Chemin de navigation

La croissance des économies régionales comble les écarts de revenus et d'emploi - 18/06/2008

Un chercheur au centre de ressources des technologies pour l'environnement au Luxembourg

Les régions pauvres rattrapent leur retard, profitant de l'expansion des secteurs à croissance rapide.

L'UE doit investir davantage dans la recherche et le développement et l'enseignement supérieur afin de rester compétitive dans l'économie mondiale, révèle un rapport de la Commission sur la cohésion économique et sociale ,publié ce 18 juin.

La Commission a également annoncé les résultats d'une consultation publique sur sa politique de cohésion, qui confirment l'existence d'un large consensus en faveur de projets encore plus ambitieux pour l'après-2013. De l'avis général, la politique de cohésion devrait mettre l'accent sur l'innovation, l'enseignement, l'aide aux petites et moyennes entreprises, les infrastructures au niveau européen et la lutte contre le changement climatique.

Moins d'un quart des résidents de l'UE âgés de 25 à 64 ans possède un niveau élevé d'éducation, et la plupart d'entre eux vivent dans ou près des villes, ce qui rend très difficile le recrutement de «travailleurs du savoir» dans les régions moins développées. Une main-d'œuvre qualifiée est pourtant déterminante pour la croissance économique. Les diplômés en sciences et en technologies sont très recherchés dans les secteurs de la santé et de l'éducation, ainsi que dans les secteurs de haute technologie. L'UE ne consacre que 1,2 % de son PIB à l'enseignement supérieur, contre 2,9 % investis par les États-Unis.

Selon le rapport, l'UE est également très en retard sur les États-Unis en ce qui concerne les dépenses consacrées à la recherche et au développement. La Commission préconise d'investir massivement dans ces domaines afin de favoriser l'innovation et d'accroître la productivité.

Cependant, les régions moins développées voient leur situation s'améliorer sous l'effet d'une forte croissance dans trois secteurs: les services financiers et commerciaux, le commerce, les transports et les communications, ainsi que le bâtiment. Cette croissance pourrait les aider à rattraper leur retard sur les régions plus prospères.

L'industrie manufacturière de haute technologie est le secteur dans lequel l'UE maintient une avance au niveau mondial. Ce secteur comprend la fabrication d'équipements électriques et optiques, de matériel chirurgical, d'avions et d'engins spatiaux, ainsi que de produits pharmaceutiques.

Les disparités en matière de revenus et d'emploi se sont beaucoup réduites dans l'UE ces dernières années, grâce à une croissance économique rapide dans les régions les plus pauvres. Entre 2000 et 2005, ces régions ont affiché une croissance du PIB par habitant 50 % plus rapide que dans le reste de l'UE. Le taux de chômage a chuté de trois points de pourcentage durant la même période. Ces régions connaissent encore d'importantes restructurations économiques, avec un transfert des emplois du secteur agricole vers celui des services.

Un des principaux objectifs de l'UE est de faire en sorte que les 27 États membres progressent ensemble. Près de 36 % du budget de l'UE pour la période 2007-2013, soit 347 milliards d'euros, seront consacrés à cette politique de cohésion.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles