Chemin de navigation

Réformes dans les pays voisins de l'UE: un tableau contrasté - 28/03/2014

Carte de l'Europe  © UE

Le rapport annuel de l'UE sur les efforts visant à encourager les réformes dans les pays voisins orientaux et méridionaux présente des résultats mitigés pour 2013.

La politique européenne de voisinage (PEV) permet à l'Union européenne d'offrir une aide financière aux pays partenaires engagés dans des réformes politiques et économiques et d'autres initiatives positives, telles que la lutte contre la corruption.

Cette politique vise à encourager la prospérité, la stabilité et la sécurité dans la région méditerranéenne, ainsi qu'en Europe orientale.

Bien que d'importantes réformes politiques et économiques aient été entreprises en 2013, des crises ont éclaté dans de nombreux pays, résultant de l'instabilité politique et d'enjeux de sécurité nationaux et régionaux.

Une année de défis

Le rapport annuel de l'UE sur la PEV salue l'adoption d'une nouvelle constitution en Tunisie et de réformes au Maroc. L'UE s'inquiète toutefois de la situation en Égypte en ce qui concerne la polarisation politique, la liberté de réunion et la liberté de la presse.

La Libye est quant à elle confrontée à des problèmes de sécurité qui empirent et empêchent la réconciliation nationale et la stabilisation politique. Le Liban et la Jordanie sont aux prises avec les répercussions de la guerre civile syrienne sur leurs systèmes politiques, économiques et sociaux. Les Israéliens et les Palestiniens ont repris les négociations de paix mais des obstacles considérables doivent encore être surmontés.

Progrès inégaux

Parmi les pays partenaires orientaux de la PEV, l'Ukraine est en proie à un bouleversement majeur déclenché par des manifestations en faveur de l'association avec l'UE. Ces aspirations ont reçu le soutien de l'UE, au début du mois, avec l'adoption d'une enveloppe de 11 milliards d'euros d'assistance financière en faveur de ce pays en crise.

Les progrès réalisés en Moldavie et en Géorgie ont été contrebalancés par l'absence de réformes en Biélorussie, tandis que l'Azerbaïdjan a consenti peu d'efforts pour renforcer les libertés et les droits fondamentaux.

En 2013, l'aide financière accordée aux pays concernés par la PEV a atteint son niveau le plus élevé sur les sept années de la période de financement: 2,65 milliards d'euros. Entre 2014 et 2020, les fonds de l'UE destinés aux pays voisins s'élèveront à 15,4 milliards d'euros et pourront être investis notamment dans les domaines suivants:

  • la sécurité routière;
  • les transports publics;
  • les énergies renouvelables;
  • les infrastructures.

Les pays de la PEV bénéficient d'un renforcement des échanges commerciaux, de facilités de déplacement vers et depuis l'UE pour leurs ressortissants, et de possibilités d'échanges culturels et de voyages d'étude. Le processus s'appuie sur des plans d'action qui ont jusqu'à présent été adoptés avec 12 des 16 pays concernés.

Communiqué de presse – La politique de voisinage à la croisée des chemins

Vue d'ensemble de la politique de voisinage

Rapport annuel PDFEnglish

Centre d’information pour le voisinage européen

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles