Chemin de navigation

Politique de voisinage: résultats mitigés - 22/03/2013

Carte de la région © UE

Deux ans après l'introduction d'une nouvelle politique de l'Union européenne (UE) vis-à-vis des États voisins, les résultats sont encourageants, mais les avancées démocratiques et la progression des réformes sont loin d'être homogènes.

La politique européenne de voisinage permet de renforcer les relations entre l'UE et 16 pays situés à l'est et au sud. Ces pays bénéficient d'un renforcement des échanges commerciaux, de facilités de déplacement vers et depuis l'UE pour leurs ressortissants, ainsi que d'une aide pour la mise en œuvre de réformes.

L'objectif est de promouvoir la prospérité, la stabilité et la sécurité dans le pourtour méditerranéen et en Europe orientale.

En 2011, cette politique a été revue en profondeur pour soutenir davantage la croissance économique et la démocratie. Le premier rapport établi depuis lors, intitulé «Politique européenne de voisinage: vers un renforcement du partenariat », souligne des réalisations encourageantes dans des domaines tels que le commerce et les visas, mais pointe également des résultats peu homogènes en ce qui concerne les réformes politiques et démocratiques.

Les voisins méridionaux de l'UE sont à des étapes différentes du processus de réforme démocratique:

  • trois pays ont organisé des élections démocratiques;
  • les organisations de la société civile se font davantage entendre;
  • la liberté d’association, d’expression et de réunion et la liberté de la presse restent limitées;
  • la mise en œuvre de réformes constitutionnelles progresse lentement.

À l'est, les États voisins continuent de suivre des voies très différentes. Certains pays ont poursuivi les réformes et organisé des élections globalement conformes aux normes internationales. Ailleurs, les scrutins n'ont pas respecté ces normes.

Des progrès ont été constatés dans le domaine du commerce: de nouveaux accords sont en cours de négociation avec la Moldavie, l'Arménie, la Géorgie et l'Azerbaïdjan. Des négociations sont également prévues avec le Maroc, la Tunisie et la Jordanie.

En 2012, des avancées considérables ont été réalisées pour permettre de voyager sans visa entre l'UE et l'Europe orientale. Des plans d'action sont en cours dans plusieurs pays et l'Arménie n'exige plus de visa pour les citoyens de l'UE depuis le début de l'année.

La politique européenne de voisinage est dotée d'un budget de 12 milliards d'euros pour 2007-2013. Malgré la crise économique actuelle, le montant des aides et prêts octroyés aux pays concernés a augmenté en 2012.

Outre qu'ils soutiennent les réformes politiques, ces fonds contribuent également à améliorer concrètement la qualité de vie. Ils ont permis de financer des projets d'amélioration de la sécurité routière, des transports publics et de la gestion de l'eau, d'établir des programmes d'étude à l'étranger et de développer les énergies renouvelables dans les pays partenaires.

Malgré cela, le dernier «baromètre du voisinage de l'UE English » indique que les habitants de ces pays ignorent souvent les activités que l'UE y mène, même s'ils ont généralement une image positive des relations que leur pays entretient avec elle.

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de caractères normale Augmenter la taille des caractères de 200 % Envoyer cette page à quelqu'un Imprimer cette page

 

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

Oui Non

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Liens utiles