Chemin de navigation

Système de recherche interactif d'Eurobaromètre
Cette partie du site vous donne accès à un outil de recherche de notre base de données de questions Trends.

Bienvenue

Vous êtes sur le site du secteur Analyse de l'opinion publique de la Commission européenne. Depuis 1973, la Commission européenne effectue un suivi régulier de l'opinion publique dans les Etats membres. Ce suivi constitue une aide précieuse à la préparation, la décision et l'évaluation de son travail. A travers nos sondages et nos études, nous traitons de très nombreux thèmes d'intérêt européen qui concernent directement les citoyens d'Europe: la construction européenne, la situation sociale, la santé, la culture, les technologies de l'information, l'environnement, l'euro, la défense, etc.

Dernières mises à jour pour chaque type d'enquête

Les défis humanitaires d'aujourd'hui croissent et deviennent de plus en plus complexes. Depuis la dernière enquête Eurobaromètre de 2012, nous avons été témoins d'une série de catastrophes dévastatrices telles que le cyclone tropical Haiyan aux Philippines, l'épidémie Ebola en Afrique de l'Ouest ou le conflit dans l'est de l'Ukraine. L'Union européenne, avec les fonds fournis par les Etats membres de l'UE, est le plus grand donateur d'aide humanitaire dans le monde. L'objectif de cette enquête est de comprendre la connaissance des citoyens de l'UE et leur soutien des activités de l'UE dans le domaine de l'aide humanitaire et d'observer les tendances depuis la dernière enquête de 2012.
L'étude vise principalement à explorer les connaissances des citoyens en ce qui concerne leurs droits en matière de soins de santé transfrontaliers après l'entrée en vigueur de la Directive 2011/24/EU. Elle met en avant combien d'Européens ont reçu un traitement médical dans un autre pays de l'UE au cours de la dernière année, dans quelle mesure ils seraient disposés à se faire soigner à l'étranger, et ce qu'ils considéreraient comme les plus grands obstacles à cet égard. Elle vérifie aussi ce que les citoyens savent de leurs droits - et en particulier de leur droit à se faire rembourser par le système social de leur pays ou par leur assurance médicale.
Pour ce sondage réalisé en avril 2015, quelques 7 000 personnes ont été interrogées par téléphone. Appartenant à différents groupes sociodémographiques, les participants au sondage vivent dans les 7 pays de l'Union européenne à avoir encore à adopter l'euro (Bulgarie, République tchèque, Hongrie, Pologne, Roumanie, Croatie, la Suède). Les questions posées couvraient différentes thématiques telles que la perception de l'euro, le soutien à une introduction de l'euro dans son pays ou encore le sentiment d'être suffisamment informé sur la monnaie unique. En ce qui concerne l'introduction de l'euro, les sondés étaient interrogés sur les conséquences qu'ils entrevoyaient pour eux-mêmes, leur pays et les pays qui ont déjà adoptés l'euro. Pour ce qui du degré d'information sur la monnaie unique, il s'agissait de savoir comment et où les citoyens souhaitaient être informés et quel type d'informations leur paraissait le plus important.
Pour la première fois, ce sondage inclut la Suède qui a adhéré à l'Union européenne au moins neuf ans avant les autres Etats Membres visés par ce sondage. Maintenant l'opinion est divisée en parts égales quant au soutien d'une introduction de l'euro dans son pays, avec 49% en faveur et 48% contre l'introduction de l'euro. Le soutien varie cependant considérablement d'un pays à l'autre, oscillant entre 29% en République tchèque et 68% en Roumanie d'opinions favorables.
Cette enquête Eurobaromètre accompagne le Rapport sur l'application de la Charte des droits fondamentaux. Les questions posées se concentrent sur la sensibilisation des citoyens à la Charte, son champ d'application et les institutions qui seraient sollicitées en cas de non-respect des droits des citoyens. Le rapport présente les différences entre les pays de l'UE, les groupes sociodémographiques et la moyenne européenne.
En 2014, la DG Concurrence a mené une deuxième étude complète sur la perception qu'ont les parties prenantes professionnelles de la qualité et de l'impact de l'application, des politiques et des activités de promotion de la DG Concurrence durant la période 2010-2013. Cette enquête est basée sur des entretiens approfondis menés en juin et juillet 2014 par TNS Qual+ parmi des avocats, des entreprises, des cabinets-conseils en économie, des associations professionnelles, des ministères des Etats membres de l'UE et des autorités nationales de concurrence. Il en résulte six rapports spécifiques reflétant les points de vue de chaque groupe de parties prenantes, ainsi qu'un rapport complet qui résume les résultats des rapports spécifiques. Les parties prenantes avaient généralement un avis positif sur la qualité et l'impact des actions de la DG Concurrence, mais elles ont aussi mentionné certains domaines qui pourraient être améliorés.

all the recent updatesVoir toutes les publications récentes

Suivez-nous
Dernière mise à jour : 29/05/2015 | Haut de la page