Navigation path

Additional tools

Irlande du Nord: le programme PEACE

Le programme PEACE III (2007-2013) est un programme distinct des Fonds structurels. Il vise à consolider le processus de paix et de stabilité et à promouvoir la réconciliation en Irlande du Nord et dans les comtés limitrophes d'Irlande.

Ce programme relève de l’objectif de coopération territoriale européenne. Il est doté d’un budget total de 333 millions d’euros, dont 225 millions financés par le Fonds européen de développement régional (FEDER). Il couvre l'Irlande du Nord et les régions limitrophes d'Irlande (les comtés de Cavan, Donegal Leitrim, Louth, Monaghan et Sligo).

Le programme PEACE III est géré par le Special EU Programming Body EN (organe spécial pour les programmes de l'Union européenne).

Le programme poursuit deux objectifs prioritaires:

Priorité 1: réconciliation des communautés

L’objectif est de lutter contre les attitudes sectaires et racistes et de soutenir la résolution des conflits et la médiation au niveau des communautés locales. Le programme appuie aussi la mise en œuvre de modèles stratégiques de coopération entre les secteurs public, privé et communautaire qui mettent l’accent sur la réconciliation, la diversité culturelle et l’égalité.  L’objectif est de mettre en place des initiatives transfrontalières et intercommunautaires utiles et susceptibles d’améliorer la confiance et la tolérance et d'atténuer le sectarisme et le racisme.

Priorité 2: contribuer à une société commune

L’objectif est d’encourager la régénération des zones urbaines, rurales et frontalières à l’abandon, souffrant de ségrégation, sous-utilisées, menaçantes ou peu accueillantes pour en faire des espaces communs. Cette intervention entend lutter contre les problèmes de polarisation des communautés au sein de la société tout en s’attaquant aux problèmes sous-jacents – sectarisme, racisme et préjugés. Il s’agit donc de favoriser le développement d’espaces publics communs, non délimités par des symboles les définissant comme appartenant à l’une des deux communautés, mais bien comme des territoires ouverts à tous et accueillants.


Task-force «Irlande du Nord»

Avec la création de la task-force «Irlande du Nord», la Commission a pris une initiative importante pour ce pays. Elle a été motivée par un accord conclu en mai 2007 entre les deux plus grands partis politiques d’Irlande du Nord, visant à redéfinir le partage des pouvoirs. Le président de la Commission, M. Barroso, est le premier haut responsable politique international à avoir rencontré le nouveau Premier ministre, Ian Paisley, et son vice-Premier ministre, Martin McGuinness. Il a proposé de créer une task-force au sein de la Commission afin d’étudier comment l’Irlande du Nord pouvait mieux tirer parti des politiques européennes et intervenir plus activement dans le processus politique de l’UE afin de renforcer la prospérité. Un an plus tard, dans un article publié dans le magazine du Parlement européen, le président Barroso affirmait: «...la région porte l'empreinte de la période de conflit:une forte dépendance envers le secteur public, une tendance à ne pas prendre de risques, un faible niveau d’entrepreneuriat associé à de faibles investissements dans la recherche et l’innovation, une image négative persistante de la région aux yeux des investisseurs internationaux, même si cela est manifestement en train de changer, et une proportion importante de la population absente du monde du travail». De même, il indiquait que la task-force s’efforcerait «d’aider la région à générer davantage de croissance et d’emplois et créer ainsi plus d’opportunités économiques pour ces personnes afin de consolider le processus de paix».

La task-force «Irlande du Nord» opère au sein de la Commission, sous l’autorité du Commissaire en charge de la politique régionale et en coopération étroite avec les autorités nord-irlandaises. Elle s’est agrandie au fil des ans et elle est composée aujourd’hui des représentants de 17 directions générales de la Commission européenne (DG)qui œuvrent en faveur du développement socioéconomique au sens le plus large du terme (Agriculture, Action pour le climat, Concurrence, Réseaux de communication, contenu et technologies, Éducation et culture, Énergie, Entreprises, Environnement, Santé et consommateurs, Affaire intérieures, Justice, Recherche et développement, Affaires maritimes et pêche, Fiscalité et union douanière, Transports, Politique régionale et urbaine et Secrétariat général). Au quotidien, c’est la DG de la politique régionale et urbaine qui est chargée de sa gestion. La Banque européenne d’investissement participe également aux réunions de la task-force. Celle-ci est présidée et gérée par Ronnie Hall, conseiller principal de la DG REGIO.

La création de cette task-force est une expérience inédite pour la Commission. C’est la première fois qu’elle met en place avec une région spécifique un partenariat étroit touchant à plusieurs domaines politiques clés. Les contacts informels, les échanges d’informations et les réunions conjointes ont contribué à établir une relation de confiance entre les services de la Commission et l’administration nord-irlandaise.

Le rapport de la task-force «Irlande du Nord».

En avril 2008, la Commission a publié un rapport sur ses travaux au sein de la task-force «Irlande du Nord» pdf EN dans les domaines politiques concernés. Ce rapport a été très bien , qui expose plusieurs idées et orientations que le pays pouvait explorer dans les différents domaines politiques. Le rapport a été très bien reçu par l’Irlande du Nord, qui a réagit en élaborant son propre plan d’action pour mettre en œuvre ces suggestions. Les actions couvrent divers domaines dont la coopération transnationale et transfrontalière, la formation de réseaux (en particulier un réseau PEACE et des réseaux d’innovation avec d’autres régions d’Europe), l’efficacité énergétique et les solutions contre le changement climatique, la création et le maintien d'opportunités d’emploi et le renforcement des compétences, l’investissement dans la recherche et le soutien aux entreprises.

La task-force «Irlande du Nord» travaille sans relâche depuis des années, souvent en coulisse de la politique générale de la région, les nouvelles institutions et les représentants politiques ayant tissé et établi des relations de travail. Lorsque le président Barroso a rencontré le nouveau Premier ministre, Peter Robinson, et le vice-Premier ministre, Martin McGuinness, à Bruxelles le 9 décembre 2010, il a réaffirmé l’engagement de la Commission européenne vis-à-vis de l’Irlande du Nord. Lire le communiqué publié à l'issue de la réunion.

Conférence PEACE de janvier 2013

Un événement majeur a été organisé sur l’initiative du Commissaire Hahn. Il s’agit de la conférence Peace, qui s’est tenue à Bruxelles le 31 janvier 2013. Le Commissaire Hahn, en visite dans la région à l’occasion de l’inauguration du pont de la paix à Derry/Londonderry, financé par le programme PEACE, a déclaré: «Je veux ramener cette expérience à Bruxelles. Je veux que les résultats qu’a engrangés ce programme soient connus du plus grand nombre: d’abord, parce qu’ils méritent notre reconnaissance et nos remerciements et, ensuite, parce que je crois que d’autres régions pourraient s’en inspirer.»

Il s’est dit «très touché par les personnes» qu’il avait rencontrées pendant ce séjour. «Des personnes issues des deux communautés qui ont perdu des êtres chers et qui portent les cicatrices physiques et psychologiques des conflits. Leur histoire est à couper le souffle. Les mêmes personnes qui, il y a quelques années, voulaient se détruire mutuellement, travail aujourd’hui ensemble à la construction d’un avenir commun. Leur engagement passionné et leur détermination inébranlable sont vraiment dignes d’éloges.»

Puis de poursuivre: «L’intérêt déjà manifesté pour les résultats des programmes PEACE aux quatre coins du globe, en Russie jusqu’en Palestine, en passant par les Balkans, la Colombie et la Corée du Sud, est un hommage à tous ceux qui ont participé à la mise en œuvre de ces programmes.Il y a de quoi être fier.» Lire le texte intégral du discours

Un nouveau centre pour l’établissement de la paix et la résolution des conflits

Dans le désir d’aider les autres régions du monde qui sortent de situations de conflit et d’exporter le savoir-faire acquis, il a été décidé de construire, dans le cadre du programme européen, un centre pour l’établissement de la paix et la résolution des conflits (Peace Building and Conflict Reconciliation Centre - PBCRC). Ce centre proposera ses services au monde entier dans les domaines suivants: échanges internationaux (diffusion d’expérience en la matière dans les régions sortant d’un conflit); éducation et recherche (soutien aux études et à la recherche, conférences, ateliers et universités d’été); espace d’exposition et archives (exposition permanentes et temporaires pouvant enrichir l’expérience de tous les segments de la population); installations et espaces partagés pour les organisations contribuant aux relations communautaires et à l’action en faveur de la paix.

À l’origine, l’idée d’un tel centre avait été proposée dans le rapport de la Commission rédigé par la task-force «Irlande du Nord» en 2008. À cette époque, le président Barroso s’était déclaré «impressionné par le désir des responsables politiques des régions de faire quelque chose pour l’Europe en échange de son action en créant, par exemple, un organe chargé de la résolution des conflits qui constituerait une source de conseils pour les autres régions d'Europe et du reste du monde en proie à des divisions communautaires».

Parmi l’équipe nommée en juin 2012 pour concevoir le PBCRC figure Studio Daniel Libeskind (SDL) New York. Daniel Libeskind surveillera le processus de conception. La participation de Daniel Libeskind est très importante pour conférer un statut international au nouveau centre. SDL a mené des projets aux quatre coins du globe et s’est forgé une réputation mondiale grâce à des concepts puissants et efficaces. Daniel Libeskind est, par exemple, l’organisme qui a été chargé du redéveloppement du site Ground Zero à New York.

Le PBCRC ouvrira ses portes en 2015.

Liens utiles:

La politique régionale de l'UE: Restez informé
Médias sociaux