Alliances sectorielles pour les compétences

Comment poser sa candidature?

Les candidatures doivent être présentées lors des appels à propositions publiés chaque année par l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».

Quel est l'objectif?

Les alliances sectorielles pour les compétences visent à lutter contre les pénuries de compétences en adaptant les systèmes d'enseignement et de formation professionnels aux besoins du marché du travail. Pour ce faire, il faut:

  • moderniser l'EFP en l'alignant sur les besoins de compétences et en intégrant l'apprentissage en milieu professionnel;
  • intensifier les échanges de connaissances et de bonnes pratiques;
  • améliorer la mobilité sur le marché du travail;
  • accroître la reconnaissance des qualifications.

La priorité est accordée aux projets ciblant un des objectifs spécifiques suivants:

  • améliorer le niveau de compétence et de qualification;
  • encourager la qualité, l'innovation et l'internationalisation;
  • promouvoir le développement et la modernisation des systèmes d'éducation;
  • renforcer la dimension internationale de l'enseignement et de la formation;
  • améliorer l'apprentissage et l'enseignement des langues.

Consultez le guide du programme pour en savoir plus sur ces objectifs.

Que propose Erasmus+?

Les alliances sectorielles pour les compétences permettent aux organisations admissibles de gérer un projet axé sur les objectifs ci-dessus. Il s'agit plus précisément:

  • de définir les besoins en compétences ou en formation dans un secteur économique spécifique;
  • d'élaborer des programmes d’enseignement conjoints;
  • de mettre en œuvre des programmes d’enseignement conjoints.

Les activités doivent cibler un des secteurs suivants, qui présentent des déséquilibres manifestes:

  • l'industrie manufacturière et l'ingénierie;
  • le commerce;
  • les technologies de l'information et de la communication;
  • l'écotechnologie;
  • les secteurs de la culture et de la création;
  • les soins de santé;
  • le tourisme.

Il est également possible d'organiser des activités favorisant la mobilité des apprenants et du personnel, à condition qu'elles contribuent à réaliser les objectifs du projet.

Comment participer?

Une alliance sectorielle pour les compétences doit consister en un consortium d'organisations issues d'au moins trois pays participant au programme. Elle doit également inclure au moins trois organisations provenant de chaque pays participant à l'alliance sectorielle, une pour chacune des catégories suivantes:

  • entités publiques ou privées dispensant un EFP,
  • entités publiques ou privées possédant une expérience sectorielle et représentées ou présentes dans un secteur spécifique;
  • entités publiques ou privées assumant une fonction de réglementation des systèmes d’enseignement et de formation.

Exception: lorsque le consortium inclut une organisation centrale, aucune autre entité du pays où cette organisation est établie n'est tenue de participer, à condition que le nombre minimal d'organisations et de pays participant au programme soit atteint (organisation centrale non comprise).

Un consortium doit être dirigé par une organisation candidate établie dans un pays participant au programme. Il doit présenter la proposition au nom du consortium et assurer la gestion complète de l'alliance sectorielle pour les compétences. Les partenaires du projet peuvent être de deux types:

  • des partenaires à part entière, qui contribuent activement au projet sous l'autorité de l'organisation candidate;
  • des partenaires associés, qui contribuent au programme mais ne sont pas liés contractuellement au consortium.

Le rôle des partenaires associés doit être clairement défini au stade de la candidature, et ils ne peuvent bénéficier d'aucun financement. Ces deux types de partenaires peuvent être issus de pays participant au programme ou de pays partenaires.

Que faut-il savoir d'autre?

Les organisations candidates et les partenaires à part entière ne peuvent participer qu'à une seule alliance sectorielle à la fois, sauf s'ils représentent la seule autorité réglementaire dans un pays et peuvent apporter la preuve de leur monopole.

Les alliances sectorielles pour les compétences doivent mettre l'accent sur l'innovation et veiller à ce que leurs effets s'étendent au-delà des organisations concernées et du cycle de vie du projet.

Le rôle et la valeur ajoutée de tous les partenaires participant à une alliance sectorielle pour les compétences doivent être clairement définis. Les tâches doivent correspondre à l'expérience du partenaire concerné.

La définition des futurs besoins de compétences devra être étayée par des données démontrant les besoins du marché du travail. L’alliance les traduira ensuite en programmes d’enseignement axés sur les résultats et reposant sur des mécanismes solides d’assurance de la qualité.

En outre, il est essentiel que les nouvelles compétences soit reconnues de manière adéquate dans les différents pays et secteurs concernés.

Comment poser sa candidature?

Les candidatures doivent être présentées lors des appels à propositions publiés chaque année par l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».

En savoir plus

Le guide du programme Erasmus+ constitue la principale source d'information sur les alliances sectorielles pour les compétences. D'autres informations sont disponibles auprès de l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».

Si vous souhaitez de plus amples informations, contactez l'Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture».