Chemin de navigation

Sécurité routière: le système «eCall» fait de nouveaux adeptes - 04/05/2010

L'idée d'équiper toutes les voitures d'un dispositif appelant automatiquement les secours en cas d'accident gagne du terrain en Europe.

Sept pays européens supplémentaires ont rejoint la campagne de l'UE en faveur de l'installation dans les voitures neuves d'un dispositif appelant automatiquement les secours en cas d'accident.

Les gouvernements belge, bulgare, danois, luxembourgeois, maltais, polonais et roumain sont les derniers en date à avoir signé avec la Commission un accord non contraignant visant à mettre en place le système d'appel d'urgence eCall English .

Le nombre de pays qui se sont engagés à généraliser le dispositif s'élève maintenant à 25, dont trois pays non membres de l'UE: l'Islande, la Norvège et la Suisse. Les constructeurs automobiles et les opérateurs de téléphonie mobile européens ont déjà apporté leur soutien — ce qui est une condition indispensable à son déploiement à grande échelle.

En dépit de son succès grandissant, le système n'est encore opérationnel dans aucun pays de l'UE, cinq ans après le lancement de la campagne. La Commission a encouragé les autorités nationales à mettre en place eCall bien plus tôt, mais certains pays se sont inquiétés du coût estimé du système (environ 100 euros par voiture). D'autres ont été lents à adapter leurs services de réception des appels d'urgence et à former les équipes de secours chargées de traiter ce type d'appels.

En cas de collision importante, le dispositif eCall appelle automatiquement le 112, le numéro d'urgence européen, et indique aux secours où se trouve le véhicule. Les passagers du véhicule peuvent aussi actionner le système eux-mêmes.

Dans les deux cas, une communication vocale est établie entre le véhicule et le service de secours, en plus de l'envoi automatique de données. De cette façon, les conducteurs et les passagers en mesure de répondre à des questions peuvent donner des informations plus précises sur l'accident.

S'il était déployé dans toute l'Europe, le système pourrait sauver la vie de 2 500 personnes par an, selon les estimations, et réduire de 15 % le nombre de blessés graves. Les accidents de la route ont tué 39 000 personnes en Europe en 2008 (derniers chiffres publiés).

L'initiative ne concerne que les voitures neuves. L'UE ne demande pas l'adaptation des voitures existantes.

Ces trois dernières années, l'UE a consacré 160 millions d'euros à la recherche sur les technologies de l'information visant à renforcer la sécurité et la qualité des transports.

En savoir plus sur eCall English

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles