Chemin de navigation

Une nouvelle vie pour les biens confisqués à la mafia - 02/12/2009

Des habitants et des voitures dans une rue bordée d'immeubles détériorés ©CE

L'UE contribue au développement du sud de l'Italie en finançant la reconversion d'anciennes propriétés de la mafia en centres éducatifs et en pôles économiques.

Comment punir une personne responsable de plus de 100 meurtres? Et comment enrayer le cycle de pauvreté et de désespoir engendré par des années de violence et d'intimidation dues à la mafia? La justice italienne ne s'est pas contentée de mettre le célèbre parrain Giovanni Brusca sous les verrous et de le condamner à perpétuité; elle a également saisi ses biens.

Si des peines de prison à vie peuvent apporter un certain apaisement aux victimes de la mafia, elles ne peuvent toutefois résoudre les problèmes sous-jacents. Ce sont en effet le fort taux de chômage et la pauvreté qui ont permis aux criminels de s'imposer. La criminalité organisée est un obstacle majeur au développement économique de la région du Mezzogiorno, dans le sud de l'Italie, car elle compromet la productivité et fait fuir les investisseurs potentiels.

L'Union européenne a aidé les autorités italiennes à reconvertir 50 des propriétés saisies en centres d'activités ou en entreprises, notamment dans les domaines de l'éducation et de l'agrotourisme, pour favoriser la création d'emplois et aider les jeunes à renoncer à la criminalité.

Ces projets adressent un message clair aux habitants: il est possible de s'opposer à la mafia et de créer des entreprises prospères en toute légalité.

À Palerme, l'Union européenne a également contribué à transformer des terrains ayant appartenu à Giovanni Brusca en terrain de jeux et en lieu de mémoire pour les jeunes victimes de la mafia. Parmi celles-ci, souvenons-nous du jeune Giuseppe Di Matteo , gardé en captivité pendant plus de deux ans avant d'être étranglé, puis dissous dans l'acide.

Dans le fief du clan des Casalesi, en Campanie, le nouveau siège de la police locale et un centre de formation et de loisirs pour les jeunes ont été construits sur des terrains confisqués à Giorgio Marano, l'un des chefs de la Camorra.

Chacun des crus produits au domaine vinicole Centopassi porte le nom d'une victime de la mafia. Ces terres appartenaient autrefois à Giovanni Genovese, emprisonné en 2007 pour extorsion de fonds et autres activités criminelles.

Au total, l'Union européenne a affecté 64 millions d'euros pour la période 2007-2013 à la transformation de ces propriétés, au titre du Fonds européen de développement régional (FEDER). Cette initiative s'inscrit dans un programme de renforcement de la sécurité dans quatre régions du sud de l'Italie: la Calabre, la Campanie, les Pouilles et la Sicile.

L'Italie se place au troisième rang des bénéficiaires des fonds de l'Union européenne pour le développement régional, après la Pologne et l'Espagne. Entre 2007 et 2013, l'Italie recevra 28,8 milliards d'euros, dont 21,9 du FEDER et 6,9 du Fonds social européen.

En savoir plus sur l'action de l'UE contre la criminalité organisée

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles