Chemin de navigation

Roms: de nouveaux objectifs en vue d'une meilleure intégration - 07/04/2011

Cinq jeunes Roms se tenant sur le gazon © UE

La Commission présente des pistes pour améliorer l'accès des populations roms à l'éducation, à l'emploi, aux soins de santé et au logement.

Le terme «Roms» recouvre divers groupes démographiques qui présentent plus ou moins les mêmes caractéristiques et se considèrent comme Roms, Gitans, Manouches, Kalé, Sintis, etc. On dénombre environ 11 millions de Roms, ce qui fait d'eux la plus importante minorité ethnique en Europe. On rencontre des communautés roms dans presque tous les pays de l'Union européenne.

Les Roms d'Europe rencontrent plus de difficultés que le reste de la population: un grand nombre d'entre eux n'ont pas un degré d'éducation suffisant pour trouver un emploi, leur espérance de vie est plus courte, et leurs logements sont de piètre qualité.

Le «cadre de l'UE pour les stratégies nationales d'intégration des Roms » établit des objectifs à l'échelon européen pour améliorer la qualité de vie des populations roms, en réduisant les écarts socioéconomiques qui les séparent du reste de la société. Ces objectifs sont les suivants:

  • veiller à ce que chaque enfant rom achève au moins sa scolarité primaire: selon une enquête menée dans six pays de l'UE, ils ne sont actuellement que 42 % à parvenir à ce stade;
  • donner pleinement accès à la formation professionnelle, au marché de l'emploi et aux régimes de travail indépendant: le taux d'emploi des Roms est largement inférieur à la moyenne européenne, particulièrement chez les femmes;
  • assurer un accès équitable aux soins de santé, aux services de prévention et aux services sociaux, pour réduire en priorité le taux de mortalité infantile;
  • supprimer les discriminations en matière de logement, y compris le logement social, par exemple en raccordant les communautés roms aux réseaux publics de distribution d'eau potable et d'électricité.

Les États membres seront invités à préparer d'ici la fin de l'année leur stratégie nationale d'intégration des Roms, sur la base de ces lignes directrices.

Le cadre stratégique propose également des pistes pour tirer le meilleur parti des fonds européens disponibles pour répondre aux besoins des Roms. Aujourd'hui, la plupart des États membres ne font pas toujours le meilleur usage des budgets alloués par l'Union européenne pour soutenir des projets liés à la question rom.

Il est important de veiller à ce que les Roms aient les mêmes droits et les mêmes perspectives d'avenir que tout un chacun, non seulement pour favoriser leur intégration, mais aussi pour assurer la cohésion de la société entière. Cette démarche aurait également des retombées économiques positives: si les Roms disposaient des compétences recherchées sur le marché de l'emploi, ils pourraient contribuer au système économique, ce qui accroîtrait les recettes fiscales et réduirait les dépenses de sécurité sociale.

La Commission suivra la progression des stratégies nationales en matière d'intégration des Roms, notamment par l'entremise de l'Agence européenne des droits fondamentaux English , et présentera chaque année un rapport au Parlement et au Conseil.

En savoir plus sur la politique de l'UE à l'égard des Roms

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles