mesures d’adaptation d’infrastructures nouvelles et de rénovation d’infrastructures anciennes. Elle peut appuyer aussi le développement de l’éco-innovation, de mesures de protection contre les risques environnementaux et d’entreprises propres, et créer des débouchés pour les entreprises.

Pour la période 2007-2013, l’enveloppe totale allouée aux programmes environnementaux par le Fonds de cohésion et les Fonds structurels a doublé par rapport à la période précédente, pour atteindre approximativement 100 milliards d’euros, soit environ 30 % du budget global. Ce montant sera consacré pour moitié à des investissements directs dans les infrastructures de traitement des eaux et des déchets, à la réhabilitation des sites contaminés, à la dépollution et à des actions de protection de la nature et de prévention des risques. La seconde moitié ira à des investissements indirects ayant un impact environnemental dans des domaines comme les transports, les systèmes énergétiques, l’éco-innovation, la gestion environnementale des entreprises, les rénovations urbaine et rurale et le tourisme vert. Ainsi, plus de 7 milliards d’euros seront affectés spécialement à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables.

 

Liens utiles:

Dernière mise à jour: