Chemin de navigation

Égalité des chances: faire des lois une réalité - 29/09/2008

Un homme en fauteuil roulant faisant de la soudure

La conférence sur les discriminations montre un écart persistant entre la législation en vigueur et la pratique.

Bien que l'Europe dispose de lois rigoureuses contre les discriminations, l'égalité de traitement ne semble pas encore être pour demain. Le sommet de l'égalité organisé du 29 au 30 septembre à Paris a été l'occasion de faire le point des progrès réalisés dans ce domaine depuis la campagne contre les discriminations de 2007.

De nombreuses inégalités subsistent sur le marché du travail. Ainsi, les femmes sont payées 15 % de moins que les hommes (25 % dans le secteur privé) et elles sont moins nombreuses à occuper des postes à responsabilités. La moitié seulement des personnes handicapées ont un emploi, contre 68 % des valides. Et les jeunes aussi bien que les personnes âgées continuent de se plaindre de discriminations dues à l'âge.

Ces deux groupes sont également en butte à des discriminations dans le domaine de la santé, de l'éducation, de la sécurité sociale et du logement. La Commission européenne a proposé en juillet une directive offrant une protection à cet égard. Cette directive complète la législation en vigueur sur les discriminations en matière d'emploi.

Mais il ne suffit pas de légiférer pour lutter contre les discriminations. La conférence avait notamment pour but de réfléchir aux moyens de changer des modes de comportement profondément enracinés et des pratiques institutionnelles et professionnelles établies de longue date.

Il n'est pas toujours aisé de dresser un tableau précis des discriminations en Europe. Les pays membres de l'UE n'appliquent pas les mêmes méthodes de collecte de données, ce qui rend les comparaisons difficiles, voire impossibles.

Toutefois, selon une étude récente, les Européens estiment que ce sont les discriminations fondées sur la race ou l'origine ethnique qui sont les plus fréquentes en Europe et qu'elles sont en augmentation. D'autres formes de discriminations telles que celles fondées sur l'âge ou le sexe sont perçues comme étant en recul ou tout au moins ne s'aggravant pas, comme les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles