Chemin de navigation

Système de recherche interactif d'Eurobaromètre
Cette partie du site vous donne accès à un outil de recherche de notre base de données de questions Trends.

Bienvenue

Vous êtes sur le site du secteur Analyse de l'opinion publique de la Commission européenne. Depuis 1973, la Commission européenne effectue un suivi régulier de l'opinion publique dans les Etats membres. Ce suivi constitue une aide précieuse à la préparation, la décision et l'évaluation de son travail. A travers nos sondages et nos études, nous traitons de très nombreux thèmes d'intérêt européen qui concernent directement les citoyens d'Europe: la construction européenne, la situation sociale, la santé, la culture, les technologies de l'information, l'environnement, l'euro, la défense, etc.
Un nouveau site Opinion publique de la Commission européenne a été mis en ligne. Il se trouve ici

Dernières mises à jour pour chaque type d'enquête



L'enquête Eurobaromètre Standard 83 (EB83), a été réalisée entre le 16 et le 27 mai 2015 dans 34 pays ou territoires : les 28 Etats membres de l’Union européenne (UE), cinq pays candidats (l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Turquie, le Monténégro, la Serbie et l'Albanie) et la communauté chypriote turque dans la partie du pays qui n’est pas contrôlée par le Gouvernement de la République de Chypre.
L'enquête présente une sélection de données sur des sujets tels que la situation politique européenne et l’économie. Elle aborde la façon dont les Européens perçoivent leurs institutions politiques, le parlement et le gouvernement de leur pays, ainsi que les institutions de l'UE. Elle se penche par ailleurs sur la question de savoir si les citoyens de l'UE ont le sentiment que leur voix compte dans l'UE. Elle passe en revue les principales inquiétudes exprimées par les Européens aux niveaux national et européen et l'opinion des Européens sur la situation économique actuelle, leurs attentes pour les douze mois à venir et leur opinion à l’égard de l'euro. Enfin, l'enquête soulève la question de la citoyenneté européenne et se concentre sur ce que pensent les Européens de certains sujets prioritaires : les investissements, l'industrie, l'énergie, le commerce et la migration.
En janvier 2012, la Commission européenne a proposé la révision intégrale de la règlementation européenne sur la protection des données. L'objectif est d'adapter la réglementation aux exigences de l'ère digitale en restituant au citoyen européen le contrôle de ses données personnelles et en simplifiant l'environnement règlementaire pour les entreprises. L'achèvement de cette réforme constitue une priorité pour 2015. La révision de la réglementation sera également un des catalyseurs du marché unique du numérique, qui permettra aux entreprises et citoyens européens de jouir pleinement des atouts de l'économie du numérique.
L'enquête "Eurobaromètre" menée en 2015 a recueilli les avis de 28.000 citoyens européens concernant la protection de leurs données personnelles. Globalement, nous en concluons que la protection des données reste une priorité de premier ordre pour les citoyens, tout comme c'était le cas en janvier 2012. Cette conclusion vient donc renforcer le besoin de finaliser la réforme sur la protection des données.
Ce sondage Eurobaromètre concerne la perception du public vis-à-vis des robots, voitures autonomes et drones. Ces technologies devenant graduellement omniprésentes, il est donc important de d'analyser l'attitude du public et de comprendre quelles fonctions les citoyens accepteraient de déléguer à des robots. Ce sondage se situe dans la lignée de d'un sondage similaire de 2012 et analyse comment les attitudes ont changé pendant les deux dernières années.
Pour ce sondage réalisé en avril 2015, quelques 7 000 personnes ont été interrogées par téléphone. Appartenant à différents groupes sociodémographiques, les participants au sondage vivent dans les 7 pays de l'Union européenne à avoir encore à adopter l'euro (Bulgarie, République tchèque, Hongrie, Pologne, Roumanie, Croatie, la Suède). Les questions posées couvraient différentes thématiques telles que la perception de l'euro, le soutien à une introduction de l'euro dans son pays ou encore le sentiment d'être suffisamment informé sur la monnaie unique. En ce qui concerne l'introduction de l'euro, les sondés étaient interrogés sur les conséquences qu'ils entrevoyaient pour eux-mêmes, leur pays et les pays qui ont déjà adoptés l'euro. Pour ce qui du degré d'information sur la monnaie unique, il s'agissait de savoir comment et où les citoyens souhaitaient être informés et quel type d'informations leur paraissait le plus important.
Pour la première fois, ce sondage inclut la Suède qui a adhéré à l'Union européenne au moins neuf ans avant les autres Etats Membres visés par ce sondage. Maintenant l'opinion est divisée en parts égales quant au soutien d'une introduction de l'euro dans son pays, avec 49% en faveur et 48% contre l'introduction de l'euro. Le soutien varie cependant considérablement d'un pays à l'autre, oscillant entre 29% en République tchèque et 68% en Roumanie d'opinions favorables.
Cette enquête Eurobaromètre accompagne le Rapport sur l'application de la Charte des droits fondamentaux. Les questions posées se concentrent sur la sensibilisation des citoyens à la Charte, son champ d'application et les institutions qui seraient sollicitées en cas de non-respect des droits des citoyens. Le rapport présente les différences entre les pays de l'UE, les groupes sociodémographiques et la moyenne européenne.
Cette étude vise à mieux comprendre l'opinion des Européens en ce qui concerne les innovations apportées à la société par la science et la technologie. Il a testé une série d'innovations qui pourraient être appliquées dans 15 ans dans la vie quotidienne des citoyens en Europe, et essaie de comprendre les préférences et les réactions des participants à cet égard.
Cette étude montre que les citoyens ont des attentes différentes en ce qui concerne les effets de l'innovation scientifique et technologique. Bien que positifs vis-à-vis de l'innovation scientifique et technologique en général, les citoyens estiment qu'elle peut mener au chômage et à l'exclusion sociale.

all the recent updatesVoir toutes les publications récentes

Suivez-nous
Dernière mise à jour : 31/07/2015 | Haut de la page