Chemin de navigation

Système de recherche interactif d'Eurobaromètre
Cette partie du site vous donne accès à un outil de recherche de notre base de données de questions Trends.

Quoi de neuf ?







Mises à jour 2013

Cette étude présente les points de vue de l'opinion publique européenne à l'égard de l'utilisation des routes non-urbaines, à savoir les routes situées en dehors des villes. Les trois principaux thèmes abordés dans l'enquête sont: 1) La perception, par les citoyens de l'UE, de la qualité des routes situées en dehors des villes; 2) leur expérience avec la congestion sur ces routes et 3) le niveau d'information que les citoyens de l'UE estiment avoir sur ce qui est inclus dans les tarifs de péage. Pour chacun de ces thèmes, le rapport se penche sur la façon dont ces perceptions varient selon les habitudes de conduite, la fréquence d'utilisation de la route et la principale raison de l'utilisation de la route. En outre le rapport analyse comment ces perceptions varient entre les États membres.
Compte tenu de l'importance économique des zones urbaines et les problèmes des transport urbain, un consensus est apparu que la politique des transports de l'UE a besoin d'un élément urbain beaucoup plus forte. Pour résoudre ce problème, la Commission européenne a adopté le Plan d'action sur la mobilité urbaine en 2009 et a publié le Livre blanc sur les transports en 2011 , qui a fixé les objectifs suivants: 1) Élimination des voitures au carburants traditionnels dans les zones urbaines en 2050, 2) Assurer une logistique de la ville (presque) sans CO2 dans les grands centres urbains d'ici 2030 .
La réalisation de ces objectifs nécessite une compréhension des problèmes des citoyens voyageant dans les zones urbaines et de leur soutien potentiel à différentes approches pour traiter ces problèmes. À cette fin , cette enquête a été conçu pour regarder à: • les habitudes de transport des Européens; • la perception des Européens sur les problèmes de transport dans les villes de l'UE; • les opinions des Européens sur certains mesures spécifiques pour améliorer les voyages dans les villes; • les attentes des Européens pour l'amélioration de la circulation dans les villes et leurs opinions sur qui est responsable de ces amélioration.
Cette étude analyse l'état actuel des PME en l'Europe, ainsi que celles des pays voisins et aux États-Unis, en ce qui concerne leur présence sur les marchés verts et leurs actions en matière d'efficacité dans l'utilisation des ressources.
Les sujets abordés comprennent: • Le respect de la législation environnementale, • Les actions d'efficacité dans l'utilisation des ressources actuelles et futures, • Les obstacles à l'efficacité dans l'utilisation des ressources, • Le rôle et l'impact de la politique de soutien aux initiatives des entreprises vertes, • L'état actuel des marchés verts.
Cette enquête a été menée afin d'examiner la satisfaction des passagers européens vis-à-vis des services ferroviaires nationaux, comprenant la satisfaction par rapport aux trains, aux gares ainsi qu'à l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. 55% des Européens sont satisfaits des services ferroviaires testés dans leur pays. Cependant, trop peu d'Européens prennent le train: même si 83% des Européens vivent à moins de 30 minutes d'une gare, seulement 36% prennent les trains interurbains au moins plusieurs fois par an, et encore moins de personnes utilisent les trains de banlieue.
Cette enquête fait partie d'une série longitudinale qui examine la prise de conscience des Européens de et leurs attitudes à l'égard de la politique régionale de l'UE.
Il commence par demander aux répondants s'ils ont entendu parler des projets co-financés par l'UE et, dans l'affirmative, si elles croire que ces projets ont eu un impact positif ou négatif. Les répondants sont ensuite interrogés sur leur familiarité avec les deux fonds régionaux clés de l'UE, et si elles ont bénéficié personnellement d'un projet financé par l'UE.
L'enquête se penche ensuite sur les priorités de la politique régionale de l'UE du point de vue des citoyens et sur la question de savoir ​​qui les citoyens considèrent le mieux placé pour prendre des décisions sur les investissements régionaux, avant de finalement étudier les programmes de coopération territoriale européenne ainsi que deux stratégies macro-régionales de l'UE, dans les régions de la mer Baltique et du Danube.
L'éradication de la pauvreté est l'objectif ultime de la politique de développement de l'UE et gardant ceci à l'esprit, l'UE s'est engagée à atteindre les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations Unies (OMD). Ces objectifs définissent des objectifs mondiaux tels que l'éducation primaire pour tous les enfants, la lutte contre la faim ou l'amélioration de l'accès à l'eau potable. Alors que les Objectifs du Millénaire pour le Développement arrivent à échéance en 2015, un débat mondial est actuellement en cours au sujet du cadre qui doit les remplacer. Cette enquête évalue, entre autres, les points de vue des Européens sur l'importance de l'aide au développement, sur leur engagement personnel à aider les pauvres dans le monde et sur leur sensibilité générale vis-à-vis de l'extrême pauvreté.
Les stages sont très utiles afin d’assurer une bonne transition entre les études et le monde du travail, néanmoins cette fonction ne peut être garantie qu’à condition que ces stages apportent une formation solide dans un cadre offrant de bonnes conditions de travail. Ce sondage a pour ambition de donner l’état des lieux de la qualité des stages au sein de l’Union. Il regarde à l’expérience personnelle des jeunes en matière de stage comprenant la présence d’objectifs de formation, la disponibilité d’un maître de stage, les conditions de travail, l’existence d’une convention de stage, la durée du stage, mais aussi l’éventualité d’une rémunération ou d’une compensation. Ce sondage tente également d’estimer le taux de stages transnationaux.
Même si les résultats confirment que dans la majorité des cas, la qualité des stages est bonne ou acceptable, presqu'un stage sur trois est de mauvaise qualité en termes soit de contenu de formation soit de conditions de travail. Par ailleurs, une large proportion de jeunes doit effectuer plusieurs stages avant de trouver un emploi. S’agissant de la dimension transnationale, seulement un stage sur dix prend place à l’étranger.
Un nouveau sondage Eurobaromètre révèle que les utilisateurs de l'Internet restent très soucieux de la cybersécurité: près de neuf sur dix d’entre eux évitent de divulguer des données à caractère personnel en ligne, et 76 % pensent que le risque d’être victime d’un acte de cybercriminalité a augmenté au cours de la dernière année. Cet Eurobaromètre, portant sur plus de 27 000 personnes dans l’ensemble des États membres de l’UE, fait suite à une précédente enquête de 2012 (EB spécial 390).
Cette enquête vise à comprendre les perceptions que les citoyens ont de la justice et de l’état de droit dans leur propre pays et dans l’UE dans son ensemble. Elle s'intéresse à l’expérience personnelle des citoyens avec les systèmes judiciaires de leur pays et la manière dont ils se sentent informés à ce sujet, ainsi que le niveau de confiance qu’ils ont en ces systèmes et s'ils estiment que leur système national est plus ou moins efficace que celui d'autres Etats membres. L’enquête porte également sur le fonctionnement des tribunaux dans les affaires civiles, commerciales, administratives et pénales.
L’enquête a été réalisée dans les 28 états membres de l’UE début octobre 2013. Environs 26 581 répondants issus de différents groupes sociaux et démographiques ont été interviewés par téléphone.
Cet Eurobaromètre Spécial sur la Résistance aux antibiotiques cherche à mesurer l'utilisation des antibiotiques chez les citoyens de l'UE dans les 28 Etats membres et de leur niveau de connaissances sur la nature et l'efficacité des antibiotiques ainsi que sur les risques associés à une utilisation inutile. En outre, il vise à déterminer l'impact des campagnes de sensibilisation aux antibiotiques au sujet de la connaissance et du comportement dans ce domaine.
Les résultats révèlent une évolution positive modeste depuis la première enquête menée en 2009: 35% des répondants disent avoir pris des antibiotiques l'année dernière, ce qui représente une diminution de 5% depuis l'enquête de 2009. 2% de personnes en moins ont pris des antibiotiques contre la grippe en 2013 (18% contre 20%), et, par rapport à 2009, plus de gens sont conscients du fait que les antibiotiques ne tuent pas les virus (40% contre 36%).
Cette enquête porte sur les attitudes des citoyens européens générales égard de la science et de la technologie, en particulier, leur intérêt et leur niveau d'information sur la science et la technologie, le niveau de participation qu'ils pensent qu'ils devraient avoir dans les décisions concernant la science et la technologie, le rôle de l'éthique dans la recherche et la question de l'accès ouvert aux résultats de recherche.
Pour ce sondage réalisé début octobre 2013, quelques 15 000 personnes ont été interrogées par téléphone dans l'ensemble de la zone euro. Les questions posées couvraient différentes thématiques comme la perception de l'euro et de ses aspects pratiques, l'évaluation de la situation économique, politique et des réformes en cours à l'échelle nationale et dans la zone euro ou encore les attentes et opinions vis-à-vis de l'inflation et du revenu des ménages. Malgré la crise économique et financière, les personnes interrogées continuent d'évaluer la présence de l'euro dans leur pays de manière globalement positive, les avis favorables atteignant un niveau qui n'a été dépassé qu'une seule fois depuis la création de ce sondage en 2002. Par ailleurs, une nette majorité perçoit l'euro comme bénéfique à l'Union européenne dans son ensemble. De fortes disparités d'appréciation existent néanmoins d'un pays à l'autre de la zone euro.
Près de neuf sur dix croient que la perte de biodiversité - la diminution et la disparition éventuelle d'espèces animales, de la flore et de la faune, des habitats naturels et des écosystèmes en Europe - est un problème. La dernière enquête sur la diversité biologique indique que la familiarité avec le terme «biodiversité» a augmenté dans 18 États membres par rapport à l'enquête précédente de 2010. Une large majorité d'Européens - 65% - est tout à fait d'accord sur le fait que l'UE devrait augmenter les zones où la nature est protégée en Europe. Plus de sept sur dix sont aussi tout à fait d'accord sur le fait que l'UE devrait mieux informer les citoyens sur l'importance de la biodiversité.
La présente enquête Eurobaromètre fait suite à la recherche de 2007 qui explore et mesure la façon dont les citoyens de l'UE pensent et agissent dans le domaine de la culture. Il est appréciable que certains de ces résultats puissent être comparés à ceux obtenus dans l'enquête précédente, permettant ainsi de cartographier les changements dans les approches culturelles de citoyens de l'UE entre 2007 et 2013.
Les enquêtes spéciales "Eurobaromètre" sur le climat social étudient les perceptions des citoyens sur la situation de ménages, de l’économie nationale et de la protection sociale. Les questions couvrent quinze domaines, dont la situation financière personnelle, l'accessibilité du logement, les services de santé, la façon dont le gouvernement traite les inégalités et la pauvreté, ainsi que la perception du coût de la vie. Ceci est la cinquième vague après la première réalisée en 2009 (EB spécial 315), la deuxième en 2010 (EB spécial 349), la troisième en 2011 (EB spécial 370) et la quatrième en 2012 (EB spécial 391). L’index du climat social en l’UE27 a légèrement baissé en 2013 et atteint son plus bas niveau depuis 2009. Cependant, l’index de l’UE27 cache d’importantes différences entre les pays membres.
Pour cette enquête, 41.000 personnes ont été interrogées dans 78 villes et 4 agglomérations. Via une série de questions, on a demandé aux citoyens d'exprimer leurs points de vue sur les différentes dimensions de la vie urbaine. Comment évaluent-ils la qualité des services tels que les transports publics, les soins de santé, l'éducation, la culture et les installations sportives? Ont-ils considérer la migration comme un atout pour leur ville? Comment perçoivent-ils l'offre d'emploi ou de logement abordable dans leurs villes? Les gens sont satisfaits de l'endroit où ils vivent, la vie qu'ils mènent, ou la situation financière de leur ménage?
Le Marché Intérieur est la pierre angulaire de l'Union européenne et reste un projet en cours de réalisation. Si de nombreux obstacles à l’intégration ont été supprimés depuis 1993, certains subsistent encore, en particulier en ce qui concerne la prestation de services, et sont plus présents dans certains États membres que dans d’autres. En évaluant les perceptions du public sur les obstacles qui subsistent, cette étude a pour but de contribuer à leur suppression définitive.
Les principaux objectifs de cette étude sont d'examiner les expériences et les attitudes des citoyens par rapport aux achats transfrontaliers en ligne, au travail transfrontalier, aux professions réglementées et les attitudes par rapport à la crise financière.
Cette enquête Flash étudie la connaissance qu'ont les citoyens de l'UE des produits respectueux de l'environnement et leurs raisons de les acheter ou pas. L'analyse du changement de comportement suggère que la priorité devrait être donnée aux actions sur l'écart de prix entre produits respectueux de l'environnement et ceux qui ne le sont pas, ainsi que sur la façon dont les produits respectueux de l'environnement sont présentés dans les magasins afin de changer le comportement des consommateurs et de les convertir en acheteurs réguliers de ces produits. En outre, même si la plupart des personnes sont disposées à tenir compte de facteurs environnementaux lors de leurs achats, peu de personnes se sentent pleinement informées. En particulier, seulement un peu plus de la moitié des citoyens de l'UE ont confiance dans les déclarations des fabricants concernant la performance environnementale de leurs produits, et une majorité de citoyens de l'UE n'ont pas confiance dans les rapports des entreprises concernant leur propre performance environnementale.
Cette enquête examine les perceptions et les expériences des détaillants européens en ce qui concerne le respect de leurs obligations légales vis-à-vis des consommateurs.
Cette enquête examine les conditions de consommation des Européens, telles que la distance et les achats transfrontaliers et les perceptions des citoyens de l'UE concernant les différents aspects de la protection du consommateur. Elle présente également des données sur la connaissance de la législation relative aux consommateurs, les pratiques commerciales déloyales, l'impact environnemental et les décisions d'achat.
Les actifs intangibles ou immatériels sont de plus en plus reconnus comme jouant un rôle important dans la croissance des économies développées, bien que leur impact demeure difficile à quantifier. Cette enquête a été conçue pour explorer les modalités d'investissement des entreprises dans un éventail d'actifs intangibles ou immatériels tels que la formation, le développement de logiciels, la réputation et l'image de marque, ou la recherche et le développement. Elle fournit des informations utiles concernant les types d’actifs intangibles ou immatériels dans lesquels les entreprises investissent, que des ressources internes ou externes soient utilisées, ainsi que les incitations et les obstacles à l'investissement dans les actifs intangibles ou immatériels.
Cette étude analyse l'engagement des jeunes dans des organisations telles que clubs de sport, ONGs et partis politiques, ainsi que leur expérience de la démocratie. Quatre interviewés sur dix ne font partie d'aucune organisation. Interrogés sur leurs intentions pour les élections de 2014 au Parlement européen, près de 3 jeunes sur 10 ont répondu qu'ils sont certains de participer, alors qu'un tiers des jeunes pense que sa participation au vote est peu probable. Ceux qui participent à la vie associative, et notamment à des organisations de jeunesse, ont plus de probabilités d'aller voter aux prochaines élections européennes.
L'image des entreprises est-elle positive ou négative aux yeux des citoyens? Quelle est la perception des citoyens de l'Union Européenne et d'autres grandes économies mondiales à l'égard des efforts faits par les entreprises de différents tailles et secteurs pour agir de façon responsable? Faisant partie de la politique de la Commission Européenne sur la responsabilité sociétale des entreprises, cette enquête répond à ces questions et d'autres questions-clés sur comment les citoyens perçoivent l'influence des entreprises sur la société. A côté de l'analyse des résultats au niveau européen, elle montre également une comparaison avec les résultats d'autres pays comme les Etats Unis, la Chine, le Brésil, l'Inde et la Turquie.
La citoyenneté européenne ne remplace pas la citoyenneté d'un État membre. En revanche, elle confère des droits et responsabilités additionnels à ceux déjà accordés par la citoyenneté nationale, et notamment des droits électoraux. Cette enquête étudie la connaissance des citoyens de l’Union européenne de leur droit électoral - en particulier le droit de vote et d'éligibilité aux élections européennes et municipales dans l'état dans lequel la personne réside. Les citoyens ont également exprimé leur opinion sur le droit de vote des citoyens de l’Union européenne qui résident dans un pays de l’UE dont ils ne sont pas ressortissants et les moyens de renforcer la participation aux élections pour le Parlement européen.
Ce sondage commandité par EuropeAid à l'occasion de la Journée internationale de la femme se penche sur les perceptions des Européens concernant le rôle du genre dans le monde en développement. Des Européens ont été interrogés sur leur point de vue quant à l'impact que l'égalité des sexes produit dans la société. Le sondage a aussi porté sur l'impact potentiel des femmes sur la société lorsque celles-ci exercent une position de pouvoir ou d'influence. Des questions ont été également posées quant à savoir si certaines conditions défavorables affectent les hommes et les femmes différemment ou non.
Le tourisme reste proche des cœurs des Européens et confirme son rôle comme facteur puissant pour l'économie. L'enquête Eurobaromètre sur les attitudes des Européens à l'égard du tourisme fournit un aperçu détaillé des préférences touristiques des Européens en 2012, comme les destinations préférées, les raisons du voyage, les méthodes de réservation, et anticipe les tendances de voyage pour 2013.
Comment les citoyens européens peuvent-ils faire entendre leur voix? Cette enquête Eurobaromètre examine l'étendue de leur participation au processus démocratique, au niveau local, régional, national et européen, ainsi que l'efficacité des organisations non-gouvernementales (ONG) dans la canalisation des préoccupations des citoyens. L'enquête évalue également la mesure dans laquelle les Européens pensent qu'ils peuvent influencer la prise de décision politique à travers des actions individuelles telles que le vote aux élections, la signature de pétitions, la participation à des débats et l'expression de leurs opinions auprès de leurs représentants élus.
Cette enquête a été menée en vue d'une campagne d'information de l'UE sur les droits des consommateurs en Roumanie. Elle vise à mesurer les problèmes des consommateurs dans certains secteurs spécifiques, les connaissances et l'intérêt des droits des consommateurs, ainsi que la familiarité avec les sources d'information sur les droits des consommateurs, les campagnes précédentes sur les droits des consommateurs et la confiance dans les organisations et les institutions.
Cette enquête Eurobaromètre examine le niveau de connaissance des Européens de leur statut de citoyens européens. Elle fournit également une évaluation de leur compréhension des droits conférés par la citoyenneté de l'Union. Les répondants ont été interrogés sur leur évaluation des avantages économiques que la liberté de circulation dans l'Union apporte. L'enquête apporte également des informations sur les formes de protection consulaire qui devraient être fournies dans les états non-UE. par les ambassades des pays de l'UE.
Le 112 est le numéro d'urgence européen. La présente enquête révèle que les citoyens de l'UE restent, en général, peu familiers avec ce numéro, avec un peu plus d'un quart (27%) identifiant correctement le 112 comme le numéro à appeler partout dans l'UE en cas d'urgence. Il n'y a eu qu'une légère augmentation de la connaissance des Européens du numéro d'urgence unique 112 au cours des 6 dernières années. Sur un plan positif, la connaissance est plus élevée (39%) parmi ceux qui voyagent entre États membres.
Cette enquête contribue à la revue du règlement REACH (REACH Review 2012) de la Commission, et fournit des informations sur la perception générale du public et sa compréhension des substances chimiques, ainsi que sur les attitudes à l'égard de leur sécurité et la connaissance des réglementations. La taille de l'échantillon cible dans la plupart des pays était de 1.000 personnes interrogées; au total, 25.557 entretiens ont été menés.
L'Eurobaromètre Flash 354 "L'entrepreneuriat dans l'UE et au-delà», informe sur les attitudes des européennes sur diverses questions conduisant à l'esprit d'entreprise, tels que l'éducation entrepreneuriale, la prise de risque, start-ups, les obstacles à l'entrepreneuriat et les échecs des entreprises. Il compare également ces attitudes avec les autres pays tiers, comme la Suisse, la Norvège, la Turquie et Israël et aussi les États-Unis, le Brésil, la Chine, l'Inde, la Russie et la Corée du Sud.
Cette enquête examine les attitudes du public envers la politique européenne sur la qualité de l'air. Elle étudie, entre autres, la façon dont le public perçoit les changements dans la qualité de l'air au cours de la dernière décennie et comment la qualité de l'air affecte la santé des populations. Elle identifie les principales menaces et les solutions aux problèmes liés à l'air et indique quels systèmes énergétiques et de transport sont plus respectueux de l'environnement du point de vue de la qualité de l'air. L'enquête étudie également les opinions du public sur le besoin éventuel d'une législation européenne plus forte pour améliorer la qualité de l'air.

Suivez-nous
Année européenne des citoyens
Présidence Italienne du Conseil de l'Union Européenne
Dernière mise à jour : 20/12/2013 | Haut de la page