Chemin de navigation

L'internet plus sûr pour les PME et les consommateurs - 27/05/2008

Dessin d'un homme devant son ordinateur

Le développement du commerce en ligne s'accompagne d'une inquiétude grandissante concernant la sécurité des informations sur l'internet.

À mesure que les achats, les opérations bancaires et les contacts sociaux par l'internet deviennent partie intégrante de la vie quotidienne des consommateurs européens, ceux-ci se posent de plus en plus de questions sur la criminalité en ligne. Aussi l'Union européenne cherche-t-elle le moyen de maintenir leur confiance dans le web.

Nous sommes tous des victimes potentielles. Nous avons tous déjà reçu des courriels non sollicités («spam») et nous avons tous entendu parler de sites web ayant été la cible d'attaques en ligne. En Europe, les pirates informatiques utilisent quelque six millions d'ordinateurs qu'ils «détournent» pour escroquer des gens ou diffuser des courriels non sollicités. Si seulement 4 % de ces courriels atterrissent effectivement dans nos boîtes aux lettres électroniques, c'est grâce aux montants élevés qui sont consacrés à la mise en place de moyens de défense.

Pour que les petites et moyennes entreprises (PME) européennes puissent prospérer, elles doivent pouvoir compter sur des systèmes informatiques qui garantissent la sécurité de leurs données. Celles qui font des affaires à l'étranger ont besoin de technologies sûres et modernes leur permettant d'inspirer la confiance de leurs clients en ligne. À elles seules, les PME européennes fournissent environ deux tiers des emplois du secteur privé. Leur confiance ou leur insécurité rejaillit donc inévitablement sur l'économie.

L'Union sait combien la lutte contre la cybercriminalité est vitale pour maintenir la confiance des consommateurs. C'est pourquoi les États membres doivent collaborer et consacrer de l'argent et des compétences à cette lutte. La situation n'est pas simple, car le niveau de protection offert diffère considérablement d'un pays à l'autre.

L'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information English (ENISA) souligne que les États membres de l'Union européenne n'ont pas de temps à perdre dans la lutte contre la cybercriminalité et la fraude sur l'internet. D'après elle, il s'agit d'une tâche importante, car la fraude en ligne aurait coûté cent millions d'euros pour la seule année 2006. L'Europe ne peut donc pas se permettre de baisser les bras.

Conseils pour les PME English

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles