Chemin de navigation

Hausse des dépenses en R&D dans l‘UE - 16/11/2009

Scientifique revêtu d'une combinaison protectrice tenant un modèle de molécule ©CE

Deux entreprises européennes figurent parmi les leaders mondiaux de l’investissement en R&D.

Malgré la crise économique, les entreprises européennes ont consacré en moyenne 8,1 % de plus à la R&D en 2008 qu'en 2007, soit une hausse équivalente deux années de suite.

Les entreprises américaines et japonaises, qui sont les principales rivales de l'UE en matière de R&D, ont également renforcé leurs dépenses consacrées à la création de nouveaux produits, mais l'augmentation, de respectivement 5,7 % et 4 4 %, est moins élevée.

Pour la deuxième année consécutive, les dépenses en R&D des entreprises européennes sont plus élevées que celles de leurs concurrentes américaines. L'UE distance également le japon pour la quatrième année d'affilée.

Les investissements en R&D sont essentiels pour rester compétitif dans une économie mondialisée. Janez Potočnik, commissaire européen chargé de la recherche, s'est félicité de ces résultats: «C'est la meilleure des stratégies pour sortir plus fort de la crise», a-t-il déclaré.

Ces tendances sont mises en évidence dans le tableau de bord 2009 sur les investissements en R&D English , qui classe  ‎‏‏  2 000 entreprises (dont 1 000 entreprises européennes et 1 000 entreprises étrangères, principalement américaines et japonaises) représentant 80 % des dépenses mondiales en R&D industrielle.

Deux entreprises européennes, une allemande – Volkswagen – et une finlandaise – Nokia – et cinq entreprises américaines (dont Microsoft, General Motors et Pfizer) figurent parmi les dix premiers investisseurs en R&D. Toutefois, le numéro un mondial est la firme japonaise Toyota, qui affiche un investissement de 7,61 milliards d'euros.

Même si l'investissement augmente plus vite en Europe qu'aux États-Unis et au Japon, les entreprises européennes dépensent moins en termes réels. Ramenés au pourcentage des ventes, les investissements européens se sont élevés à 2,7 % en 2008, contre 4,5 % aux États-Unis et 3,4 % au Japon. Ces chiffres sont les mêmes qu'en 2007.

Les firmes américaines ont conforté leur avance sur leurs concurrentes européennes dans les secteurs à forte intensité de R&D, comme les produits pharmaceutiques, la biotechnologie ou les technologies de l'information et de la communication. Toutefois, les dépenses dans le secteur des énergies de substitution continuent de croître, les entreprises européennes occupant toujours la première position dans ce domaine.

Au niveau mondial, les investissements en R&D industrielle ont augmenté de 6,9 %, soit moins qu'en 2007 (9 %) et en 2006 (10 %).

Si les entreprises des économies émergentes représentent une faible part des investissements totaux, la situation est en train de changer: l'an dernier, la Chine a augmenté ses dépenses en R&D de 40 % par rapport à 2007, l'Inde de 27,3 % et Taïwan de 25,1%.

Tableau de bord 2009 sur les investissements en R&D English

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles