Chemin de navigation

Améliorer les perspectives d'emploi pour les chercheurs en Europe - 28/05/2008

Une scientifique fait une recherche microbiologique sur des cerises (Saragosse, Espagne)

Un projet de partenariat entre les pays de l’UE devrait rendre l’Europe plus séduisante pour les chercheurs.

L’Europe forme davantage de scientifiques et d'ingénieurs que les États-Unis ou le Japon, mais n'arrive pas à les garder. La rareté des chercheurs diplômés dans les entreprises européennes est inquiétante, en particulier à l'heure où l'UE met l’accent sur le développement de l’économie de la connaissance.   

Les principaux obstacles sont les suivants:

  • dans de nombreux pays de l’UE, le recrutement dans le secteur public n’est pas suffisamment concurrentiel;
  • les jeunes chercheurs doivent souvent se contenter de contrats à court terme;
  • l’ancienneté a plus de poids que le mérite dans la progression des carrières;
  • l’enseignement universitaire traditionnel prépare mal aux besoins de l'économie moderne.

Pour remédier à ces problèmes, la Commission propose de travailler en partenariat avec les États membres afin de favoriser un recrutement plus ouvert, de mieux répondre aux besoins des chercheurs travaillant à l’étranger en matière de sécurité sociale et de retraite, d’améliorer les conditions de travail et d'emploi et de renforcer l’accès à la formation.

M. Potočnik, commissaire européen chargé de la science et de la recherche, a dévoilé son ambition d'instaurer une «cinquième liberté» en Europe, la liberté de la connaissance, afin de permettre aux étudiants, aux scientifiques et aux universitaires de profiter des avantages du marché du travail européen, plutôt que de devoir prospecter ailleurs ou changer de profession.

La communication publiée aujourd’hui est l’une des cinq initiatives entreprises à la suite de la consultation publique menée en 2007 sur les nouvelles perspectives de l'espace européen de la recherche . Cette consultation a désigné comme grande priorité la création d’un marché du travail à l’échelle européenne pour les chercheurs. Plus de 80 % des personnes interrogées ont soutenu l’idée d’un partenariat entre la Commission et les États membres visant à garantir un usage coordonné, efficace et cohérent des ressources et des instruments financiers de l'UE.

Espace européen de la recherche – faits et chiffres English

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles