Chemin de navigation

Une nouvelle vie pour les réfugiés - 02/09/2009

Des Iraquiens réfugiés en Syrie brandissent leur demande de réinstallation pour illustrer leur situation © CE

La Commission européenne présente un programme destiné à coordonner la réinstallation des réfugiés au niveau de l'Union européenne.

Ils sont des millions sur terre à avoir fui leur pays à cause de la guerre ou de crainte d'être persécutés. La plupart d'entre eux ont cherché refuge dans un pays en développement proche — le Pakistan et la Syrie accueillent à eux seuls quelque trois millions de réfugiés, par exemple.

Parmi ces réfugiés, certains ne peuvent ou ne souhaitent pas rentrer dans leur pays, car ils risquent d'y être persécutés. En outre, bon nombre de ces personnes vivent dans des conditions précaires ou ont des besoins particuliers qui ne peuvent être satisfaits dans leur pays d'accueil. Dans pareil cas, la solution est généralement la réinstallation, c'est-à-dire le transfert des réfugiés vers un autre pays d'accueil.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) estime à 747 000 le nombre des réfugiés qui attendent d'être réinstallés. Or, en 2008, moins de 66 000 réfugiés ont été réinstallés dans un autre pays d'accueil, et, parmi eux, seuls 4 378 l'ont été dans l'Union européenne. Ce nombre est très faible par rapport aux chiffres enregistrés dans d'autres régions ou pays développés — les États-Unis, le Canada et l'Australie en tête.

La proposition English de la Commission vise à intensifier les efforts de l'Union en matière de réinstallation des réfugiés et à réduire le nombre d'entre eux qui tentent d'atteindre clandestinement les côtes européennes au péril de leur vie.

Actuellement, seuls dix États membres de l'Union réinstallent régulièrement des réfugiés provenant de pays tiers, le plus souvent sans concertation ni coordination. La proposition porte sur la création d'un programme volontaire visant à intensifier la coopération politique et technique entre les États membres.

Ce programme doit leur permettre d'accueillir des réfugiés plus facilement et à moindres frais. Il permettrait aussi de renforcer les volets humanitaire et politique des efforts de réinstallation nationaux. Pour encourager la participation des États membres, le programme prévoit de leur octroyer 4 000 euros par réfugié réinstallé.

Il comprend aussi la création d'un groupe d'experts chargé de déterminer les catégories de réfugiés prioritaires, comme les réfugiés iraquiens de Syrie et de Jordanie et les réfugiés soudanais du Tchad. Quant au futur bureau européen d’appui en matière d’asile, il aidera les États membres à mener conjointement des activités d'information et de sélection.

La proposition de la Commission ne concerne que les réfugiés se trouvant en dehors de l'Union européenne. Les États membres demeureront libres de choisir les réfugiés qu'ils souhaitent réinstaller et de décider de leur nombre.

 

Les aspects extérieurs de la politique d’asile de l'Union

En savoir plus sur le régime d’asile de l'Union

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles