Chemin de navigation

Vers une approche commune en matière d'immigration - 06/05/2011

Un garçon lançant un ballon en l'air dans un centre pour demandeurs d'asile à Malte © UE

L'Union européenne souhaite créer un système d'asile commun, renforcer les contrôles aux frontières, accroître la surveillance de l'espace Schengen et mettre à profit la politique d'immigration pour pallier les pénuries de main-d'œuvre.

Les aider

Depuis le début de cette année marquée par l'instabilité politique en Afrique du Nord, quelque 25 000 émigrés ont échoué sur les côtes de l'Union européenne, essentiellement en Italie et à Malte.

L'Union européenne a l'obligation morale d'accueillir les demandeurs d'asile légitimes, et tous ses États membres sont censés apporter leur aide lorsqu'un afflux soudain d'immigrés met à mal la capacité des pays qui se trouvent en première ligne à gérer cette immigration.

Cependant, les images d'embarcations de fortune et de plages bondées d'émigrés ne doivent pas occulter le fait qu'il est dans l'intérêt de l'Europe de disposer d'une politique d'asile et d'immigration structurée et globale s'inscrivant dans la durée.

Nous aider

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: en 2007, la population européenne en âge de travailler s'élevait à 235 millions de personnes. Ce sont ces travailleurs qui paient nos pensions et financent nos systèmes de santé et de protection sociale, qui sont déjà soumis à une forte pression.

Or, d'ici à 2060, l'Europe comptera 50 millions de travailleurs en moins si le niveau d'immigration qu'elle a connu jusqu'ici reste inchangé. Si ce niveau devait être inférieur, il pourrait manquer jusqu'à 110 millions de travailleurs pour contribuer au maintien du modèle social européen.

D'ici à 2020, on estime qu'il y aura une pénurie d'environ un million de travailleurs dans le seul secteur de la santé. Les immigrés peuvent contribuer à occuper ces emplois.

Une approche équilibrée

Les nouvelles propositions English de la Commission en matière d'immigration font la distinction entre les immigrés économiques qui essayent d'entrer clandestinement dans l'Union européenne, les réfugiés, les demandeurs d'asile et les déplacés temporaires qui souhaitent retourner dans leur pays d'origine. Elles prévoient notamment les mesures suivantes:

  • l'adoption d'une politique européenne commune en matière de demande d'asile d'ici à 2012;
  • le renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l'Union et de la surveillance de l'espace Schengen en vue de lutter contre l'immigration clandestine et la criminalité;
  • la mise à profit de l'immigration légale pour pallier les futures pénuries de main-d'œuvre et de qualifications;
  • le partage d'informations sur les possibilités d'intégration des immigrés légaux;
  • l'adoption d'une approche stratégique des relations avec les États non-membres de l'Union en vue faciliter l'immigration légale et de prévenir l'immigration clandestine.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles